trombinoscope sociale

PRAXIS PRAGMATISME ET POLITIQUE

Página 4 de 8. Precedente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Siguiente

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Ir abajo

PRAXIS PRAGMATISME ET POLITIQUE

Mensaje  Admin el Miér 11 Mar - 8:13

Recuerdo del primer mensaje :

IV. Rapports de force et « utopie »

écrit par E. BAROT voir lien en bas (document propriété intellectuel de l'auteur) j'ai pris le plaisir de lire dans un forum un sujet de politique et sociologie qui me semble digne de la connaissance de tout ouvrier ou chômeur en France et dans le monde.



i. Le primat de la force

La question n’est en tous cas pas de remettre en cause le suffrage universel, essentiel pour tout régime possiblement non représentatif, mais le magnifier est fort dangereux également : c’est aussi grâce au SU que des régimes fascistes sont nés.

Le sens et la justification éventuelle de l’injonction démocratique aujourd’hui ne saurait de toutes façons pas se suffire de l’appel à la souveraineté populaire.

Mon idée est que, si l’on veut radicaliser la lutte démocratique, l’on ne peut pas la « justifier » : C’est et cela restera à ce petit peuple sans droit de s’arroger le droit : autrement dit, tout est une question de rapport de forces et de qui imposera quoi, et de comment il l’imposera en fonction du « quoi » qu’il aura la volonté de vouloir faire advenir.

La première opération consistera à assumer cette nécessité de la force. Que cela se fasse au nom des droits de l’homme est une chose, qu’on utilise les structures juridiques en place pour défendre certaines libertés, certes : mais l’histoire nous montre que c’est toujours au fond la force qui fait le droit et que celui-ci vient toujours après.

La configuration politique actuelle est hautement ouverte même si, excepté l’hiver 2005-2006, le trait dominant des révoltes collectives des trente dernières années reste pour l’instant celui d’un arrêt avant l’affrontement réel : « réel » signifiant ici qui serait à nouveau capable de produire de l’irréversible.

Pourquoi ce non-passage à l’acte ? Nous avons quitté le matin du grand soir : la somme de défaites, d’errances accumulées, l’état déplorable du monde, le marasme intellectuel global des pensées de gauche, fait que l’espoir en un autre avenir a disparu.

Or, seul cet espoir serait synonyme d’un « tout à gagner » apte à supplanter ce que nous avons à perdre : lequel pousse logiquement en attendant à finalement choisir la soumission à l’ordre ambiant, quand cette soumission n’est pas carrément le choix initial.

La responsabilité historique de la social-démocratie est ici flagrante, et la situation actuelle partage nombre de traits avec celle d’il y a une trentaine d’années.

Il n’est donc pas étonnant que traditionnellement comme actuellement de façon intensifiée, cette social-démocratie participe activement avec son idiome propre, à ces ensemble de raccourcis révisionnistes qui continuent de délégitimer d’emblée toute remise en cause réelle de la société actuelle, immédiatement jugée comme par essence génératrice de machines terrorisantes.

Revenir aux racines de l’idéologie contemporaine, mettre en évidence, encore et toujours, le ciment du bloc idéologique hégémonique, revient donc à montrer à quel point ce révisionnisme politico-historique général, qui mélange formes de résistances et types de violences politiques qualitativement différentes, fait corps, au plus haut degré des nos oligarchies, avec la rhétorique de la « défense de la démocratie ».

On pourra d’une part « sourire des invectives grossières des valets de plume et de la protection sentencieuse des doctrinaires bourgeois bien intentionnés qui débitent leurs platitudes d’ignorants et leurs marottes de sectaires, sur le ton d’oracle de l’infaillibilité scientifique. »

Mais quand ces valets se font offensifs chiens de garde, on ne peut plus se contenter de sourire.

ii. Le danger de l’utopie

On comprend alors facilement le danger majeur que représente toute tentative de ré institution d’un possible politique, ou même d’un impossible utopique – la politique comme art de l’impossible nous dit S. Zizek .

La remise en cause réelle de l’ordre oligarchique corrélative de ce danger est certes immédiatement disqualifiée, au nom de la « démocratie » et d’un principe de « responsabilité » et de « réalité » qui a déjà choisi la réalité considérée comme pertinente.

D’aucuns rétorquent en permanence à ceux qui luttent qu’ils n’ont pas de « programme alternatif » : mais le black-out réalisé sur les forces de contre-propositions (pour sortir de la déliquescence de l’Université actuelle, par exemple), et le fait qu’un tel programme ne se décrète pas, sont deux premiers éléments à garder à l’esprit.

Plus généralement, derrière des slogans comme « Vive la Commune ! » visibles en manifestations, il y a aussi et surtout une posture, qui, quels que soient les biais par lesquels elle s’exprime, est celle du souci de rappeler qu’une autre façon de voir les choses, plus exigeante, plus émancipatrice, est une condition nécessaire de la vie collective.

La question n’est donc pas de défendre contre les tenants d’un « réalisme » plus ou moins pragmatique, plus ou moins offensif ou désabusé, un quelconque « principe utopie » qu’il disqualifient par principe, mais plutôt de voir que l’activité utopisante, bien plus que par ses contenus variés, est avant tout, comme l’explique le philosophie américain F. Jameson, méthode , opération dont la fonction est de faire éclater les limites imposées à la « bonne » imagination consensuelle, c’est-à-dire de nous renvoyer au visage notre imagination bridée, et nous pousser par là à reconstruire un sens du futur instillant au moins l’idée toute simple qu’il n’y a pas d’inéluctabilité, capitaliste en particulier. Décrypter les mécanismes idéologiques hégémoniques, les nouvelles « propagandes du quotidien » (É. Hazan ) est toujours aussi utile mais la mystification ne tient pas tant au contenu des représentations véhiculées qu’à la façon dont on formate les individus lambda à les recevoir : à savoir comme les seules possibles. Formatage et répression idéologiques dont par essence les logiques utopisantes sont la cible, et réciproquement. Marx l’écrivait déjà de façon limpide dans La guerre civile en France :

« La classe ouvrière n’espérait pas des miracles de la Commune. Elle n’a pas d’utopies toute faites à introduire par décret du peuple… Elle n’a pas à réaliser d’idéal, mais seulement à libérer les éléments de la société nouvelle que porte dans ses flancs la vieille société bourgeoise qui s’effondre »

Si donc le passage à l’acte de la puissance démocratique reprend une vigueur politique sous le sceau d’un sens du futur reconquis, cet activisme revu et corrigé ne véhiculera nécessairement qu’une esquisse de programme, ne saura être qu’une création continuée dont on ne peut donc pas présager des formes possibles : la Commune, ou tout autre nom qu’on pourra lui donner, reste à construire et à écrire. Contre le « réalisme », et la raison cynique d’une côté, le « narcissisme de la défaite » (Zizek) de l’autre, réveiller ce sens de la possibilité de l’impossible implique alors corrélativement de se rappeler qu’on ne peut donc pas non plus présager des moyens possibles qui seront les siens, lesquels seront fonction de l’ordre en place qui vendra chèrement sa peau, et de la façon dont elle la vendra. C’est de ce point de vue là que se ré-pose la question de la violence comme possible politique qui ne saurait être a priori rejeté.


Ouverture : résister et passer à l’acte contre la « Police » de l’accumulation


« Voter, ne pas voter, c’est pareil.

S’abstenir, en effet, c’est confirmer la majorité nouvelle, quelle qu’elle soit.

Quoi qu’on fasse à ce sujet, on n’aura rien fait si l’on ne lutte en même temps, cela veut dire dès aujourd’hui, contre le système de la démocratie indirecte qui nous réduit délibérément à l’impuissance en tentant, chacun selon ses ressources, d’organiser le vaste mouvement antihiérarchique qui conteste partout les institutions. » (Sartre)

C’est-à-dire ? Déjà, participer à cette reconstruction d’un nouveau sens du futur, l’autre visage d’un dépassement conséquent des défaites des luttes démocratiques, contre les mythes de la fin de l’histoire ou des idéologies autant que les mythes du « Grand soir ».

Ceci constitue aujourd’hui un élément essentiel de toute prospective théorico-pratique conforme aux exigences d’une lutte de classes aussi instruite qu’offensive.

Et si la démocratie est alors à penser contre la fiction de cet « espace public » confiné dont on nous rabâche les vertus, notre effort quotidien sera encore et toujours de lutter contre ce que Rancière appelle la « Police », la répression organisée, qui ne dit pas son nom, contre tout ce qui combat la logique d’accumulation privée des espaces possiblement communs – comme une université.

Résister à la priva(tisa)tion, et de façon plus offensive, dé-privatiser et réoccuper les espaces en question, ces espaces privés et privatisés qui n’ont aucune raison de l’être (comme les usines) puisque cette contradiction est le cœur du politique, localement comme mondialement.

Sartre rappelait qu’« Il n’y a pas des intellectuels et des masses.

Il y a des gens, qui veulent des choses, et en ce sens, ils sont tous égaux », même s’ils veulent des choses incompatibles.

Et ces rapports de forces peuvent bien sûr être violents : cette violence plus largement est la hantise du politique.

La violence de ceux qui résistent, ne saurait malgré tout être mise sur le même plan que la violence de ceux agressent : assimiler les deux, c’est de la malhonnêteté pure et simple, au moins en ce que cela consiste à refuser de voir le problème, et donc à marteler qu’il n’y a pas de problème social, mais seulement un problème de voyous (comme Sarkozy le dit depuis longtemps au sujet des émeutes de banlieues).

La question qui se pose sera de savoir si nous, les quelconques, serons capables d’accomplir les médiations suffisantes pour cette libération, pour conspirer efficacement, une fois encore, jusqu’à libérer l’Enfermé (Blanqui) : de nous réorganiser jusqu’à « désarmer la bourgeoisie, armer le peuple » avec les armes du XXIe siècle. En ces temps de populisme autoritaire et de politique socio-économique de la terre brûlée, il se pourrait que les occasions ne manquent pas de se poser concrètement la question : dès lors, nous verrons si nous sommes prêts à prendre les coups qu’un tel engagement impliquera.

La néo-punk Ruda Salska le chantait il y a peu dans Le bruit du bang : « Du lance-pierre au lance-flammes tout peut vite basculer »

E. Barot

http://toulouse-philo.forumpro.fr/msg.forum?mode=post&u=2
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 27/10/2007

http://actualite.forumpro.fr

Volver arriba Ir abajo


Les sondages interdits

Mensaje  Cogito ergo sum el Sáb 25 Feb - 12:31

[img][/img]

Certains sondages défavorables à Pinocchio sont peu connus du grand publique car la machine médiatique est en route

Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Pour qui voter?

Mensaje  Cogito ergo sum el Sáb 25 Feb - 15:29

Oui la gauche à pour tradition défendre les intérêts du peuple ainsi que la droite défend les intérêt du capital

Un document INA nous donne déjà en 1975 des détails de cette différence fondamental, qui doit nous montrer le chemin:

Pour qui voter:

http://www.ina.fr/presidentielles/duels-presidentiels/video/CAF97104963/debat-valery-giscard-d-estaing-francois-mitterrand.fr.html

C'est uniquement lorsque le citoyen connait en profondeur sont histoire qu'il est capable de discerner, sans ce laisser manipuler


Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Arrêtons l'hypocrisie politique

Mensaje  Cogito ergo sum el Dom 26 Feb - 6:41

Stop à l'hypocrisie 

L'agriculture; (messieurs les candidats), autant que toutes les formes de production impliquant "transformation de matières" et création "réelle" de valeur ajouté, est condamnée à disparaitre grâce aux politiques!

Le capitalisme ne jure que sur le mouvement financier, avoir une usine est jugée dépassé pour une caste naissante, caste de culture du profit 

Vous rendez plus rentable la nébuleuse des finances que toute autre forme de génération de PIB sur l'autel de la vénération inique et sournoise avec le lobby des banques ou cercles de la cupidité.

Texte du livre "le triomphe de la cupidité" de Joseph E. Stiglitz

La crise a clairement montré que l'autoréglementation --- ce concept promu par le monde financier et qui me
paraît en soit contradictoire --- ça ne marche pas.

Nous avons déjà vu que les banques n'étaient plus capables d'evaluer leur propre risque.

Quand Greenspan a fini par admettre qu'il y avait un défaut dans sa conception de la réglementation, il s'est
permis de dire: 

- les banques avaient vraiment mal veillé sur leurs propres intérêts -

Il ne pouvait croire qu'elles prendraient des risques qui mettraient leur existence même en danger, monsieur
Greesnpan ne comprenait pas manifestement l'importance des "incitations" (fiscalité) qui encourageaient l'excès de risque.

Dédié à Yann Chandivert, Bruno Villacour, Richard Surrugues, Jocelyne, Regis Lmaitre, Anthony Gregoire, Franc Moreau, Mounir SBAGHI et tant de gens qui me motivent sur le web


Última edición por Nestor Ramirez el Dom 26 Feb - 6:50, editado 2 veces (Razón : Yann Chandivert, Alain Vincents, Mounir SBAGHI)

Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Qui est qui en politique?

Mensaje  Cogito ergo sum el Lun 27 Feb - 8:07

Le texte qui suit est supporté par des faits, avérés, vérifiables, donc un texte, si bien dépourvu ( je le déplore tristement) de qualité grammaticale, débordant de réalité et histoire 

Dédicacé à Aurélie Filippetti, Delphine Batho, Marylise Lebranchu, Cécile Duflot, Anthonie Grégoire, Regis Lemaitre, Jean-Vincen Placé, Yann Chandivert, Bruno Villancour, Alain Vincent, et tant de gens qu'agissent pour l'altruisme, l'humanisme avant tout.

Le caméléon trompe par sa capacité; en politique certains font autant, seul une connaissance ainsi soit élémentaire de l'histoire nous épargne d'erreurs absurdes, car Jaurès reste inscrit autant dans l'histoire de la lutte syndicale que politique est loin de la droite! De Gaule quand à lui est de nous jour moins que idéologie, une veste trop grande pour certains gens qui croient pouvoir la porter aisément

En toute impartialité et dans le plus grand respect de l'éthique et l'histoire, pendant le régime de Vichy la gauche et les syndicats furent décimés, éliminez, tués et de la est né la extreme droite en France!

Quant à la droite et ou le centre hybride nous sommes face aux apôtres de Malthus les héritiers de l'esclavage,
de la monarchie, une bougeoisie que est aussi intelligente et débordant de cupidité autant que des neo Ben Ali, des Berlusconi, des Poutine. Si les ouvriers du monde auraient lu "le discours de la servitude volontaire", si ils auraient tirée la leçon? Si les ouvriers du monde auraient touts vu le film "lest's make money"?

http://www.pixule.com/162745244523_test-connaissance-et-ideologie.html

Write by Nestor Elias Ramirez Jimenez (gramophone)


Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Qui comprends quoi?

Mensaje  Cogito ergo sum el Lun 27 Feb - 10:29

Les français comprennent?

Quels françaises voulez vous dire?


Dédié à Franck Moreau, Regis Lemaitre, Anthony Gregoire, Yann Chandivert, Bruno Villacours, Alain Vincent, Delphine Batheau, Marylise Lebranchu, Aurelie Fillipeti, Julio Cesar Aguirre Ruiz, Xiomara Cardozo, Arnaud Montebourg et tant des gens qui comptent pour moi.




Les élites, restent privilégiés en matière de connaissance, sorte de barrière, escrimé à l'encontre du reste de la société, "en terre d'aveugles le borgne est roi"
Seul un environnement propice sociale et économique permet une éducation digne du nom, c'est la raison pour laquelle les classes populaires, s'efforcent dans l'indifférence, l'autisme intellectuel, dans un enfermement qui leur reste mortel, car par cette indifférence institutionnelle les ouvriers, rendent légitime la législation en faveur des puissants. (puisque seul les poussant siègent par tout, où il est possible de faire des lois)

Le malheur des Grecs, des Espagnols, etc., est le fruit d'un procès savamment ficelé depuis la nuit des temps; puis mieux organisé depuis 1944 lors des accords de Bretton Woods, qui sont générateurs, de liberté d'échange où la France est signataire, le tout expliqué de manière très pédagogique déjà par Etienne de la Boetie dans sont "discours de la servitude volontaire" mais aussi par l'idéologie de l'américain Joseph Stiglitz, et plus récemment par le film "Let's make money"

Une chance pour les élites que le peuple n'aime pas s'instruire, et le système fait tout pour les abrutir d'avantage, si non touts ces nantis auraient déjà fini comment Ben Ali en Tunisie ou Mohammed Hosni Moubarak en Egypte ou Mouammar Kadhafi en Libye ou Anastasio Somoza García en Nicaragua.

Write by Nestor Elias Ramirez Jimenez (gramophone)

Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Quel saurait votre rôle?

Mensaje  Cogito ergo sum el Miér 29 Feb - 7:19

Crise : trop de bruit

Dédié à Anthony Grégoire, Régis Le-maître, Franck Moreau, Yann Chandivert, Bruno Villacour, Marylise Lebranchu, Delphine Batho, Aurélie Filippetti, Arnaud Montebourg, Nicolas Soret et tant des gens qui veulent travailleur pour la liberté l'égalité et la fraternité

Certains funestes personnages dans le rôle de politiques, prennent le gueux pour de moins que ça.

L'ignorance

Nous pouvons concevoir que l'ignorance, reste le principale outils par lequel des élites, exploitent « les petits » gens.

C'est à cause de l'ignorance que les béotiens pavoisent avec une grande fierté l'indifférence, vis à vis des groupuscules ce disant intellectuellement mieux préparés.

C'est donc cette indifférence qui donne à des groupuscules la légitimité avérée pour mieux exploiter les classes sociales indifférentes bien que majoritaires, sous l'égide de la pseudo-démocratie, un gros mensonge d'ailleurs!

Exploitation

L'exploitation s’avère légitimité, par cause d'un taux croissant d'organisation systématique des élites, là ou ceux et celles qui génèrent la valeur ajouté, se montrent tout au plus critiques, mais « le chien qu'aboie ne mord pas ».

Nous constatons dans le film LET'S MAKE MONEY que 3% des gens disposent avec luxe de facilité de 97% de la richesse du monde.

Les traits dans le film sont sans doute caricaturés, mais pas tant que cela, nous sommes face à une réalité, où le capital, est concentré avec un luxe de facilité, devant l'ignorance et ou l'indifférence des gens qui finissent paupérisés d'abord physiquement mais surtout intellectuellement.

Injustice

Nulle doute que c'est une aberration majeur, que des pauvres gens puissent mourir de faim, ou pour absence de soin par manque de ressources. Bien entendu que si le capital circulant par les paradis fiscaux, été correctement taxe, il n'aurait pas de misère dans le monde.

Là où les élites politiques, bancaires, et de la spéculation montrent leur faiblesse ; c'est dans l’absence d'esprit sur la capacité des gueux à se révéler.

Symptômes

Toute forme de violence, depuis le larcin le plus banal jusqu'aux actes terroristes le plus sauvages, ne sont que les symptômes, d'une décadence, d'une misère intellectuelle dans la société mondialisée.

Éducation

Je doute que certains lecteur, puissent assimiler intellectuellement la conséquence globale des actes bien que devenus légales par la banalité

Expropriation légale par les travaux initiés en 1944 lors de l'accord de Breetton Wood, puis accéléré par la déréglementation misse en place dans les années 1970 par Margaret Thatcher, qui donne des mesures aberrantes, tel que la privatisation des entreprises dans des domaines clés, tel que le transport, la banque et l’énergie, avec la porte ouverte aux plus grandes facilités de cumuler des milliards d'euros.

Ressources

De nous jours les lois européennes, toujours dans le cadre de la déréglementation, affaiblie les nations, en imposant la plus grosse sottise, sous forme de privatisation des entreprises.

Il est absurde que les ressources naturelles, soient rentables que dans le giron de la gestion privé.

C'est la folie la plus grande que de laisser les banques, la téléphonie, la télévision, le gaz, l'électricité, l'eau dans les mains de groupes privés qui se gavent par milliards d'euros ; alors que le bénéfice devrait en réalité être « redistribué » sous forme de services publiques et harmonie sociale.

Arrêtez messieurs les politiques de nous parler des dettes après avoir mise en route une législation qui n'est que la mise à nu financièrement parlant le budget des nations. Pour mieux détruire l'harmonie, la justice des peuples.

Attentions messieurs les politiques, le peuple grec, portugais, Irlandais, espagnols ou français peut un jour prendre le chemin de la Tunisie, et vous messieurs les politiques, vous messieurs des finances vous aurait le rôle des Ben Ali.

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez dit gramophone.
Joigny France le 29 février 2012
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Quelques mots sur la politique

Mensaje  Cogito ergo sum el Miér 29 Feb - 8:47

De Gaulle fut en effet un « ambitieux de premier rang ». Eût-il mieux valu qu’il fût un médiocre tâcheron ? César, Alexandre, Périclès, Louis XI, Richelieu, Bismarck, Napoléon : quel grand homme n’a pas été mû d’abord par la croyance en son étoile ? En sa destinée ? Orgueil, dureté, cynisme, duplicité, ambition, égoïsme, ruse : y en a-t-il un seul à qui l’on pourrait épargner pareils reproches – et même, un seul qui n’ait pas regardé ces défauts comme autant de qualités ?

Un seul qui dédaigna d’avoir recours à la « canaille » pour pourvoir aux « basses œuvres » ?

« Je vous étonnerai par mon ingratitude », disait Jules César.

Richelieu dans son Testament politique, Napoléon dans son Mémorial de Sainte-Hélène, prirent avec la vérité beaucoup plus de liberté que de Gaulle n’en prit dans ses mémoires.

Ce dernier, a-t-on pu dire, s’est servi de la France pour réaliser ses ambitions personnelles. Comme Alexandre se servit de la Grèce pour réaliser les siennes ? Il fut, ajoute-t-on, impitoyable pour ceux qui voulaient lui barrer la route. Napoléon fit-il jamais autrement ?

Péguy parlait de ces hommes admirables qui n’ont les mains propres que parce qu’ils n’ont pas de mains. Oui, décidément, comme le disait de Gaulle, « on ne fait rien de grand sans grands hommes, et ceux-ci le sont pour
l’avoir voulu ».

Lien

http://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=2&ved=0CCoQFjAB&url=http%3A%2F%2Fwww.alaindebenoist.com%2Fpdf%2Fde_gaulle_et_le_gaullisme.pdf&ei=mSlOT6u6EsimhAexuugo&usg=AFQjCNGhreBE7fc5KDTxKOdzBaMOhOrwiw
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Mots images et manipulation

Mensaje  Cogito ergo sum el Sáb 3 Mar - 22:27


[img][/img]

D'abord la valeur des sondages 



En fonction du lieu, l'heure ou le jour une cible est définie:

À la sortie d'une station de métro à Paris Gard Saint Lazare vers 7:00 de matin il y a plus de petits gens que si je fais un sondage dans le même lieu a 10:00 de matin.

L'image

[img][/img] 



Les chaines de télévision vous parlent de deux principaux candidats; exemple et seul montrent des images du candidat de leur choix. Typique message subliminal imposée par la rédaction pour influencer les esprits faibles alors que l'autre candidat aura par exemple rassemble plus de publique et soit plus populaire.

Manipulation 

Voilà des indices inébranlables concordants qui permettent de se former l'intime conviction que les médias manipulent l'opinion à leur guise.

avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Samedi 3 mars 2012 à Dijon

Mensaje  Cogito ergo sum el Dom 4 Mar - 0:21

Les personnalités au Zénith de Dijon

Merci à madame la député de Guyane Christine Taubira, pour nous avoir honoré de sa présence le samedi 3 mars au Zénith de Dijon

Merci aussi au Sénateur du Doubs Martial Bourquin, la liste est longue, et l'organisation des emplacements n'étant pas adaptés au prestige des présents, une personne à voulu nous photographier

[img][/img]
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Réponse à Thierry66

Mensaje  Cogito ergo sum el Dom 4 Mar - 16:24

Dans une rubrique intitulée "politique économique" forum du journal le Figaro, un internaute cherche à légitimer la concentration de la richesse par le manque de prévoyance des leaders:

Réponse de Gramophone: Quel culot!

Une erreur majeur, le crédit. Une culture imposée qui permet aux sangsues de vivre très loin de leur capacité à "créer de la valeur ajouté" par le "vraie" travail; c'est à dire la transformation de matières

Et là je fait la différence entre (main d'ouvre indirecte) des propriétaires des entreprises qui se méfient de l'entrée en bourse comment de la peste. Des cadres dynamiques qui gèrent les PME les TPI même si pour certains il y a 50% de salaire sur les bénéfices; comportement néfaste à long terme

Ne changez pas les termes "déréglementation", folie responsabilité d'une ile pour mieux régner sur le monde, initiée par Keynes en 1944 et fortement relancée par Margaret Tatcher dans les années 70 fait qui fondent les prémisses d'une course inhumaine à la concentration de richesses: le tout parfaitement illustrée dans le film "let's make money" car si le dit Gramophone s'exprime, il y a toujours des arguments solides qui donneraient au texte autre dimension que le commérage.

Dédié à Delphine Batho, Christiane Taubira, Najat Vallaud-Belkacem, Bariza Khiari, Martial Bourquin, Harlem Désir, Yann Chandivert, Nicolas Soret, Franck Moreau, Anthony Grégoire, Regis Lemaître, Mounir SBAGHI, et tant des gens qui aiment d'abord la vérité et la justice 
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

sur le vote des etrangers

Mensaje  Cogito ergo sum el Miér 7 Mar - 0:47

Au regard de la constitution

Vu l'article 3 (je vais citer en particulier le troisième paragraphe):


La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses
représentants et par la voie du référendum.

Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice.
Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la
Constitution. Il est toujours universel, égal et secret.

Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux
français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques.


Donner le droit de vote aux étrangers, (et je suis naturalisé, d'origine colombien arrivé en 1988) n'est pas compatible avec le troisième paragraphe de l'article 3
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Sarkozy et le chômage

Mensaje  Cogito ergo sum el Dom 11 Mar - 9:33

Entre lignes 

Le chômage 

Le but de toute société est de réussir à faire que touts les citoyens s'épanouissent, mais jusqu'où cela est possible?

Dérèglementer d'avantage?

Le malthusianisme ou néolibéralisme ne veulent pas l'égalité; car les libertés donc parle le candidat à Villepine sonnent le glas de l'encadrement législatif c'est à dire du code du travail.

Le face à face 

Position de faibles: 

Jamais un simple candidat mal formé, béotien en législation du travail, par la plus part aura la clairvoyance et le courage de formuler la moindre recommandation et moins encore d'exiger le respect d'une convention de branche; au moment de signer sont contrat de travail

Position d'exigence:

Dans un entretient d'embouche l'employeur ou ses préposés ont le rôle dominant, et avec un taux élevé de des-emplois l'embarras du choix. alors il impose des conditions que le nécessiteux n'a qu'à signer.

Quelle est donc la vision de Nicolas Sarkozy de la justice?

Libre à vous lecteur de tirer vos conclusions! 

Former des chômeurs et les obliger à travailler!

C'est admettre que le travail des conseiller d'orientation est un échec 

C'est admettre que les 200 mille postes vacants dans le bâtiment et les TP vont disparaitre!

C'est admettre que la législation saura contournée par les grandes groupes, car l'excuse est là, "vous ne perdrez plus le travail"; les action de contournement de la législation, va supprimer des indemnités diverses liées à la perte de l'emploi.

Le chômeur n'aura aucun choix, il est condamné à l'avance à occuper un poste!  Ce sont les plus pauvres les jeunes en échec scolaire  qui vont devoir occuper les postes que les classes moyennes et supérieures exploitent le plus!

Si les classes populaires de France le veulent alors vote pour la droite, nous savons déjà que ce sont les riches pendant 5 ans qui serion encore gagnants

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez dit gramophone
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

concurrence et competivité

Mensaje  Cogito ergo sum el Sáb 17 Mar - 20:13

Une mission parlementaire a travaillé pendant presque une année

Le parti au pouvoir a imposé le texte, les membres du PS, n'auraient pas accepté de signer

Pour quoi?

Parce ce n'est pas la fiscalité qui fait la différence entre l'Allemagne et la France

La commission aurait constaté, que c'est la politique d'aide aux petites et moyennes entreprises, associé à l'alliance ou sorte de sponsoring des grandes entreprises en vers les petites à l'internationale.

Certains patrons courageux tel Patrick Mermilliod prouvent qu'il est possible produire en France

Alors que les acolytes de la pensée unique, et nombre des journalistes font la sourde oreille à la réalité pour dire que c'est le poids de la fiscalité sur les entreprises qui handicape la croissance en France.
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Prière d'un laïque!

Mensaje  Cogito ergo sum el Vie 23 Mar - 9:45

In French and Spanish

Prière d'un laïque
Plegaria de un laico

sorry everybody because I do not speak very well in French

Dédié à François Hollande candidat PS aux presidentilles 2012 en France, aux personnalités comment monsieur Martial Bourquin, Sandrine Mazetier, Delphine Batho, Bariza Khiari, Jean-Pierre Bel, Arnaud Montbourg, Aurélie Filippetti députée de Moselle éminentes personnalités de la politique française, mais aussi à des gens de mon niveau béotien comme Franck Moreau, Regis Lemaitre, Anthony Gregoire, Alain Boudon, Annie Chomon, Vincent Roucoux et touts ceux que par leur action au quotidien participent de leurs mains ou aident à la création de la valeur ajouté, SEUL COMBUSTIBLE RÉEL DE L’ÉCONOMIE mais que pour une full de raison laissent partir la richesse aux main des sangsues de la finance et la banque dans le monde.


IN FRENCH

Prière et Laïcité

Tout acte comportement ou pensée contraire à l'équilibre, l'harmonie des peuples et leur environnement exige une sanction sévère, car il est inique, abominable et illégitime.

Toute action, volonté ou politique en détriment de l'éducation , la santé ou l'avenir des peuples dans sa définition étymologique la plus large, et que cela soit sciemment ou même par des actes ou volonté masquée ou détournée exige des sanctions exemplaires.

Aucun être humain, se targuant d'intellectuel, philosophe, politique ou autres saura "légitime" dans sont œuvre, si sont comportement esquive ou dédaigne l'analyse pluridisciplinaire, "à tête reposée"; de l'évolution des relations économiques éminemment sociales.

Le but du présent texte reste d'inciter au diagnostique pluridisciplinaire asserté, juste et digne. Condition sine qua non d'une politique digne de ce nom, où seraient privilégiés les intérêts des peuples dans sa définition étymologique la plus large possible.

Aucun leader politique saura légitime sans qu'il condamne avec véhémence la concentration de richesse devenu légion sous forme de monopoles, des trusts, des entreprises fantomatiques de la famille of short dans les paradis fiscaux, que sans être démasquées sont donc légitimes!

Le citoyen lambda par sont indifférence induite par le biais du système globalisé, doit être au centre de l'intérêt de touts ceux et celles qui par la voie du suffrage ou par des moyens détournés acquièrent le pouvoir de légiférer, ceux même que de nous jours se permettent de construire des discours absurdes de critique des individualités violentes de tout type qui commencent par le petit larcin et peuvent aller jusqu'aux attentas le plus sauvages, innommables, qui sont en tout point à la hauteur de la sauvagerie des dits "banquiers et rois de la finance qui tel des sangsues perpétuent la paupérisation des faibles.

J'observe avec grand étonnement le verbiage abject de ceux qui osent récupérer les faits divers dans une campagne qui doit avant tout rester humble et mesuré vis à vis de sont incapacité face à la puissance du géant aux pieds d'argile qui restent les monopoles, les trusts, les société of short dans des paradis fiscaux!

C'est un monstre puissant parce que le pouvoir politique désigné par le suffrage du peuple dons sous le mandat du peuple, se plie devant le lobby alors que seul la transformation de la matière, génère en vérité des richesses, lesquelles sont spoliés aux peuples en toute impunité par moins de 10% des parasites!

IN SPANISH

PLEGARIA DE UN LAICO

Todo acto, comportamiento, o pensamiento contrario al equilibrio, la armonía de los pueblos y su medio ambiente exige una sanción severa, puesto que es inicuo, abominable e ilegitimo.

Toda acción, voluntad o política en detrimento de la educación de la salud o del futuro de los pueblos en su definición etimológica la mas larga posible (sin barreras de lenguas, culturas, religiones, países, o grupos étnicos) y que sea voluntariamente o vía otros actos enmascarados, o contornando la lógica, la ética y la justicia; exigen sanciones ejemplares.

Ningún ser humano que se considere intelectual, filosofo, político o cualquier otro, sera LEGITIMO en su obra, si su comportamiento esquiva o menosprecia un ANÁLISIS MULTIDISCIPLINARIO, con cabeza fría, de la evolución de las relaciones económicas eminentemente SOCIALES.

La meta de este panfleto es insistir en ese diagnostico multidisciplinario acertado, justo y digno.

Condición "sine qua non" de una política digna de ese nombre. donde en fin serán privilegiados LOS INTERESES de los pueblos en su definición etimológica la más larga.

Este texto puede ser copiado traducido a otras lenguas y compartido, comentado de preferencia citando la fuente

Néstor Elías Ramírez Jiménez

Montería Córdoba Colombia
Viernes 23 de marzo del año 2012
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Demasquer le Frond National

Mensaje  Cogito ergo sum el Sáb 28 Abr - 13:17

nous n'est somme plus dans les sondages, le première tour à démontrer, que c'est là où il n'y a pas d'immigrés que la marine fait son meilleur score

Oui c'est dans les zones les plus sinistrés à niveau d'emploi, et la peur de l'autre et les plus forts

Oui il y aurait que les anciens communistes en oubliaient l'histoire, le lien étroit entre Vichy est ce que deviendrait après l'extrême droite; oui ce sont les classes populaires les mêmes qui par le passé votaient communiste qu'aujourd'hui votent pour le Front National.

Pour quelles raisons?

Tout simplement parce que ils ignorent le passé:

http://www.youtube.com/watch?v=gTkD6zOyKvc
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Re: PRAXIS PRAGMATISME ET POLITIQUE

Mensaje  Cogito ergo sum el Mar 8 Mayo - 20:18

Les maux de la France

Réponse à monsieur Jean-Louis Bourlanges dans un document publié avec les propos recueillis par Catherine Chatignoux et Stéphane Dupont

Lien du site internet LES ECHOS :


http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0202050006316-francois-hollande-est-tres-isole-en-europe-320750.php?utm_medium=twitter&utm_source=twitterfeed

Le problème de la France


Tout citoyen pour illettré qu'il soit, arrive à assimiler le phénomène de la mondialisation. Soit par les commentaires, soit lors qu'il est touché par le chômage.

Le rideau de fumée ou l'immigration

Attention, car certains intellectuels, agitent des drapeaux de fantasmes, et fausses peurs, qui font progresser la droite extrême, car pour un chômeur ou un ouvrier dépourvu des éléments indispensables pour discerner, (démographie, sociologie, statistiques..) il y a la voie réductrice, simpliste qui consiste à designer le bouc émissaire, dans la tête de l'immigré.

Alors que le chômage est conséquence fondamentale de la mondialisation et la spéculation des marchés. Les groupes d’extrême droite couvrent sciemment les vrais responsables du gros des problèmes de la société.

Les théories extrémistes finalement ne sont pas basées sur des chiffres, ni basées sur des études mais sur des phénomènes, que si bien sont réels, des phénomènes présents dans la sociétés ; restent l'hameçon, l'appât type d'un prosélytisme sans fondements solides.
Le problème de la France est délibérément occulté.

pendant que de manière aussi honorable, noble que logique des millions de français, adoptent donc par facilité intellectuelle, des thèses, que par le passé auraient déjà fait énormément du mal à l'humanité. Les vraies responsables des problèmes de la société continuent leur infractions vis à vis de l'harmonie sociale !

Les causes principales des difficultés de la France
, mais encore l'ensemble des pays dans le monde restent inaliénables, la corruption des institutions de tout ordre: FMI OMC , mon affirmation est très grave, mais j'arrive à la défendre sans aucune difficulté.

Il soufi de prendre le temps de regarder une vidéo, intitulé « LET'S MAKE MONEY » disponible en pianotant sur votre ordinateur dans un moteur de recherche dans DAILYMOTION.

Mais bien au-delà, de cette grave accusation, j'insiste sur deux personnes, le premier étant Jean Maynard Keynes et Margaret Thatcher, car le premier Keynes en 1944 aura osé faire croire au monde que les pays pauvres, pourraient se moderniser en vendant leur production aux pays riches (à l'époque : USA, Canada, Allemagne, Royaume Unit, France,...) en échange des achat en provenance des pays riches.

Monsieur Keynes

Aura réussi à tromper de manière abusive, les représentant des pays sous-développés ?

Oui, à l'évidence !

Car la production de matières premières, des fruits en provenance des pays sous-développés ont encore de nous jours une valeur ajouté dérisoire vis à vis de la valeur ajouté de leurs importations. D'autant plus que les grandes transnationales, exploitent les richesses du sous-sol des pays pauvres, par le biais des contrats qu'un bon gestionnaire qualifiera d'abusifs, (vu le volume et la période du temps , exemple : exploitation pour une période de 20 ou 30 ans des resserves naturels avec des bénéfices partagés à des proportions type 80 % pour la transnationale et 20 % pour le pays propriétaire.

Madame Thatcher

Dans les année 80 madame « la dame de fer » aurait donné un pas crucial dans la de-réglementation de la législation sur les banques ; ça a été le coup fatal à l'économie et des règles déjà faussés vis à vis du mouvement des masses monétaires dans le monde.

Ces deux personnalités du Royaume Unit peuvent être tenus pour fondateurs d'un capitalisme débridé, où les classes populaires dans le monde sont pris pour des ânes , tout juste bons à produire, avec des niveau de salaire dérisoire si nous comparent le rôle de agents dans le cycle économique.

De nous jours le volume monétaire que circule à travers des paradis fiscaux, est en constante évolution, et le phénomène de la spéculation sur les devises, sur les marchés, dépasse de loin la capacité intellectuelle des pauvres travailleurs.

Les classes populaires, montrent un niveau d'ostracisme très sévère vis à vis des sujets, des sciences, des arguments du moment où ils trouvent un sujet, compliqué, vis à vis de leurs lexique quotidien.

Pour parler avec le langage simple, l'actuelle crise présente des auteurs matériels et des auteurs intellectuels, et je viens de présenter les arguments, inaliénables ou preuves de la faute avec les deux auteurs intellectuels : monsieur Keynes et madame Thatcher.
Les auteurs matériels, ce sont l'ensemble des organismes dédies au commerce ou marché de devises et dédiés aussi au marché de la spéculation sur les matières.

La dette externe

La dette externe des nations, est un pas dans un procès, mise en place par le lobby des banques.

Le premier pas du procès, consiste à privatiser certains formes de production qui doivent en toute logique être conserves par les nations.

L'eau, l'électricité, le gaz, l'éducation, la santé, la téléphonie, sont des services qui doivent être assurés, non pas par des entreprises privés mais par les États.

Pour quoi ?

Parce que les services publiques sont des formes de production qui ne doivent pas se transformer en entreprises à but lucratif. Hors certains entreprises, une fois tombées dans le domaine privé, tel que la téléphonie redeviennent des entreprises rentables.
C'est le fruit des entreprises (que sans doute sont mal gérées, en tant que fonction publique) qui doivent contribuer à accroire les recettes de l’État.

La concurrence

Nous sommes là, face à une tactique, face à un pas, dans le procès d’affaiblissement programmé du budget des nations !

L'excuse de la concurrence, n'a aucun sens, autre que faire avaler la pilule à l'opinion publique. Car la SNCF ou les entreprises tel que PTT, EDF&GDF, auraient pu être modernisés, et même rendus plus performantes ! Tout en étant des entreprises d’État. Pour cela il aura fallu un procès de dialogue avec les partenaires, dans un programme d'évolution « indispensable »

Privatiser pour s'ouvrir à la concurrence se traduit par appauvrissement des nations, tout en les rendant dépendantes du crédit.

Privatiser fini par transformer les services publiques en entreprises privés à but exclusivement lucratif, dans une politique dans laquelle, l'humanité est exclue de toute action. Pour mettre au centre de l’intérêt la rentabilité ! Fait absurde puisque un service publique n'a par but d'être rentable mais de servir de la même manière touts les citoyen, où qu'ils habitent.

Le problème de la France

Nous voyons que le problème de la France est le même problème pour une multitude de pays, Le problème de la France n'est pas un président, qu'il soit en fin ou en début de mandat. Dire cela est plus qu'une litote, est soit la volonté sournoise d'endormir l'opinion, soit plus grave, avoir une vision du monde largement erronée.

Le problème de la société moderne, est loin d'être un problème à la taille d'une région, loin d'un problème à la taille d'un pays !

Le problème de la société bien au-delà des nations reste exclusivement la spéculation sur les devises, la spéculation sur les marchés ! Une longue liste intermédiaires qui jouent avec le prix des produits, leur augmentant le prix sans le moindre ajout de valeur ajouté, pour pouvoir tirer des juteuses dividendes.



avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Perversité exponentielle

Mensaje  Cogito ergo sum el Miér 9 Mayo - 4:50

Perversité 

1-) la BCE alimentée par les pays membres de la CCE prête aux banques à des taux ridicules, à son tour les banques prêtent à des taux très rentables, la boucle est bouclée: nous sommes les moutons!

2-) Comme le souligne Joseph stiglitz ayant travaillé pour le FMI et prix Nobel d'économie en 2001, l'action des organisations du genre restent néfaste vis à vis des pays en voie de développement mais en vers l'économie vu que celle-ci est mondialisée.

Cette action perverse reste le fruit d'une politique inique acceptée voir légitimée par les principaux leaders politiques au monde.

Le retour du bâton 

La paupérisation des pays sous-développes entrainant une politique austère; atteint directement la consommation.

La consommation à haute valeur ajoutée étant produit dans les pays riches, ceci associé aux délocalisations par cause de mondialisation; détruit le pouvoir d'achat, donc la consommation dans les pays antan nomes riches; Ainsi (1) & (2) font le lit de la spéculation:

Les investisseurs sous forme de groupes, sont une nébuleuse ( sans leader identifiable) ou des parasites (intermédiaires dans les finances) tirent le maximum de profit, les petits investisseurs (joueurs en bourse) récupèrent une infime parti, tandis que moins de 3% des gens récupèrent plus de 90% de la richesse au monde. Si ce n'est pas pervers cela?

La conséquence se vie aujourd'hui en Grèce, au Portugal, en Espagne et ainsi de suite

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez

Montería Cordoba Colombia 9 de Mayo del 2012
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Conflit de générations

Mensaje  Cogito ergo sum el Miér 9 Mayo - 18:32

C'est à la suite de la lecture en Twitter que j'ose écrire ceci

Sorry because I don't speak French

Alors que mon père avait que sixième année de primaire, je me rappelé bien que pendant mes années lycée il corrigé mes fautes en grammaire et orthographe

Choc de générations

Ce n'est pas une raison pour critique le bien ou le mauvais des méthodes de l'éducation

Cela dit le nombre de psychiatres et assimilés qui crient au loup lorsque les bambins se trouvent "surchargés" de travail est si énorme, que je tente de manger mon frein.

J'admets volontiers que l'evolution des meurs a un impact direct sur l'éducation: un enfant de 10 ans arrive à s'en sortir beaucoup mieux qu'un retraite devant un ordinateur

Par contre devant une feuille de papier, l'enfant risque de moins réussir vis à vis du retraite lorsque vous demanderait de donner la définition étymologique d'une douzeine de mots

Cela preuve que les nouvelles générations sont beaucoup plus en clin à assumer des taches répétitives même d'un certain niveau d'abstraction

Alors que leur cerveau ne garde la moindre trace de concepts, tel que l'histoire.

Cette forme amnésie est pourtant induite

Impossible d'accuser l'éducation! Mais la methologie dans son essence s'efforce avec violence pour écarter les élèves, des activités qui font développer les zones du cerveau destinées à conserver les idées.

Seul compte de nous jours dans la formation de l'école, le lycée et le collège que l'élève apprenne à lire, écrire et les quatre opération basiques de la mathématique

Le cerveau, est remplie pourtant de méthodes très complexes indispensables dans les jeux vidéo pour franchir des obstacles.

Le cerveau humain est dés lors plus exigé dans le jeux virtuel que dans les bancs des écoles et collèges
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Politique Européenne

Mensaje  Cogito ergo sum el Jue 10 Mayo - 18:22

Madame Angela Merkel envoie l'Europe au casse pipes!

Madame Merkel veut imposer l'austérité 

Allons plus loin; oui l'austérité aura permit a l'Allemagne une évolution digne d'admiration, c'est un fait indiscutable.

Tout de même la politique qui aura permit la position actuelle de ce pays, est mise en application depuis non moins de dix années.

Grave erreur 

J'ai déjà souligne l'erreur majeur commis par une large majorité des pays, depuis l'imposition par Keynes en 1944 d'une politique sur mesures en faveur du Royaume Unit, évidemment accessoirement ou par effets collatéraux favorable aussi aux USA, Canada, France, Allemagne, principalement; a travers de la création des entités du contrôle mondiale du flux commerciale et monétaire  démarre la plus grosse escroquerie, légitimée de l'histoire. 

Le point culminant d'une politique sur mesures pour le royaume, est imposée de gré au de force au reste du monde dans les années 80 par Margaret  Tatcher.

Il est de constater que malgré le fleuve de critiques des ultra libéraux contre la politique française, malgré une législation du travail presque inexistante au Royaume Unit. Malgré une législation sur le marché de valeurs ( Marché bancaire) inexistante ou nulle. La dette externe du Royaume est supérieur à celle du pays des grèves, du pays des 35 heures, etc.

Maintenant je veux bien que les malthusiens qui osent s'appeler des libéraux, d'où qu'ils viennent; m'expliquent pour quoi ce pays, le Royaume Unit, ou encore les USA, aussi mise en exergue, long temps qualifié comme modèle sont des pays avec une dette externe supérieur à cette de la France.

La volonté Allemande, n'est pas dans le fond mauvaise, à condition de donner du temps, non moins de 10 années seraient nécessaires pour que le budget des nations d'Europe puisent revenir â l'équilibre.

Tenter cela avant est pousser encore plus loin le risque de récession, tenter d'appliquer une règle d'or maintenant est tuer toute perspective de croissance.

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Alerte au zunami de la cupidité

Mensaje  Cogito ergo sum el Vie 11 Mayo - 6:47

Alerte au zunami de la cupidité des groupes financiers

Nous ne pouvons pas mettre sur le dos des syndicats les maux d'un pays 

Phénomènes et idées reçus 

La Suède se porte bien mieux que la France, même pendant la crise.  Avec un taux très élevé d'ouvriers adhérents aux syndicats. autant dire que sa protection sociale aujourd'hui est meilleur 

Pour éloigner l'ombre de la xénophobie rappelons que d'autres pays en Europe présentent des taux d'immigrants supérieur à la France

Les représentants du personnel luttent pour la pérennité de leur emploi, je suis syndicaliste et lorsque l'on connait les comptes, il est facile de négocier; ( nous avons droit a imposer des audits en cas de doute)

L'Allemagne 

Dans touts les pays au monde ou presque vous trouvé leurs Mercedes Benz, leurs Audi ou encore des BMW regardez une photo d'une avenue de Rio du Janeiro, le nombre de coccinelles donne la mesure de l'implantation de la marque, la France a tente de percer "plus tard". ( le marché reste partagé avec les USA, jusqu'aux années 80)

Délocalisation et paupérisation 

La forme de production à l'ancienne ( des familles propriétaires) progressivement s'efface pour vendre à des multinationales ( groupes sans cul ni tête) pour qui le but n'est pas de produire mais faire du profit; via l'installation dans des pays à bas coût.

Ce n'est donc pas les syndicats ni la protection sociale qu'alourdissent la dette mais une forme sauvage de faire profit, mais je n'est que trop demandé déjà de regarder "let's make money" 

Sincèrement les malthusiens ou néo-malthusiens n'ont aucune prise sur les phénomènes sociopolitiques ou économiques pour justifier leurs âneries monumentales 

Montería Cordoba Colombia le 11 mai 2012
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

l'anesthésie intellectuelle UMP

Mensaje  Cogito ergo sum el Vie 11 Mayo - 16:05

En matière d'économie certains discours malthusiens sont de l'anesthésie intellectuelle

Alors que la droite est aux manettes depuis 1995

Alors que bien avant la crise, monsieur Sarkozy a donne des signaux TRÈS FORTS de sont caractère (FOUQUET's, bateaux de BOLLORE, augmentation de sont salaire et celui des ministres, bouclier fiscale, loi TEPA, certains commères, oseraient déjà critiquer la politique PS alors que nous ne sommes même pas encore aux commandes.

Arrêtez vous me faites rire!

1-) les USA font du déficit et des billets et le dollar se porte mieux que l'euro!

2-) le Royaume unit casse la législation sur le travail, casse la législation bancaire et sont déficit est majeur au notre 

Voilà les faits regardez la Suède avec 71% de gens adhérant aux syndicat, avec une protection sociale mieux que la notre, un taux d'immigration supérieur aussi!

http://nsa22.casimages.com/img/2012/04/05/120405053237191458.jpg

Les litanies qui font le nid de la droite et du FN n'ont aucun fondement  ni scientifique, ni économique, et moins encore sociale


Última edición por Nestor Ramirez el Sáb 12 Mayo - 7:26, editado 1 vez
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

LOBBY ET DUMPING

Mensaje  Cogito ergo sum el Sáb 12 Mayo - 6:56

Sujet: Économie politique

le lobby et le dumping

deux grands sujets se détachent dans les médias en économie politique, ces sujets sont l'investissement et la croissance.

Nous devons regarder avec pragmatisme la réalité au quotidien de notre société. En réalité prime une loi qui est celle de l'offre et la demande et cette loi semble négligée.

Il est impossible de réaliser des investissements là où il n'y a pas du marché.

Il est impossible de obtenir de la croissance là où il n'y a pas de la consommation.

Évidemment que la loi de l'offre et la demande est maintes fois contournée tout d'abord par les nations et ensuite par les particuliers.

Les nations d'abord font omission de manière cynique des traités mis en place depuis 1944 par la conférence des "Briton wood". Au fait les lobbys et dumping est imposé du plus fort sur les plus faibles.


Voilà une des raisons pour lesquelles la politiques de nous jour semblent abdiquer vis-à-vis d'une règle sans laquelle l'économie ne peut pas fonctionner
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

sujet sauvegardés

Mensaje  Cogito ergo sum el Dom 13 Mayo - 5:39


Rubrique culture:


Certains cerveaux étriqués ou sclérosés par les ouillères intellectuels, calquent leur pensée sur des notions conjoncturelles.

Voir un système inamovible, figé est une grossière erreur.

Les civilisations depuis la nuit des temps ont eu un cycle risqué, puisqu'elles sont composées des organismes vivants.

Le système capitaliste comme bien d'autres empires ne peut pas faire exception, à bon entendeur salut.

l'Europe et la crise (Politique économique)

Depuis deux ans au quotidien nous entendons parler de la crise grecque, nous avons même entendu dire « solution à la crise grecque » toujours est-il qu'aujourd'hui on nous parle encore des 380 milliards nécessaires pour ce pays.

Grossière erreur


le manque d'un gouvernement fédéral, le manque d'une politique monétaire homogène, c'est-à-dire les égoïsmes nationaux, sont à la base de la crise européenne.

La politique monétaire semble déconnectée de la politique économique puisque la croissance n'est pas l'objectif primordial, le but de la politique européenne, et je dirais même qu'une politique de l'emploi, est absente des discussions au sein même du Parlement européen


Contre la critique absurde:


Discours avilissants.

NOTE: les ici déposés font parti de la sauvegarde des sujets envoyés au forum le Figaro

Pendant le quinquennat de M. Nicolas Sarkozy, quand dans l'opposition des critiques auraient été prononcé à l'encontre des épouses du président ?

La vie privée des politiques doit rester à l'abri de tout type des commentaires malveillants.

Sauf s'il est une volonté inique absurde de nuire lorsque nous n'avons peu d'arguments politiques; lorsque notre discours ne peut pas y aller au-delà de notre condition plus que pitoyable, ridicule.

M. Nicolas Sarkozy pour des raisons d'éthique et morale que m'interdisent de souligner s'il aurait changé dejuges épouses, aurait eu des compagnes, cela reste sa vie privée


Última edición por Nestor Ramirez el Dom 13 Mayo - 5:46, editado 1 vez (Razón : Europe, HOLLANDE, politique monétaire)
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

1000 milliards pour les banques

Mensaje  Cogito ergo sum el Dom 13 Mayo - 12:53

La BCE vienne de prêter 1000 milliards d'euros aux banques

Où est passé cet argent ?

Les banques le feront travailler bien sur! La différence de taux est déjà digne de discussion

Mais cette politique continue à pronner l'austérité pour les citoyens et bonifier le monde des finances, jusqu'à quand?
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Mémoire et histoire

Mensaje  Cogito ergo sum el Lun 14 Mayo - 5:36

Culture et histoire

Certains sujets sont source de division dans la conscience collective; alors que les notions de raison et justice devraient primer et apaiser voir réconcilier.

Nulle doute que la méconnaissance jeu ici un rôle clé, autant que la culpabilité, car pour certains respectables idéologues, l'argument ou pierre angulaire de leur plaidoyer; reste la négation systématique qui commence par un processus long de désinformation secondée par les hommes politiques.  

L'histoire ne doit pas être enseignée amputée des faits fondamentaux tel que l'esclavage, le colonialisme , car cet erreur se traduit en terreau fertile des sectes et manipulation par cause directe de l'incapacité des gens, amputés des connaissances indispensables

Puisqu'il ne s'agit pas de juger quiconque! 

Nous sommes loin de chercher à mettre en prison les morts ! 

Reconnaitre des faits pendant la guerre d'Algérie, sont des exemples, à condition d'éviter les récits de pseudo historiens non scientifiques qui aidées par le lobby et une partie des hommes
politiques, osent manipuler et s'en servir de la crédulité  et l'ignorance en faveur de leurs idéaux.

