trombinoscope sociale

PRAXIS PRAGMATISME ET POLITIQUE

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PRAXIS PRAGMATISME ET POLITIQUE

Message  Admin le Mer 11 Mar - 14:13

Rappel du premier message :

IV. Rapports de force et « utopie »

écrit par E. BAROT voir lien en bas (document propriété intellectuel de l'auteur) j'ai pris le plaisir de lire dans un forum un sujet de politique et sociologie qui me semble digne de la connaissance de tout ouvrier ou chômeur en France et dans le monde.



i. Le primat de la force

La question n’est en tous cas pas de remettre en cause le suffrage universel, essentiel pour tout régime possiblement non représentatif, mais le magnifier est fort dangereux également : c’est aussi grâce au SU que des régimes fascistes sont nés.

Le sens et la justification éventuelle de l’injonction démocratique aujourd’hui ne saurait de toutes façons pas se suffire de l’appel à la souveraineté populaire.

Mon idée est que, si l’on veut radicaliser la lutte démocratique, l’on ne peut pas la « justifier » : C’est et cela restera à ce petit peuple sans droit de s’arroger le droit : autrement dit, tout est une question de rapport de forces et de qui imposera quoi, et de comment il l’imposera en fonction du « quoi » qu’il aura la volonté de vouloir faire advenir.

La première opération consistera à assumer cette nécessité de la force. Que cela se fasse au nom des droits de l’homme est une chose, qu’on utilise les structures juridiques en place pour défendre certaines libertés, certes : mais l’histoire nous montre que c’est toujours au fond la force qui fait le droit et que celui-ci vient toujours après.

La configuration politique actuelle est hautement ouverte même si, excepté l’hiver 2005-2006, le trait dominant des révoltes collectives des trente dernières années reste pour l’instant celui d’un arrêt avant l’affrontement réel : « réel » signifiant ici qui serait à nouveau capable de produire de l’irréversible.

Pourquoi ce non-passage à l’acte ? Nous avons quitté le matin du grand soir : la somme de défaites, d’errances accumulées, l’état déplorable du monde, le marasme intellectuel global des pensées de gauche, fait que l’espoir en un autre avenir a disparu.

Or, seul cet espoir serait synonyme d’un « tout à gagner » apte à supplanter ce que nous avons à perdre : lequel pousse logiquement en attendant à finalement choisir la soumission à l’ordre ambiant, quand cette soumission n’est pas carrément le choix initial.

La responsabilité historique de la social-démocratie est ici flagrante, et la situation actuelle partage nombre de traits avec celle d’il y a une trentaine d’années.

Il n’est donc pas étonnant que traditionnellement comme actuellement de façon intensifiée, cette social-démocratie participe activement avec son idiome propre, à ces ensemble de raccourcis révisionnistes qui continuent de délégitimer d’emblée toute remise en cause réelle de la société actuelle, immédiatement jugée comme par essence génératrice de machines terrorisantes.

Revenir aux racines de l’idéologie contemporaine, mettre en évidence, encore et toujours, le ciment du bloc idéologique hégémonique, revient donc à montrer à quel point ce révisionnisme politico-historique général, qui mélange formes de résistances et types de violences politiques qualitativement différentes, fait corps, au plus haut degré des nos oligarchies, avec la rhétorique de la « défense de la démocratie ».

On pourra d’une part « sourire des invectives grossières des valets de plume et de la protection sentencieuse des doctrinaires bourgeois bien intentionnés qui débitent leurs platitudes d’ignorants et leurs marottes de sectaires, sur le ton d’oracle de l’infaillibilité scientifique. »

Mais quand ces valets se font offensifs chiens de garde, on ne peut plus se contenter de sourire.

ii. Le danger de l’utopie

On comprend alors facilement le danger majeur que représente toute tentative de ré institution d’un possible politique, ou même d’un impossible utopique – la politique comme art de l’impossible nous dit S. Zizek .

La remise en cause réelle de l’ordre oligarchique corrélative de ce danger est certes immédiatement disqualifiée, au nom de la « démocratie » et d’un principe de « responsabilité » et de « réalité » qui a déjà choisi la réalité considérée comme pertinente.

D’aucuns rétorquent en permanence à ceux qui luttent qu’ils n’ont pas de « programme alternatif » : mais le black-out réalisé sur les forces de contre-propositions (pour sortir de la déliquescence de l’Université actuelle, par exemple), et le fait qu’un tel programme ne se décrète pas, sont deux premiers éléments à garder à l’esprit.

