trombinoscope sociale

[color=red][b]Critique sans fondements[/b] [/color]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[color=red][b]Critique sans fondements[/b] [/color]

Message  Admin le Lun 25 Fév - 20:56

Promesse du changement dès la campagne électorale

Sous l'engagement de métamorphose de la campagne : nous pouvons témoigner d'une foule d'événements "people" pour étayer une stratégie non politique, mais sur les mœurs du personnage.

Le peuple français à du au fait se manifester pour amender voir différer des changements de fond, comment c'est le cas de tribunaux, des conseils de prud'hommes.

Quand je dis le peuple c'est déjà déguiser la vérité, en vrai les travailleurs de la justice ont du faire grève pour défendre leur gagne pain et une forme vétuste de la justice mais accessibilité aux plus démunis.

Pour les heures supplémentaires, au bénéfice relatif, au lieu d'avoir augmentation des salaires (chose plus plausible côté classe ouvrière) il y a eu lieu une mesure publicité, avec moins de efficacité; l'effet d'annonce compte plus que la mesure elle-même.

Pour la modification du bouclier fiscale, logiquement moins publicité par le gouvernement, une mesure sans résultats.

En suite, des mesure à l'effet d'annonce se multiplient pour rassasier les médiats, chose qui fini par diversifier les centres d'intérêts au point que le citoyen lambda, termine inondait de cibles, pour finalement ne plus rien suivre. D'une part cela donne l'impression ou image d'un gouvernement qui travaille trop. D'autre part c'est une sorte d'onguent narcotique contre le symptôme sociale sans s'attaquer vraiment a là maladie.

Attention! Il est trop facile de se montrer critique! Mais la crise mondiale ne risque pas d'infléchir, parce que un pays quel qu'il soit, même s'il s'appelle France, change de Président ou de période électorale. Or les mesures d'effet d'annonce, sont efficientes au prêt de ses colistiers et même pour d'autres factions voir syndicats et opposition; que pendant un temps relativement court. Car les mesures doivent apporter des résultats, et l'absence de ses derniers risquent de faire très mal.

S'attaquer aux symptômes sans vaincre la maladie.

Ce qu'i y a de grave c'est que le temps ne s'arrête pas et pendant que des coups d'épais sont données en l'air, la situation devienne plus grave. J'insiste sur la taille ou vision globale du problème, il est ridicule de s'attaquer aux effets en France, alors que le phénomène est de taille mondiale.

Je dirais même que la taille de la C.E. reste à mes yeux impuissante quelque soit le programme, qui d'ailleurs d'après les accords, reste que d'ordre financier pur. Là il faut faire attention car le mini traité facilité le commerce, le mouvement d'argent et même le déplacement de main d'ouvre avec le but ultime de réduire le coût de la production. Rien n'est tangible vis-à-vis des intérêts d'une société autre que les groupes financiers, ceux qui font le plan de bénéfices. Nécessairement sur la main d'ouvre où que celle-ci soit, car nous savons que les grands groupes ont une taille mondiale.

Le pouvoir d'achat des ménages une clé dans l'économie mondiale.

Tant que la politique s'occupe de tout faire pour satisfaire la rentabilité du capital, la main d'ouvre est nécessairement délaissée, la main d'ouvre peu qualifié étant ainsi vu comment anodine ou dérisoire. Du coup leur pouvoir d'achat est presque effacé.

J'ai déjà assez prouvé par des chiffres dans ce forum, que l'ouvrier de bas niveau fait passer 100% de son revenu dans la roue ou cycle économique, et que plus le niveau de salaire augmente plus la thésaurisation est grande. Là est le problème car l'argent n'est pas injecte directement dans l'économie mais détourné de sont but, car l'spéculation du milieu financier génère des incertitudes majeures dans l'équilibre économique qui se ressentent dans l'équilibre sociale.

Le GAT ou OMC

Quelque soit donc la modification en interne d'un pays elle est annulée par les données à la taille du monde. Les intellectuels du "General Agreement on Tarifs and Trade" d'octobre 1947; avaient en théorie prévu une mise à niveau de l'économie mondiale, en pratique c'est une classe en particulière qui aurait profité des effets (pas pervers pour tout le monde) pour surfer sur la bague et accroitre leur rentabilité. Inutile de dire que les pays du tiers monde sortirons gagnants.

Le mensonge

Par une métaphore, quelle qu'elle soit la famille d'une tribu indigène, leur impact sur l'environnement est moins nocif sur la planète qu'une famille du même nombre de personnes dans une grande ville comme Paris, New York, Londres, Tokyo, etc., aller contre le progrès n'a pas de sens si je me positionne dans une grande ville, et c'est le contraire lorsque je regarde le monde depuis une petite ethnie en voie de disparition au fin fond de l'Amazonie, la Papouasie, La Guinée ou l'Australie.

Et pour tant les deux familles mangent, dorment et doivent rire quelque fois. D'un côté il y l'eau dans un robinet, la lumière, la télévision, les consoles de jeux, les habitudes de déplacement, etc., qui coutent en ressources non renouvelables, en pollution, de l'autre la consommation écologique basique et respectueuse de l'environnement. Des deux côtés il y des enfants des deux côtés les enfants ont le loisir: les uns avec des rudimentaires joues fabriques par eux-mêmes, par des heures à jouer dans l'eau des rivières, à s'entériner aux pratiques de chasse et pêche, intimement liés aux besoins dans l'avenir avec zéro rejet de pollution. Les autres avec des consoles hyper sophistiques, qui n'apprennent pas grande chose pour leur vie d'adultes et qui sont source de déstabilisation de la personnalité par mimétisme entre le jeu et la réalité (des adolescents ayant avoué s'y croire dans x ou y jeu, leurs d'actes violents, inclus d'assassinats barbares de particuliers ou des membres de leur famille)

Dans une société, (par son développement et sa complexité) les infrastructures deviennent lourdes, lentes et d'un coût prohibitif: les impôts qui sont indispensables pour le fonctionnement de l'appareil d'Etat en théorie au service de la société.

De l'autre côté absence total d'Etat, sans anarchie pour autant, car les difficultés d'ordre sociale son résolues par des décisions si bien arbitraires, moins onéreuses. A une différence prête, absence total de contraintes imposées par le prosélytisme, et le lobby de minorités. (Pharmaceutique, l'industrie de l'armement, les grands groupes pétroliers) ainsi que tant de différents groupes surtout à proximité des commises électoraux.

La question reste; je suis prêt à échanger mon petit confort pour aller vivre au fin fond de la jungle?

Est-ce, celui-là la bonne question?


Justement de par leur taille ses minorités sont systématiquement éradiques de la surface de la terre. L'homo sapiens, l'homo erectus, les grands propriétaires terriens, grandes groupes forestiers, et autres agriculteurs, réduisent de manière ahurissante la surface de la planète qui constitue l'habitat naturel des vrais groupes écologistes.
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 424
Date d'inscription : 27/10/2007

http://actualite.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum