trombinoscope sociale

la vérité sur la société et le vote du 7 juin

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Ir abajo

la vérité sur la société et le vote du 7 juin

Mensaje  Cogito ergo sum el Vie 5 Jun - 8:35

première part
par Nestor Elias Ramirez (gramophone)

Dans un forum d'un journal (LE FIGARO) j'ai trouve des personnes qui s'opposent radicalement à la notion de classes sociales.

C'est assez curieux qu'une partie de la société cherche à faire croire à tort et travers qu'il n'y a pas de ségrégation, du racisme, d'antisémitisme, etc.

Face à la difficulté seule l'hypocrisie est utilisée pour induire, les peuples dans l'erreur de l'harmonie et du bien-être; car la réalité est tout un autre pair de manches:

Les grandes multinationales, tirent les marrons du feu!; les actionnaires se partagent des dividendes, en même temps que la masse salariale est réduite.

Pour les convaincues du libéralisme ultra capitaliste, rien de plus normale, la réduction de la consommation, cause, pour une "crise sans responsables assignés" (il n'y a pas de jugement pénal contre qui conque) et donc la réduction de consommation, et la malheureuse raison de la suppression d'emplois. (Perte de la seule source de revenu, qui se traduit par divorces, suicides, délinquance, etc.)

D'autre côté les mêmes convaincues ultra capitalistes, présentent un discours, "communiste" qui veux que la banque dans le monde soit secourue en urgence par les Nations et les organisations internationales dans le domaine monétaire. 3 000 milliards qui se sont volatilisée et qu'ont poussés les banques centrales et les Etats à prendre sur l'ensemble des contribuables.

Le partage humble des pertes, et l'individualisme sur les gains et bénéfices financières

50 % des français gagnent moins de 1500 €/moi; 80% des français actifs gagnent moins de 2800 €/moi, et vous voulez, en une phrase faire croire qu'il n'y pas de discrimination.

Le pouvoir d'achat

La manipulation des chiffres, des statistiques, en conséquence de l'opinion publique, est une technique très utilisé par les politiques mais surtout par des médias.

Ainsi il est argumenté de manière récurrente que le pouvoir d'achat à augmenté entre deux dates distantes de vingt ou trente ans à nous jours, c'est pour tant une réalité.

Je vais m'efforcer pour rester impartial du point de vue politique!

Les facteurs de dévaluation d'une part et d'augmentation des produits ou biens de consommation courante, font que la masse monétaire ayant augmenté dans la partie salaire, son incrémentation ne suit pour tant pas l'incrémentation ou prolifération des biens marchands.

Paradoxalement c'est l'augmentation ou diversification de la production qui génère une source croissante du point de vue monétaire:

D'un côté la population des niveaux de revenu très bas, mais qui dans l'ensemble de la société représentent bien au-delà de 80%, le panier de la ménagère, constitue ici le principal moteur de l'économie. C'est une source monétaire intarissable, régulière et fixe.

Les grandes surfaces (vente au détail) le certifient par leur chiffre d'affaires, pour tant la crise se traduit d'après le FMI par 4 000 milliards de dollars où deux tiers concernerait les banques.

La spirale

Si les banques souffrent tant, ce n'est pas si complexe que les "DIEUX" de la finance veulent faire croire. Comme la ménagère, les pays pauvres, consomment aussi, et comme la ménagère ces pays consomment du crédit au près des banques et autres groupes financiers. Et bien le maître mot "consommation" semble ici avoir pris un sacre coup à la tête.

Le potentiel d'endettement des pays pauvres pour 2009 saurait de 1600 milliards de dollars, qu'il faut voir du point de vue des intérêts qu'un tel crédit pourrait apporter.

Et le consommateur ici alors ? Rien que pour la France tout le monde sais que c'est la TVA qu'apporte le plus aux caisses du trésor. Un regard rapide sur les chiffres prouve la réalité, par exemple si nous regardons la production de valeur ajoutée pour la France pour l'année 2008.

Les services principalement marchands apportent une VA de 982,1 milliards d'euros tandis que l'industrie automobile génère pour la même année 10,9 milliards d'euros en valeur ajouté.

Il faut nuancer ces chiffres d'une part les salaires dans la grand distribution sont très mauvais, la qualification moindre. En même temps que cela confirme le rôle clé du panier de la ménagère, puisque à peu de fret l'Etat obtient 31% de son budget (impôts) suivi de la CSG avec 19.29%, pour information le fameux "ISF" rapporte au fisc que 1.05 du budget.

Le 7 il faut voter mais en tenant compte de sa position sociale et des vrais défenseurs des classes populaires.
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Volver arriba

- Temas similares

 
Permisos de este foro:
No puedes responder a temas en este foro.