Plus généralement, derrière des slogans comme « Vive la Commune ! » visibles en manifestations, il y a aussi et surtout une posture, qui, quels que soient les biais par lesquels elle s’exprime, est celle du souci de rappeler qu’une autre façon de voir les choses, plus exigeante, plus émancipatrice, est une condition nécessaire de la vie collective.

La question n’est donc pas de défendre contre les tenants d’un « réalisme » plus ou moins pragmatique, plus ou moins offensif ou désabusé, un quelconque « principe utopie » qu’il disqualifient par principe, mais plutôt de voir que l’activité utopisante, bien plus que par ses contenus variés, est avant tout, comme l’explique le philosophie américain F. Jameson, méthode , opération dont la fonction est de faire éclater les limites imposées à la « bonne » imagination consensuelle, c’est-à-dire de nous renvoyer au visage notre imagination bridée, et nous pousser par là à reconstruire un sens du futur instillant au moins l’idée toute simple qu’il n’y a pas d’inéluctabilité, capitaliste en particulier. Décrypter les mécanismes idéologiques hégémoniques, les nouvelles « propagandes du quotidien » (É. Hazan ) est toujours aussi utile mais la mystification ne tient pas tant au contenu des représentations véhiculées qu’à la façon dont on formate les individus lambda à les recevoir : à savoir comme les seules possibles. Formatage et répression idéologiques dont par essence les logiques utopisantes sont la cible, et réciproquement. Marx l’écrivait déjà de façon limpide dans La guerre civile en France :

« La classe ouvrière n’espérait pas des miracles de la Commune. Elle n’a pas d’utopies toute faites à introduire par décret du peuple… Elle n’a pas à réaliser d’idéal, mais seulement à libérer les éléments de la société nouvelle que porte dans ses flancs la vieille société bourgeoise qui s’effondre »

Si donc le passage à l’acte de la puissance démocratique reprend une vigueur politique sous le sceau d’un sens du futur reconquis, cet activisme revu et corrigé ne véhiculera nécessairement qu’une esquisse de programme, ne saura être qu’une création continuée dont on ne peut donc pas présager des formes possibles : la Commune, ou tout autre nom qu’on pourra lui donner, reste à construire et à écrire. Contre le « réalisme », et la raison cynique d’une côté, le « narcissisme de la défaite » (Zizek) de l’autre, réveiller ce sens de la possibilité de l’impossible implique alors corrélativement de se rappeler qu’on ne peut donc pas non plus présager des moyens possibles qui seront les siens, lesquels seront fonction de l’ordre en place qui vendra chèrement sa peau, et de la façon dont elle la vendra. C’est de ce point de vue là que se ré-pose la question de la violence comme possible politique qui ne saurait être a priori rejeté.


Ouverture : résister et passer à l’acte contre la « Police » de l’accumulation


« Voter, ne pas voter, c’est pareil.

S’abstenir, en effet, c’est confirmer la majorité nouvelle, quelle qu’elle soit.

Quoi qu’on fasse à ce sujet, on n’aura rien fait si l’on ne lutte en même temps, cela veut dire dès aujourd’hui, contre le système de la démocratie indirecte qui nous réduit délibérément à l’impuissance en tentant, chacun selon ses ressources, d’organiser le vaste mouvement antihiérarchique qui conteste partout les institutions. » (Sartre)

C’est-à-dire ? Déjà, participer à cette reconstruction d’un nouveau sens du futur, l’autre visage d’un dépassement conséquent des défaites des luttes démocratiques, contre les mythes de la fin de l’histoire ou des idéologies autant que les mythes du « Grand soir ».

Ceci constitue aujourd’hui un élément essentiel de toute prospective théorico-pratique conforme aux exigences d’une lutte de classes aussi instruite qu’offensive.

Et si la démocratie est alors à penser contre la fiction de cet « espace public » confiné dont on nous rabâche les vertus, notre effort quotidien sera encore et toujours de lutter contre ce que Rancière appelle la « Police », la répression organisée, qui ne dit pas son nom, contre tout ce qui combat la logique d’accumulation privée des espaces possiblement communs – comme une université.

Résister à la priva(tisa)tion, et de façon plus offensive, dé-privatiser et réoccuper les espaces en question, ces espaces privés et privatisés qui n’ont aucune raison de l’être (comme les usines) puisque cette contradiction est le cœur du politique, localement comme mondialement.

Sartre rappelait qu’« Il n’y a pas des intellectuels et des masses.

Il y a des gens, qui veulent des choses, et en ce sens, ils sont tous égaux », même s’ils veulent des choses incompatibles.

Et ces rapports de forces peuvent bien sûr être violents : cette violence plus largement est la hantise du politique.

La violence de ceux qui résistent, ne saurait malgré tout être mise sur le même plan que la violence de ceux agressent : assimiler les deux, c’est de la malhonnêteté pure et simple, au moins en ce que cela consiste à refuser de voir le problème, et donc à marteler qu’il n’y a pas de problème social, mais seulement un problème de voyous (comme Sarkozy le dit depuis longtemps au sujet des émeutes de banlieues).

La question qui se pose sera de savoir si nous, les quelconques, serons capables d’accomplir les médiations suffisantes pour cette libération, pour conspirer efficacement, une fois encore, jusqu’à libérer l’Enfermé (Blanqui) : de nous réorganiser jusqu’à « désarmer la bourgeoisie, armer le peuple » avec les armes du XXIe siècle. En ces temps de populisme autoritaire et de politique socio-économique de la terre brûlée, il se pourrait que les occasions ne manquent pas de se poser concrètement la question : dès lors, nous verrons si nous sommes prêts à prendre les coups qu’un tel engagement impliquera.

La néo-punk Ruda Salska le chantait il y a peu dans Le bruit du bang : « Du lance-pierre au lance-flammes tout peut vite basculer »

E. Barot

http://toulouse-philo.forumpro.fr/msg.forum?mode=post&u=2
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 418
Date d'inscription : 27/10/2007

http://actualite.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas


La législation sur l'emploi et la politique

Message  Cogito ergo sum le Sam 4 Fév - 16:16

Avant de voter les ouvriers doivent connaitre des réalités sur l'évolution de la société, et l'apport des partis traditionnels au droit des travailleurs:

La droite fait quoi?

Un exemple vérifiable; tout commentaire doit être soigneusement vérifié avant de s'aventurer à formuler des critiques.

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ11111443S&idtable=q246540|q244169|q245121|q250675|q247986|q249544|q248568|q245010|q244554|q247036&_c=temps+de+travail&rch=qs&de=20110804&au=20120204&dp=6+mois&radio=dp&aff=sep&tri=p&off=0&afd=ppr&afd=ppl&afd=pjl&afd=cvn

Dans cette intervention Mme Marie-Hélène Des Esgaulx (Gironde - UMP) demande à modifier la législation pour éviter de payer des heures supplémentaires

A présent le gouvernement fait tout pour permettre la négociation, individuelle entre les patrons et les employés. dans un paquet de mesures, où la TVA reste le iceberg qui cache la volonté substantielle de casser la législation sur le travail, de réduire la formation, dans une volonté de faire porter sur le pouvoir d'achat des salariés le poids globale de l'éducation, la formation professionnel tout en libérant encore plus de bénéfices pour les actionnaires:



La gauche fait quoi pour les ouvrier?

Oui pour un ouvrier il reste difficile de lire beaucoup de textes, je donne le lien pour vérifier mais la loi est voté en 1982 sous l'impulsion de François Mitterrand, un bourgeois, et tout ce que l'on puise dire mais un humaniste et un grand homme passionné de justice sociale. La loi n° 82-689 du 4 août 1982 relative aux libertés des travailleurs dans l'entreprise. Loi dite loi Auroux reste un exemple parmi tant d'autres avancées pendant le temps que la gauche se trouve au pouvoir.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006068766&dateTexte=20100819




Dernière édition par Nestor Ramirez le Sam 4 Fév - 17:03, édité 1 fois (Raison : politique, partis politiques, Sarkozysme, code du travail.)

Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

tendances & idéologie

Message  Cogito ergo sum le Mar 7 Fév - 13:16

Tendances

Les idéologies dominantes s’octroient la vérité, faire le parallèle entre une simple dictature et une idéologie dominante  deviens aisé dès lorsque seul est admise une opinion, une vision, un analyse sur les faits, les agissements d'une société.

Cela dit autre mot 

L'humain présente dans sont ADN, la caractéristique de meute comportement type commun aux êtres qui subsiste depuis la nuit des temps. Force est de constater que c'est plus un comportement grégaire, instinctif que des positions réfléchis.

Certains gens prétendus « bien pensants » arrivaient à mettre de l'huile sur le feu. Les petites phrases, sur les civilisations, des phrases que stigmatisent, deviennent d'une banalité recherchée dans le seul but d’acquérir légitimité.

Mais nous pouvons constater que dans toutes les nations il y a plusieurs castes, et que dans ces castes, subsistent des différences que foisonnent : les enfants de certains familles dans des pays qui n'ont rien avoir ni géographiquement, ni économiquement, ni par leur cultes, se retrouvent avant la puberté dans les principales universités du Royaume Unit ou des États Unis, pour quoi ? Ce n'est pas la question. Seul la réalité ou la résultante compte, ces enfants reçoivent l'influence de l'empire en place dans les pays où ils sont éduqués.

Habitude et connaissance.

Les femmes dans les pays, sous influence et dominance théologique, connaissent dès leur naissance une réalité, qui devine « banal » et c'est la banalité, qui rend légitime le quotidien ainsi ce qu'est légitime dans un lieu de la terre, soit l'horreur dans une autre « et vise versa » Ici reste fondamental souligner l'écart majeur entre les coutumes et l'écart de ces dernières en fonction du rang socioprofessionnel. L'éducation ou l'acquisition de la culture, de toute évidence libère l'individu, le contraire le rend esclave ou servile par le manque flagrant de libre arbitre.

Lors de mes interventions dans un forum à la rubrique culture, je me trouve régulièrement face à des internautes, dépourvus d'un niveau de libre arbitre qui reste trop évident, alors leur interventions se limitent à des commentaires du genre « Je ne rien compris » qui donne la taille de leur frêle intellect.

Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

dédié à ma liste d'amis des réseaux sociaux

Message  Cogito ergo sum le Mar 7 Fév - 15:37

Légitimation par la banalisation

Je dédie mes quelques lignes à :

Frédérique Calandra, Hacen Boukhelifa, Nadine Poinsot, Corinne Di Montoverde, Tiery Madeira, Pascal Giraud, Cyril Apetoh et le reste de mon petit groupe de quelques centaines de contacts



La société toute entière, sans aucune frontière linguistique, géographique ou culturelle assiste à la légitimation de comportements aberrants par le biais de la banalisation ostentatoire.

Il faut admettre que l'humain étant par principe biologique grégaire, seul les élites connaissent de par leur éducation la réalité .

Nous assistons donc à une action systématique, sciemment programmé qui conduit à la création d'une civilisation écervelée.

Le système ou empire occidental, ose contraindre le quidam type à supporter un censeur en même temps affameur et conquérant.

Les lignes dessus, sont une sorte d'introduction, d'invitation à la réflexion


Il est impératif, de trouver le terrain d'échange tout d'abord intellectuelle puis arriver à une sorte de praxis, car sans cela, l'empire du capitalisme fou, débridé continue à imposer des pressions de plus en plus irrationnelles, de plus en plus absurdes

ALARME ATTENTION DANGER


Si les ouvriers arrivaient à lire c'est bien, et je reste conscient du besoin de pré-requis sans lesquels est difficile voir impossible l’interprétation de ces lignes qui sont un signal d'alarme comment le dit gramophone a déjà fait sonner par le passé:

http://www.votrejournal.net/Oui-je-sais-je-suis-un-naif_a486.html




Dernière édition par Nestor Ramirez le Mar 7 Fév - 15:51, édité 1 fois (Raison : banalisation de la bêtise, gramophone, Nestor Elias Ramirez Jimenez)

Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Claud Guéant pense ainsi

Message  Cogito ergo sum le Mer 8 Fév - 12:31

Sur le fond

Dédié à madame Delphine Batho

Il existe un historique connu des médias quant au comportement des membres de l'actuel gouvernement

Cet historique comprend plusieurs personnes est nous sommes très loin de la simple coïncidence.

Du fait du point de vue de la sociologie et la sémiologie nous constatons un acte systématique possible par l'association des connaissances ou bagage intellectuel des principaux impliqués en union avec la cojunture Economique dans une société affaiblie comme l'était l'Allemagne en sortant de la crise de 1929

Car ici messieurs dames et les modérateurs! Nous savons que tout un peuple s'est laissé séduire par des idées absurdes! OUI c'est trop grave, et les médias SONT RESPONSABLES voir même coauteurs lorsqu'une CONTRIBUTION à la banalisation du sentiment d'impunite de "qui conque" cherche à jouer avec sinisme sur terrain de la qualité des peuples.

Ensuite banaliser? Non pire encore certains osent s'afranchir et légitimer en accusant ces hommes qu'auraient LE COURAGE au parlement d'avoir un discours proportionné aux circonstances très graves!

Monsieur Guéant pense ainsi tout simplement et cela est très révélateur

Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Faisons la vie dure à la sottise

Message  Admin le Mer 8 Fév - 13:14

Dévoilons nous

Certains consciences assument, sans aucun complexe,  une position précise que sous des mots tel immigration, sociale, emploi dévoilent les craintes:

Alors que la branche famille qui supporte l'ensemble des indemnités tels que le revenu de solidarité active (ou les allocations familiales "sans limitation de Resources") est en déficit de 8,9 MD€ ou que la branche maladie présente un déficit de 11,6 MD€ là où les niches fiscales représentent 73 MD€ ou l'évasion fiscale est de 49 MD€

La question s'impose! 

Qui travaille pas dans la société? Qui en profite le plus du fruit du VRAIE travaille? Je parle de la transformation des matières et de création de la valeur ajouté...

Mais nous pouvons aller plus loin.. Non pas en idéologie, non pas dans le commérage! Non... dans les faits! Dans les chiffres! Dans la réalité...

Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 418
Date d'inscription : 27/10/2007

http://actualite.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Contre la légitimation par la banalisation

Message  Cogito ergo sum le Mer 8 Fév - 15:42

Tendances et idéologies

Nous sommes devant les faits, et lorsque j'écris les faits divers et l'actualité ne sont pas loin.

Si dans les textes vous trouvez la phrase "légitimation par la banalisation" nous sommes obligés de faire face avec hauteur intellectuelle, à des propos TRÈS OUTRAGEANT tenus par monsieur Claude Guéant, propos que reflètent son niveau intellectuel ni plus ni moins, culture de celui qui les exprime.

je cite:

"Les civilisations qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancés que celles qui la nient... celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique..."

le temps d'analyser


De toute évidence nous sommes face à la contradiction totale.

Car depuis 2007 plus que jamais la notion de République telle que contemplé dans la préambule de la Constitution est mainte fois piétinait par la volonté du gouvernement FILLION SARKOZY

Car la circulaire HORTEFEUX lui a valu à la France un rappel depuis Bruxelles, et d'ailleurs il d’exécuté en rédigeant une modification; sachant qu'il ne pas à sont coup d'essais en franchisant la ligne jaune du racisme, en quoi Guéant saurait donc différent?
D'autres civilisations, d'autres religions ont peuplé et peuplerons la face de la terre, mais je doute qu'une civilisation plus sournoise que l'occidental puise exister car par le mensonge soit sont déclenchés les guerres (IRAK) soit l'on laisse prospérer des régimes odieux, jusqu'à l'élimination systématique des courants en opposition, pour arriver au sommet de l'exaspération des peuples le printemps arabe ou certains des leaders politiques auraient encore fait des bagues, n'oublions pas l'appui officiel d'une personne du gouvernement SARKOZY proféré devant les médias à Ben Ali, sans noms & vacances

La connaissance alors n'est pas neutre, car le prix Nobel d'économie 2001 justement sur le sujet de la transparence de la communication en économie, affirme solennellement que les nouvelles technologies donnent une longueur d'avance à un système qui excelle dans l'art de spéculer, pour produire des crises en chaine.

La connaissance ne peut pas être neutre quand dans la plus part des pays pauvres a peine 10% des classes sociales reçoivent une éducation universitaire digne, et se partagent 90% de la richesse ou plus.

D'ailleurs dans les pays riches les proportions de distribution ne sont guerre pas très loin, et c'est la raison pour laquelle, depuis mon humble niveau de blogueur je prends pour loisir l'art de rendre publiques des chiffres sur l'économie sur forme de graphiques; malgré mon niveau nul dans votre langue, cette belle langue de Molière, que j'ai eux la chance et l'honneur de connaitre si tardivement dans ma vie.
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Nathalie Arthaud

Message  Cogito ergo sum le Ven 10 Fév - 13:54

Intervention de la candidate de Gauche sur LCP

avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Pour quoi la Grèce est en crise?

Message  Cogito ergo sum le Mar 14 Fév - 12:52

Invraisemblable mais pourtant une banalité, le conflit d'intérêts submerge une longue liste d'acteur qui vont mentir pour gagner des milliards sur le dos des classes ouvrières dans le monde:

1° Les agences de notation

2° Les banques

3° Les nombreuses agences d'investissement et gestion de capitaux

Des acteur de la finance que sans apporter aucune valeur "réelle" ajouté à la transformation de matières, obtiennent un maximum de bénéfices: les traders sont payés, comment nombre de DG sur la base des bénéfices obtenus, d'où la tentation manifeste à spéculer à très cour terme; pour gonfler sont salaire au mois par mois, voir au jour le jour.