Remerciement aux excellents intervenants donc je ne pas peu copier leurs noms entre touts:

Michel Giraud Sociologique
Gilles Manceron historien ligue des droits de l'homme
Camille Mauduech Cinéaste
Jacques Pradel Docteur en sciences
Serge Romana professeur de Médecine
Maboula Soumahoro Maitre de Conférences
Et Françoise Vergés figure pré éminente à cote de Jean-Pierre Bel ; merci à eux et la chaîne Public Sénat
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Metáfora & comportamiento

Mensaje  Cogito ergo sum el Sáb 19 Mayo - 1:05

Una persona muy severa tenía cinco perros

Cada vez que le preguntaban por que tantos, decía que era por que amaba mucho los animales

En verdad los trataba muy mal, demasiado al punto que les daba muy mala alimentación, y jamás los supo educar

Los años pasaban, vendía los cachorros, y ganaba muy bien, solo que continuaba a castigar salvajemente los pobres animales.

Llego un dia en que los vecinos inquietos de no ver durante varios días esta persona, alertaron las autoridades.

Par el uso de la tarjeta de crédito, se conoció la ultima fecha, 15 días antes, los forenses fueron categóricos, por un fémur encontrado, en el patio. (historia verídica ocurrida en Europa)

Los perros se vengaron de una vida de sufrimiento: terminaron por asesinar al salvaje opresor

En TWitter leía que la violencia es algo horrible en Colombia, que hasta occurren atentados!

Quien es el autor major de violencia en Colombia?

Quien es el asecino autor intelectual de la muerte en mayo de 1948 de Gaitan y en 1989 de Galán ?

Los "perros" serán tan vulgarmente "perros" o el dueño los empuja a ser salvajes ?

Para Ernesto Macías Tovar en TWitter
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

L'éducation

Mensaje  Cogito ergo sum el Sáb 19 Mayo - 1:33

Une observation isolée saura intentionnelle ou pas; se priver de l'expérience accumulée

En matière d'education, certains pays avec culture différente et possible, (moins de moyens) obtiennent bien meilleurs résultats

La culture

Oui en Europe (viellissante) il y des acquis, des méthodes, qui poussent les enfants plutôt à moins faire!

Trop lourde accusation! Sauf que le comparatif avec d'autres pays (pauvres sans doute plus que la France) donne des résultats meilleurs; pour quoi?

Parce que à la base, l'éducateur a plus d'autorité, il peut le faire, sans se faire sanctionner par le rectorat de la région; ou se faire traiter de touts les noms de oiseau par les parents

Oui soyons sincères! Ce n'est pas avev trop de liberté qu'il est possible d'éduquer les enfants!

C'est absurde! Mon médecin a eut deux enfant et pendant les vacances lui et sont épouse faisaient travailler à raisont de 5 heures par jours les deux têtes blondes; bien sur aujourd'hui il est fier d'arborer le résultat!

Des parents de strate sociale modeste; ne veulent pas que les enfant aillent de la réussite, leurs enfant doivent plutôt profiter, vaquer à la oisiveté; faire la cigale!

Quit à abandonner l'éducation au plus vite!

C'est absurde mais vraie, les enfants des gens de niveau socioprofessionnel haut reussisent mieux que les autres, oui ils vont à l'universite! Mais ils obtiennent des bourses en plus attribués aux "plus méritants"!!!! C'est qu'auraient les meilleures notes!

Travailler cinq jours n'est qu'une manière de chercher à ameliorere le niveau, d'autres manières seraient nécessaires en complément :

Renvoyer les parents à nouveau étudier comme éviter d'insulter les éducateurs parce que leurs enfants seraient sévèrement sanctionnés déjà!
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

L'éducation

Mensaje  Cogito ergo sum el Sáb 19 Mayo - 1:34

Une observation isolée saura intentionnelle ou pas; se priver de l'expérience accumulée

En matière d'education, certains pays avec culture différente et possible, (moins de moyens) obtiennent bien meilleurs résultats

La culture

Oui en Europe (viellissante) il y des acquis, des méthodes, qui poussent les enfants plutôt à moins faire!

Trop lourde accusation! Sauf que le comparatif avec d'autres pays (pauvres sans doute plus que la France) donne des résultats meilleurs; pour quoi?

Parce que à la base, l'éducateur a plus d'autorité, il peut le faire, sans se faire sanctionner par le rectorat de la région; ou se faire traiter de touts les noms de oiseau par les parents

Oui soyons sincères! Ce n'est pas avev trop de liberté qu'il est possible d'éduquer les enfants!

C'est absurde! Mon médecin a eut deux enfant et pendant les vacances lui et sont épouse faisaient travailler à raisont de 5 heures par jours les deux têtes blondes; bien sur aujourd'hui il est fier d'arborer le résultat!

Des parents de strate sociale modeste; ne veulent pas que les enfant aillent de la réussite, leurs enfant doivent plutôt profiter, vaquer à la oisiveté; faire la cigale!

Quit à abandonner l'éducation au plus vite!

C'est absurde mais vraie, les enfants des gens de niveau socioprofessionnel haut reussisent mieux que les autres, oui ils vont à l'universite! Mais ils obtiennent des bourses en plus attribués aux "plus méritants"!!!! C'est qu'auraient les meilleures notes!

Travailler cinq jours n'est qu'une manière de chercher à ameliorere le niveau, d'autres manières seraient nécessaires en complément :

Renvoyer les parents à nouveau étudier comme éviter d'insulter les éducateurs parce que leurs enfants seraient sévèrement sanctionnés déjà!
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

SYRIE: COMPLICES ET COUPABLES

Mensaje  Cogito ergo sum el Dom 27 Mayo - 2:02

Complices et coupables

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez
Joigny France le dimanche 27 mai 2012

Bachar el-Assad à travers ses services de sécurité, d'intelligence, ses forces armées, tente désespérément de conserver ses privilèges, sur une population que en sa grande majorité ; ne veut plus de ce régime.

Les médias, informent en permanence, des abus, des massacres, sauf que le citoyen lambda, se limite à contempler dans une indifférence de marbre, comme les semblables se font physiquement éliminer

Les leaders politiques, les représentants permanents au près de l'Organisation des Nations Unis, les membres du conseil de sécurité de l'ONU, ainsi que ceux de l'OTAN se limitent à des commentaires, qui de toutes manières, jusqu'à maintenant restent des mots sur le papier.

Autant que l'ONU et l'OTAN le citoyen lambda est ici complice de l'ignominie, des massacres sauvages de la population, en Syrie. Je vous prie, vous qui lissez ceci de mesurer la gravité des faits, et de vous adresser aux autorités, concernées par touts les moyens possibles.

Monsieur Bachar el-Assad doit être traduit avec ses sbires devant le Tribunal Pénal International, et jugé au plus vite pour l'ensemble d'exactions criminels sur la population civile inclus des vieillards et des enfants.
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Attaques contre la ministre de la JUSTICE

Mensaje  Cogito ergo sum el Dom 27 Mayo - 2:50

Les attaques contre la ministre de Justice

dédié aux journalistes et chroniqueurs français, à :
Laurent Joffrin,
Laurent Bazin
Christophe Barbier
Michel Grossiord
Hélène Risser


Un gros signe typique de la faiblesse ostensible, palpable de la droite, que de s'attaquer à un ministre du gouvernement.

Grossière erreur, qui met à nu le fond de l'idéologie malthusienne !

La raison est simple madame Christine Taubira, reste une fervente représentante des minorités des DOM-TOM, d'autant plus qu'elle excelle en matière de connaissance sur le sujet de la discrimination, et défends de manière sereine et ferme la mémoire des sacrifiés lors du colonialisme et l'esclavage.

Les journalistes en France, sans le savoir je le souhaite, ou éventuellement de manière délibéré, semblent séduits pour les théories malthusiennes ; au point que lorsqu'ils rédigent leurs chroniques, font omission sciemment de la réalité historique, sociale et culturelle, qui font de la droite ou néo-malthusianisme des manipulateurs, des négationnistes de l'histoire.
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Re: PRAXIS PRAGMATISME ET POLITIQUE

Mensaje  Contenido patrocinado


Contenido patrocinado


Volver arriba Ir abajo

Página 4 de 8. Precedente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Siguiente

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Volver arriba

- Temas similares

 
Permisos de este foro:
No puedes responder a temas en este foro.