trombinoscope sociale

Suite numéro 2

Página 1 de 2. 1, 2  Siguiente

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Ir abajo

Suite numéro 2

Mensaje  Cogito ergo sum el Miér 28 Abr - 7:42

Chapitre : le futal obscure    http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Verlaine

Dans une journée jadis, rien de plus banal en apparence, dépourvu d'alibi solide, j'ai réussi tel un resquilleur à me procurer quelques moments de son après-midi.

Dans son futal obscure, très serré, j'adore ces formes, oh combien délicieuses...

Une femme brute, pure, dans le sens de la nature, pas une seule trace de maquillage, du fait elle est cela une femme sans complexes, d'un regards qui me rends son esclave.

Au fait quelle est la femme qui ne passe des heures devant la glace le matin?

Pour quoi?

Parce que pendant ce temps là, elles entrent dans la peau d'une autre, le commun des femmes est derrière un masque, ban pas elle, puisque dans son visage je ne trouve presque jamais des traces de maquillage, et cela est pour moi une grande qualité, une des milliers de raison de l'aimer. Dans sa voix il y a une douceur, ferme, dans ces lèvres le miel de la passion qui brule le temps que je passe sans la voir; elle n'est pas a même de savoir que je l'aime a la folie... je vie chaque jours en attente de le voir tout près de moi, et il n'y a pas une journée ou une nuit que son image ne soit pas dans mes souvenirs.

De nous jours, jours de ciel bleu, comme sont ses yeux, jours de fleurs, elle dispose d'une figure efflanquée, certes, mais dans mes souvenirs, figure cette silhouette merveilleuse, des jours de camping d'il y a quelques années. Elle reste avant tout, la femme de mes illusions, celle que j'aimerais avoir pour toujours au près de moi.


Última edición por Nestor Ramirez el Lun 24 Mayo - 22:56, editado 4 veces (Razón : Magali, gramophone, une histoire d'amour, littérature,)
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Un livre?

Mensaje  Cogito ergo sum el Miér 28 Abr - 8:02

Pour écrire un livre, il faut déjà maitriser la langue, en suite il faut construire du debut à la fin, des phrases, une trame, qui puise "tenir en haleine, faire durer le suspense.

Je ne suis pas assez constant dans ce genre de tactiques. Car il faut un moteur, une source d'inspiration, de motivation, une sorte de prédisposition, d'ambiance, que sont distantes de mon environnement.


avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Re: Suite numéro 2

Mensaje  Cogito ergo sum el Dom 2 Mayo - 4:34

Dans mes rêves

mon cœur est déchiré, dans ces moments de détresse, ces larmes là, son des lames de mille couteaux qui blessent au plus profond de moi.

J'écris avec une vue brouillée par cette peine qui jaillit amer comme amer est chaque moment qui passe sans le voir, elle s'oppose, la société, aussi, ça ne fait rien, je l'aime avec toutes les forces, et je vais continuer a l'aimer comme c'est le cas depuis déjà ce temps ou habitant très loin, j'ai avais des excuses stupides pour venir, juste pour admirer d'amour platonique sa beauté, encore le souvenir compresse quelque chose en moi.

Elle est belle en apparence, mais encore personne au monde pourrait quantifier sa beauté intérieure, jamais je donnerais le moindre pas, le moindre geste a l'encontre de ses souhait; je ne fait que me pencher sur la manière de la rendre aussi heureuse qu'elle le mérite, I don't live withoup you.

Nestor Ramirez escribió:Chapitre : le futal obscure

Dans une journée jadis, rien de plus banal en apparence, dépourvu d'alibi solide, j'ai réussi tel un resquilleur à me procurer quelques moments de son après-midi.

Dans son futal obscure, très serré, j'adore ces formes, oh combien délicieuses...

Une femme brute, pure, dans le sens de la nature, pas une seule trace de maquillage, du fait elle est cela une femme sans complexes, d'un regards qui me rends son esclave.

Au fait quelle est la femme qui ne passe des heures devant la glace le matin?

Pour quoi?

