trombinoscope sociale

une toile Kandinsky

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Ir abajo

une toile Kandinsky

Mensaje  Admin el Vie 27 Feb - 6:22

avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 27/10/2007

http://actualite.forumpro.fr

Volver arriba Ir abajo

KANDINSKY

Mensaje  Admin el Dom 27 Mar - 6:25

Vassily Kandinsky


Rotterdam, 1904 Legs Nina Kandinsky 1981



Huile sur carton entoilé, 23 x 31,7 cm

Après sa formation à Munich et la dissolution de l’association Phalanx, Kandinsky entreprend une série de voyages, en Hollande où il séjourne en mai-juin 1904, en Tunisie, en Italie, en Suisse, à Paris, Berlin, avec de fréquents aller et retour à Moscou et à Odessa… Ces voyages sont l’occasion de rompre avec la pratique académique apprise à l’école et de réaliser des peintures sur le motif. Ce sont de petits paysages, des sortes de cartes postales mais dont le pittoresque est évacué au profit d’un travail sur la perception du réel.

Ici, il s’agit d’une petite esquisse représentant plus ou moins fidèlement le port de Rotterdam. Elle n’avait probablement pas grande valeur pour Kandinsky : elle apparaît dans son catalogue des petites esquisses peintes, mais reste oubliée dans une malle, où elle a été retrouvée en 1980 dans la cave de son appartement à Neuilly.

Cette esquisse permet d’apercevoir ce qui préoccupait le peintre. Bien qu’à cette époque sa peinture semble encore proche du néo-impressionnisme, tel que celui de Signac, qu’il a exposé dans le cadre de Phalanx, le port d’Amsterdam est peint comme aurait pu l’être n’importe quel autre port, sans le moindre signe de reconnaissance particulier. C’est sans doute parce que Kandinsky se détourne de ce qui s’offre à ses yeux. Il va cesser de peindre sur le motif, réalisant des œuvres où la couleur sera investie d’un rôle primordial pour lui : conserver le souvenir. Comme il l’explique dans les premières lignes de son autobiographie à travers un exemple remontant à son enfance, les couleurs sont ce dont on se souvient le mieux.

Zwei Mädchen (Deux jeunes filles), 1907



Linogravure, 22,5 x 13,7 cm

Le premier catalogue raisonné de l’œuvre de Kandinsky, publié par Hans Roethel en 1970, était consacré à la gravure, ce qui laisse entrevoir l’importance que l’artiste accordait à cette technique pratiquée dès 1903. Ses premières gravures sur bois sont en noir et blanc, puis certaines sont coloriées, en écho à l’art traditionnel russe fréquenté lors d’un voyage à travers la Russie quand il est encore étudiant en droit. Comme Zwei Mädchen, ces gravures témoignent d’un goût pour les représentations schématiques, évoquant un univers symboliste qui ne le quittera jamais vraiment.

Grâce à la gravure au linoléum, il parvient à pleinement intégrer l’élément central de ses préoccupations, la couleur. En effet, le lino, plus souple que le bois, permet de superposer facilement l’impression de plusieurs planches, chacune avec sa couleur. De plus, pour chaque épreuve les couleurs changent, créant à chaque fois un exemplaire unique.

A partir de 1908, la peinture de Kandinsky cesse d’être celle d’un dilettante et s’achemine vers une invention déterminante pour l’histoire de la peinture : l’abstraction. Relayées par une formulation théorique, les œuvres de cette période s’éloignent de plus en plus du réel et, à la question qu’il formule dans l’un de ses textes : « qu’est-ce qui doit remplacer l’objet ? », Kandinsky répond par le choc des couleurs et des lignes.

Source: http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-kandinsky-mono/ENS-kandinsky-monographie.html#1

Almanach Der Blaue Reiter (1911)



Étude pour la couverture de l'Almanach du Cavalier Bleu
Aquarelle, gouache et encre de Chine sur papier, 29 x 21 cm

De retour en Allemagne, Kandinsky devient l’un des protagonistes de la peinture d’avant-garde. En 1911, avec Franz Marc, il crée « une sorte d’Almanach avec images et articles exclusivement réalisés par des artistes ». Le but est de montrer que toutes les formes d’art, si différentes soient-elles, peinture, musique, mais aussi arts populaires, dessins d’enfants, tendent toutes dans la même direction. Car pour Marc et Kandinsky, « la question de l’art n’est pas celle de la forme, mais du contenu artistique ».

L’Almanach du Cavalier Bleu renvoie aux cavaliers des mythes populaires. Pour Kandinsky, le cavalier est une métaphore de l’artiste : « Le cheval porte son cavalier avec vigueur et rapidité. Mais c’est le cavalier qui conduit le cheval. Le talent conduit l’artiste à de hauts sommets avec vigueur et rapidité. Mais c’est l’artiste qui maîtrise son talent » (Regards sur le passé). Dans cette feuille, qui fait partie des 11 études réalisées par Kandinsky pour la couverture du premier Almanach, le cavalier apparaît en plein élan, traversant la page de papier comme l’artiste franchirait d’un bond la distance qui le sépare de l’art à venir.

Peintre

Vassily Kandinsky, né à Moscou le 16 décembre 1866 et mort à Neuilly-sur-Seine le 13 décembre 1944, est un peintre et graveur russe et un théoricien de l’art.
Source:  Wikipédia
Naissance : 16 décembre 1866, Moscou, Russie
Décès : 13 décembre 1944, Neuilly-sur-Seine
Influences : Pablo Picasso, Vincent van Gogh, Henri Matisse, plus…
Périodes : Expressionnisme, Cinéma expressionniste, Art moderne, Le Cavalier bleu, Art abstrait
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 27/10/2007

http://actualite.forumpro.fr

Volver arriba Ir abajo

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Volver arriba

- Temas similares

 
Permisos de este foro:
No puedes responder a temas en este foro.