trombinoscope sociale

ACTUALITE INTERNATIONALE SUR INGRID BETANCOURT

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Ir abajo

ACTUALITE INTERNATIONALE SUR INGRID BETANCOURT

Mensaje  Admin el Vie 23 Nov - 12:56

Par Gramophone le vendredi 23 novembre 2007
Source, la chaine de radio nationale de Colombie RCN

Vers 17h30 du mercredi dans son bureau du commandement de l'armée à Bogota, Le général Mario Montoya Uribe à reçu un appel téléphonique de la Sénatrice Piedad Cordoba depuis Caracas Venezuela, pour lui demander un rendez-vous pour parler avec lui à Bogota, le Général l'aurait répondu qu''il avait besoin de se déplacer à différents endroits dans la Colombie; la Sénatrice aurait insisté sur l'urgence, puis le général aurait fini par lui donner rendez-vous pour vendredi, une communication de pas plus de 15 seconds, la Sénatrice CORDOBA, aurait voulu lui passer une connaissance au téléphone. (le président Chavez) après une bref échange de politesse, le président Chavez aurait questionnait au général pour le nombre d'otages de l'armée colombienne retenus par les FARC? Le général Montoya lui aurait répondu 15, donc 2 officiers, 12 su officier et un soldat, les deux personnes se sont croisé en suite les formules de politesse courantes en guise d'au revoir.

Le général Montoya aurait trouvé cette conversation bizarre et de suite aurait appelé son supérieur hiérarchique le Général Freddy PADILLA DE LEON, commandante de Forces Armées de la Colombie et Ministre par intérimaire de la Défense. Pour lui communiquer la communication. A son tour le Général PADILLA avec l'autorisation du Général Montoya, aurait invité le G. Montoya à référer au Président de la Colombie et "commandant de la défense" Uribe a fin de restaurer le protocole.

Voilà la possible raison du président de la Colombie Uribe, d'une part la rupture du protocole et d'autre part le non respect de la part du Président Chavez, de l'accord signé à Santiago de Chili où Uribe a demande à Chavez de le respecter comment seul lien de communication sans lui court-circuiter.

Nous pouvons parler d'un incident mineur de la diplomatie. Donnant au président colombien l'excuse pour continuer sa politique vis-à-vis des groupes en armes pro marxistes en Colombie.

http://www.rcnradio.com/noticia.php3?nt=22638

Communiqué de la maison de Nariño
(Équivalent de l'Elysée)
Traduction intégrale.

Voici le communiqué de la Maison de Nariño

Communiqué

Bogota, 21 novembre, Le Président de la République se permet d'informer:

1. Aujourd'hui la Sénatrice PIEDAD CORDOBA a appelle par téléphone au commandant de l'armée Général Mario Montoya, en lui demandant un rendez-vous, et ensuite lui a passé au téléphone le Président de Venezuela Hugo Chavez. Le Président lui a fait au Général Montoya des questions sur les otages en pouvoir des FARC.

2. Dans la réunion de Santiago de Chili, Le président Uribe avait dit au président Chavez qu'il n'était pas d'accord avec des communications entre le président de Venezuela et les hauts gradées du commandement des forces Armées.

3. En conséquence, le président de la République met fin à la mission de la sénatrice CORDOBA au prêt du président CHAVEZ, ainsi que la médiation du président Hugo CHAVEZ, a qui remercie l'aide qui a prêté.
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 27/10/2007

http://actualite.forumpro.fr

Volver arriba Ir abajo

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Volver arriba

- Temas similares

 
Permisos de este foro:
No puedes responder a temas en este foro.