Parce que pendant ce temps là, elles entrent dans la peau d'une autre, le commun des femmes est derrière un masque, ban pas elle, puisque dans son visage je ne trouve presque jamais des traces de maquillage, et cela est pour moi une grande qualité, une des milliers de raison de l'aimer. Dans sa voix il y a une douceur, ferme, dans ces lèvres le miel de la passion qui brule le temps que je passe sans la voir; elle n'est pas a même de savoir que je l'aime a la folie... je vie chaque jours en attente de le voir tout près de moi, et il n'y a pas une journée ou une nuit que son image ne soit pas dans mes souvenirs.

De nous jours, jours de ciel bleu, comme sont ses yeux, jours de fleurs, elle dispose d'une figure efflanquée, certes, mais dans mes souvenirs, figure cette silhouette merveilleuse, des jours de camping d'il y a quelques années. Elle reste avant tout, la femme de mes illusions, celle que j'aimerais avoir pour toujours au près de moi.
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Solo pienso en ti

Mensaje  Cogito ergo sum el Miér 12 Mayo - 17:21

J'ai beaucoup des difficultés avec l'écriture, mais voici que je pense a ta manière, de soigner tout ce que tu fait a la maison. Je ne suis pas avec toi, mais dans mon esprit restes toujour toi

Quan je suis arrivé et que dans tes habilles couleur octobre tu nettoyé, si soigneuse les sols, alors je suis resté des longues minutes a rêver les yeux ouverts, a la joie de vivre au près de toi

Oui tu n'est pas a mes cotes, oui me je pense a toi
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Impossible

Mensaje  Cogito ergo sum el Miér 12 Mayo - 20:11

Au-delà des barrières, plus loin que les mots, plus loin que les passions, se trouve ton image figée dans mes illusions

c'est quoi aimer?

Plus que le contact physique, plus que l'echange charnel; c'est sentir dans l'autre une partie de soit, c'est mal supporter son absence; est se sentir joyeux dans sa présence

I think so i don't live withoup you
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Songe & mirage

Mensaje  Cogito ergo sum el Jue 13 Mayo - 22:46

Des mon réveil cette vision
qui m'interpelle sans raison
des mon réveil cette illusion
qui me rappel avec pasion

tout au long de mes jours
pendan toutes les saison
pourtant il y a ces murs
le pendan, les raisons

elle vie dans mon cœur
elle persiste a chaque second
dans chaque goute de sueur
elle dans plus que mon monde


Última edición por Nestor Ramirez el Sáb 22 Mayo - 7:29, editado 1 vez
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Autre

Mensaje  Cogito ergo sum el Vie 14 Mayo - 0:24

Poésie de Verlaine

Car tu vis en toutes les femmes
et toutes les femmes c'est toi
et tout l'amour qui soit, c'est moi
brulant pour toi de mille flammes

Ton sourire tendre ou moqueur,
tes yeux, mon Styx ou mon Lignon,
ton sein opulent ou mignon
sont les seuls vanqueurs de mon cœur

Et je mords a ta chevelure
longue et frisée, en haut, en bas,
noire ou rouge et sur l'encolure
et la ou la - et quels repas!

Auteur: Paul Verlaine
Titre: Chair
Année : 1896
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Poésie du silence

Mensaje  Cogito ergo sum el Jue 20 Mayo - 22:01

http://verlaineexplique.free.fr/poemesat/aunefemme.html

Je vais continuer a le dire
je vais continuer a mentir
je vais continuer a t'aimer
je vais continuer a t'ecrire


Última edición por Nestor Ramirez el Lun 24 Mayo - 22:58, editado 1 vez
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Sentiments

Mensaje  Cogito ergo sum el Jue 20 Mayo - 22:18

La poésie reste une manière particulière d'exprssion, certains ecrivains son ansi repris dans la chanson d'autres font des livres

En quelques lignes je dois dire
en quelques mots sans traire
combien des jours je dois vivre
pas un mot, dois-je me taire?
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

follement

Mensaje  Cogito ergo sum el Sáb 22 Mayo - 7:42

Voilà que je mets à tes pieds mon cœur,


Je suis à toi sans la moindre restriction


Voilà que je fais pour toi un quatuor,


Sans même atteindre ta moindre réaction




 


Voilà que je mets à tes pieds mon cœur,


Sans me poser la moindre question,


Car tu es pour moi bien plus qu’un trésor


Je t’aime follement, ils crient usurpation !
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

vers des Verlaine (Paul Verlaine)

Mensaje  Cogito ergo sum el Lun 24 Mayo - 22:53

Poème : A une femme " Mon rêve familier " 
De Paul Verlaine

Paul Marie Verlaine

Un poète français, né à Metz le 30 mars 1844 et mort à Paris le 8 janvier 1896.

Paul Verlaine est avant tout le poète des clairs-obscurs. L’emploi de rythmes impairs, d’assonances, de paysages en demi-teintes le confirme, rapprochant même, par exemple, l’univers des Romances sans paroles des plus belles réussites impressionnistes. C’est lui qui a lancé la notion de « poètes maudits ».

est le 7ème poème de la section initiale Melancholia des Poèmes saturniens.

C'est qu'hélas ! le hideux cauchemar qui me hante 
N'a pas de trêve et va furieux, fou, jaloux, 
Se multipliant comme un cortège de loups 
Et se pendant après mon sort qu'il ensanglante !

Oh ! je souffre, je souffre affreusement, si bien
Que le gémissement premier du premier homme
Chassé d'Eden n'est qu'une églogue au prix du mien !
devient l'axe du poème.

A vous ces vers de par la grâce consolante 
De vos grands yeux où rit et pleure un rêve doux,
De par votre âme pure et toute bonne, à vous 
Ces vers du fond de ma détresse violente

Et les soucis que vous pouvez avoir sont comme 
Des hirondelles sur un ciel d'après-midi,
- Chère, - par un beau jour de septembre attiédi
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

vers et sentiment

Mensaje  Cogito ergo sum el Mar 25 Mayo - 0:24

Que ce soit pour prudence
devant mon amour, insistance
que-ce qu-est ton silence?
Qu'il soit de l'insolence
que cache se silence,
devant cet amour inmense
voit-tu qu'en toi je pense
d'un sentiment très dense
car c'est toi mon universe
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Vers au radiateur de qui je suis jaloux

Mensaje  Cogito ergo sum el Mar 25 Mayo - 9:20

Poésie de Paul Verlaine

même tout près de moi
tu n'est pas dans mes bras
je ne peu vivre sans toi
tout cela t'encombrera?

Un geste je t'en soupplie
pour mon cœur qui est malade
un signe donnez-moi un soupire
la raison reste ici anormale
sans ton amour je me sens mourir
sans toi ma vie ne veut rien
le seul fait de te revoir
me donne envie d' être ton amant
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

vers au-delà de l'âme

Mensaje  Cogito ergo sum el Mar 25 Mayo - 11:23

Le monde entier me déclarera à tort
Depuis tant d'années tu es dans mon cœur
Le monde entier étant si fort
Je vais t'aimer de tout mon cœur

Toi belle femme quelle beau sourire
Toi belle dame, je vais mourir
Toi belle flamme, qui me fais écrire
Photo trame, inutile de fuir

Muse divine, déesse sublime
Affreuse absence, ta présence illumine
Ma monotonie, à problème
Creuse la distance, je te veux mienne

Autant que je t'aime 
Et que j'ai besoin de m'abreuver
Oui là, oui là même
Dans tes jolie sein 
Oui je te veux mienne
Et caresser de mes mains
pour toi je m'adonne
je suis loin d'être puritain
Laisses-moi que j'apprenne
Cette beauté, c'est certain
Je rêve qu'il advienne
Et de manière soudan
Que tu sois mienne
pas une chose vains
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

A Auxerre, un matin, une voiture

Mensaje  Cogito ergo sum el Vie 28 Mayo - 18:52

Dans ma mémoire vie toujours ton parfum
je me rappelle de cet samedi matin
toi femme, la plus belle image
ton idée profane, tu te croit fragile
pour toujours cette matinée, souvenirs
a jamais, il y a que toi qui pourrait subvenir

Dans la voiture est resté ton parfum
de touts mes fantasmes tel un couffin
jamais auparavant, moments si idylliques
ma plus forte raison, toi, argument prolifique

Entre la beautée de tes longs cheveux
frisés, dorés, au soleil tellement beaux
et ta silhouette, o mon ange, si frêle
plus jamais ma passion ne s' égrène
avec autant de passion pour autre femme
plus autant d' envie, plus aucune flamme
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Re: Suite numéro 2

Mensaje  Cogito ergo sum el Miér 2 Jun - 13:42

Pendant que le soleil arrivait en haut du ciel, alors qu'a peine je tente de quitter mon someil, de l'autre cote de ma fenêtre, dans une vision, dans un rêve, j'ai vu alors dans ce pantalon serré, une silhuette, celle de la femme de mes rêves; des mauvaises herbes ici et la, un petit saut; je ne saurais dire combien de temps, j'ai pu rester la, en admiration, chaque pas, chaque brandille, quelle deliceuses formes.

Tu ne pouvais pas savoir qu'au moindre geste, j'enrestrais une a une tes positions, une a une comme des tableaux, qui vont vivre sans doute un jour sur la toile, parce que tu est gravée pour toujours dans mon cœur...
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Re: Suite numéro 2

Mensaje  Cogito ergo sum el Miér 2 Jun - 15:25

Je vais inventer mille histoires
en partant du pantalon noire
tu ne voudra même pas croire
tes cheveux de blonde ou en brun

je vais te peindre au jardin
je vais te peindre au trotoire
je vais te peindre en blanc
je te peignere aux dortoirs
comme je te veux en aimant
je vais même t'inventer
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Temps, cœur et vie

Mensaje  Cogito ergo sum el Miér 2 Jun - 20:38

Les minutes et les heures pasent, dans le silence de la distance ou ta présence persiste dans ma mémoire, Dans ton regard je trouve au-delà des nuages, dans l'infinit le temps qui s'écoule trop vite quand tu est près de moi, et devien eternite lors de ton absence

Dans le son de ta voie, je decouvre la rigueur douce, d'une symphonie que j'ecouterais et me rendra ton esclave

Dans tes lèvres, charnues je trouve le goût de la vie, et l'envie inépuisable de vivre a jamais près de toi
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

J'existe pour mes sentiments

Mensaje  Cogito ergo sum el Jue 3 Jun - 8:14

qui je suis?




aujourd'hui, je reste un grain de sable, une poussière, les sentiments restent la seule expression, la seule preuve sous forme de pensée, comme disait le philosophe, Si je pense donc j'existe.

J'existe que par la pensée, la pensée reste la seule preuve de l'existence donc l'immatériel sous forme des idées, impossible de toucher par les mains, est la seule preuve de la présence de toute la grandeur de l'individu.

Je suis donc vivant exclusivement à travers, des mots!

Mais les mots ne veulent rien dire, sans être lus!

J'existe que parce qu'il y a au fin fond de moi, des sentiments, ceux même qui gardent en mémoire, l'image, et quelle image, la tienne, je ne suis rien sans la motivation incommensurable que généré tout juste ta présence

A vrai dire je ne suis rien sans...
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

A la philosophie

Mensaje  Cogito ergo sum el Vie 4 Jun - 9:00

C'est avec une joie indescriptible, que je cherche a écrire, ici comme dans un journal. Au cours de mes lectures de mes échanges, il y a des moments ou je ne me change pour personne au monde

aujourd'hui, une fois encore, j'ai eu le grand honneur pendants un moment si cour qu'intense de vivre, avec toi, tout prêt de toi, a travers mes sens j'ai consommé, ta présence pour chercher a tarir mon désir de toi, sans satisfaire encore ma soif, soit de toi, soif de ton cœur, soif de vivre a jamais au près de toi.

Je ne vie, que pour te penser, je vie en faite que pour t'imaginer, tu reste ainsi a travers des souvenirs avec moi.
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Des mots, des sentiments, une vie

Mensaje  Cogito ergo sum el Sáb 5 Jun - 10:44

je doute qu'un jour mon vers soit ennobli

je redoute qu'un jour je tombe dans l'oubli

autant je le crains que cela m'abomine

ô quel pétrin si tu m'oublies Delphine




Je risque de finir comme une bouteille de patchouli?

Je risque de finir ainsi, j'avoue que c'est pas joli

Pour toi donc ma conscience bottine

pour ta beauté coule ma babine




C'est ainsi que de ma tête rejaillis

c'est ainsi que je t'appelle Magali

c'est ainsi que de ma tête fredaine

ces vers pour toi a taille naine



si tu attends qu'avec le temps je repli

c'est que tu te trompes car il jailli

aujourd'hui et demain comme la praline

mes vers fragiles comme la porcelaine

seulement si ton silence les affaibli

mais un seul geste m'enorgueillis

si tu réponds alors a ma rengaine

pense que personne te récrimine!
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

est-ce que je peu écrire?

Mensaje  Cogito ergo sum el Sáb 14 Ago - 5:08

voilà avec ce os oui pas avec un OS microsoft pour quoi?
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

DE LA CRITIQUE COMMERE A L'ANALYSE SAGE

Mensaje  Cogito ergo sum el Sáb 14 Ago - 5:10

De la critique a la sagesse

Samedi 14 aout 2010

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez
...
Nous
aimons critiquer, par fois de manière très sévère, notre prochain;
c'est ainsi que parfois nous construisons notre conscience, de manière
directe ou indirecte.

Sur la base de nos appréciations sur l'action des autres, nous pouvons même développer des heures de dialogue.

Certains
philosophies et/ou religions enseignent des rudiments du comportement,
ces rudiments nous apprennent a éviter des excès dans notre jugement.

Critiquer

Lorsqu'un
tribunal de justice se trompe sur le jugement d'un délit grave, en
imposant une peine de prison de vingt ans, c'est du a une erreur de
jugement, l'arbitrage dans l'affrontement des idées des partis en
conflit a du faire pencher vers un coté. Est-ce le bon coté?

En
apparence critiquer une personne de notre entourage, semble un acte sans
conséquence, sans importance ni danger, une manière de passer le temps?
Sauf que si la critique est négative, dans notre échange nous apportons
de modifications a l'image de la personne ou du fait critiqué.

Critiquer c'est aussi produire

Nous
émettons un jugement, qui a valeur de sanction, autant qu'un juge, nous
émettons une sanction, non pas vingt ans de prison, mais une
modification de l'image, de l'acte ou de la personne ou de la chose
jugée.

Critiquer doit nous servir a produire une matière, lorsque
l'on produit une matière, celle-ci a une valeur, il n'y a pas que des
productions tangibles, des objets qu'auraient de la valeur ajoutée,
certains idées, certaines formules aussi ont une grande valeur. Albert
Einstein fut un grand fabricant, un scientifique, sa production reste
pour autant intangible à l'stade de formules, à l'stade de mathématique.

Dans
mon petit texte, je ne cherche pas à arrêter la pratique des commères,
ca saurait plus que ridicule illusoire, c'est donner un coup d'épée dans
l'eau, avec méthode, je cherche que le lecteur, la lectrice, "changent"
leur manière de voir les choses, inutile de croire qu'il faut être très
avancé dans le domaine des études, pour être sage, je dis bien SAGE,
car la sagesse est acquise, par l'observation, par l'analyse qui est
loin de la critique gratuite.

Le but de mon texte est celui de
nous apprendre à aimer analyser plus que critiquer, a donner donc de la
valeur ajouté a nos observation, plus qu'a des pratiques stériles de
commère

La société, évolue, progresse, et son future doit nos
intéresser, car l'évolution de la société, son avenir est l'avenir si
non pas notre, celui de nos enfants, de nous petits enfants.

Je
crois que tout le monde à le pouvoir de raisonner, d'émettre de
jugement, et cela me vienne de la lecture du "discours de la méthode" de
René Descartes. Lui dis que tout le monde a le pouvoir d'émettre un
jugement, et par contre tout le monde n'émet pas nécessairement pas le
bon jugement.

Puis il nous preuve qu'il est possible de chercher
des réponses, lorsque nous le voulons, il est plus facile de critiquer
pour le plaisir de critiquer, sans doute, mais cela reste sans valeur…
Comme faire?
Il faut toujours se poser une question simple, POUR QUOI?
La fille là-bas, oui celle de robe verte pomme, elle est grosse, t'a vu comme elle grosse?

Pour quoi?


Est-ce que sa famille a une prépondérance génétique vers cette tendance?

Est-ce que je suis habilité scientifiquement à juger sa forme et la raison de sont état?

Est-c que cette critique là, apporte a mon image de personne sage un plus?

Pour quoi?

Pour
quoi je vais critiquer une fille qu'est trop grande ou trop petite ou
trop maigre ou grosse, tandis qu'à coté la société a d'autres raisons,
situations, faits plus graves qui mériteraient toute mon attention.
Le nombre d'années de cotisation pour avoir le droit a la retraite, est objet de modification pour le gouvernement.

Le juge d'instruction est supprimé, pour quelle raison?

Certaines affaires financières, sont occultées par la stigmatisation des ethnies ou pire d'une personne?
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Re: Suite numéro 2

Mensaje  Cogito ergo sum el Sáb 14 Ago - 16:38

Conscience, esprit et faiblesse intellectuelle
Joigny samedi 14 aout 2010
Par Nestor Elias Ramirez Jimenez dit gramophone

La spiritualité, je cherche a définir ce qu'est la spiritualité

Dans
tout être humain il y a un niveau complexe déjà de jugement, de
conscience; l'ensemble de règles éthiques et morales que le mi ...lieu, l'éducation lui auraient appris.

La conscience dicte pour ainsi dire au quidam, comme au bourgeois, un comportement, un chemin a suivre.

L'environnement
dans lequel se développe l'individu, conditionne pour ainsi dire toute
réponse. Au point que même la gestuelle, l'apparence et le langage sont
influencés par le milieu où l'individu acquière son éducation, forme sa
personne donc sa vision du monde.

La spiritualité, ici saura donc
modifié ou construite en fonction des conditions de vie, depuis la
naissance jusqu'au jour ou l'individu est un adulte donc disposant du
livre arbitre.

Il arrive que des individus désœuvrés, oisifs
aient pour diverses raisons perdu un nombre important de repérés. au
point de perdre même l'identité avec la société. Après un licenciement,
s'ensuit une descente aux enfers, la personne risque de divorcer, de
tomber dans l'alcoolisme, la drogue, et même le suicide.

A un
moment de la vie, l'individu se trouve affaibli par une chaine sans fin
d'événements; à ce moment là de paupérisation économique nous passons à
la paupérisation idéologique, à des points de faiblesse intellectuelle;
où l'individu est une gibier de choix pour des sectes et même des
prêcheurs de religions adeptes du prosélytisme.

Je ne suis pas en mesure de nier l'existence d'une sorte d'esprit, d'âme, mais je dois l'appeler «conscience»

Cela
reste qu'une opinion personnelle, qui n'engage que moi! et que j'expose
en connaissance de cause, donc près a admettre des critiques voir des
observations et des plaidoyer en opposition...
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

poésie du rêve et l'illusion

Mensaje  Cogito ergo sum el Mar 21 Sep - 3:01

J’ai depuis long temps
Prise par habitude
De té dévoiler mes sentiments
En guise de prélude.

J’ai prends pas pour acquits
Au beau milieu des turpitudes
Ni mes vers pourrons aboutir
A la tant rêvée béatitude.

J’ose dévoiler mes sentiments
Alors que toi tout le temps élude
Comme si eux t’abuseraient
Depuis ma sincère mansuétude

Je continue à âtre fou
De la beauté de ton regard
Si je demande un bisou
En vrais je veux des milliards

A la chaleur de ta douce peau
Malgré ton attitude de fuyard
Ce n’est pas un cuisseau
Non nous ferions pas un bâtard

Même si nous n’aurions pas un château
Je ne suis pas un maquisard
Même pas un chemineau
mais je t’aime comme un tocard


avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Re: Suite numéro 2

Mensaje  Contenido patrocinado


Contenido patrocinado


Volver arriba Ir abajo

Página 1 de 2. 1, 2  Siguiente

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Volver arriba

- Temas similares

 
Permisos de este foro:
No puedes responder a temas en este foro.