La conséquence?

Des grosses mensonges comment le constate très courageusement monsieur Oliver Delamarche actionnaire et gestionnaire chez Platinium Gestion; lorsqu'il rappelle que des pays comme le Japon bénéficient d'une note de double A, alors que la dette externe dépasse de 230% du PIB.

http://dai.ly/AjsyHr

Les difficultés des pays comment Syrie, Égypte, Grèce, Portugal, Espagne, sont causées par les sangsues de la finance, qui réduisent de plus en plus la part ou redistribution des résultats générés exclusivement par la valeur ajouté de la production matérielle.

Document en mp3 sur l'émission entière:

http://podcast.bfmbusiness.com/channel159/20120214_intbourse_3.mp3

Monsieur Olivier Delamarche a pour habitude de parler sans langue de bois sur la réalité de l'univers des finances:

avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

La vérité sur l'économie

Message  Cogito ergo sum le Mer 15 Fév - 12:19



Parlons du travail des agences de notation
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

à Valerie Pécresse 1

Message  Cogito ergo sum le Mer 15 Fév - 16:22

Martin Hirsch a eut du mal à faire modifier le nom du RMI

Parce que le parlement bloquée sur 2 MD€ alors qu'en moins d'une semaine 40 MD€ ont été approuvés pour secourir les banques avec un enveloppe mirobolant global de 240 MD€ promis.

Vous dites nous?

ALERTE AUX APÔTRES DU CAPITALISME

Quand un quidam avec un niveau certificat d''études, CAP ou assimilé se trompe c''est
grave mais quand c''est un HEC, ENA ou assimilé c''est quoi?

Les uns font en moyenne combien d''enfants? Les autres ne font même pas la
moyenne...

La cupidité...

http://forums.lefigaro.fr/user/non-frames/message.asp?forumid=73&messageid=2138438&threadid=2137905



Dernière édition par Nestor Ramirez le Mer 15 Fév - 16:56, édité 4 fois
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

à Valérie Pécresse 2

Message  Cogito ergo sum le Mer 15 Fév - 16:30

Les idées de François Hollande, parlent de taxer dès les revenus de 50 mille euros par année.

Madame Valérie Pécresse n'est pas contente parce que les revenus de 250 mille euros par année,

Sans doute beaucoup des gens du groupe UMP, pensent que des gens qui gagnent 250 mille euros par moi sont des pauvres? des classes moyennes?

Là madame Valérie Pécresse, montre sans la moindre inhibition quelle est la classe sociale pour laquelle est travail !
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

À Catherine Procaccia

Message  Cogito ergo sum le Mer 15 Fév - 17:34

Catherine Procaccia 

Madame des centaines de travailleurs travaillent dans le froid quelque soit le temps : les gardiens, les manutentionnaires dans les entreprises, ceux qui chargent et déchargent des camions par touts les temps.

Vous trouvez froid atteindre dans un aéroport  ? 

Le sénateur Jean Desessard (groupe écologique) de Paris réponde à madame Procaccia lagreve est la suite au non dialogue entre patronat et salaries

Les grévistes ne sont pas des terroristes qui comme le dit le groupe UMP, qui dit que les passagers sont prises en otage

Les ouvriers ne font pas grève de guètée du cœur!

Ils n'aime pas perdre des journées de salaire par plaisir mais le droit de grève est le "tout dernier recours"

Madame Procacia dans sont discours en aucun moment adjective la part de responsabilité du patronat dans un signal de sont sentiment et manque de respect de la classe ouvrière
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

jute entre UMP et la Gauche

Message  Cogito ergo sum le Jeu 16 Fév - 15:08

Au palais de Luxembourg


Une joute verbale très constructive à eu lieu aujourd'hui jeudi 16 février 2012

Proposition de loi, sur les licenciements boursiers

Les sénateurs du groupe UMP s'opposent avec véhémence aux différentes tentatives de la gauche depuis avril 2009, faites pour tenter d'éviter l'augmentation du chômage par cause de licenciement boursier, responsable de plus de 500 mille emplois supprimés dans les cinq derniers années.

Jean Boyer sénateur (groupe centriste et républicain) de la Haute Loire ancien ouvrier licencié, devenu paissant

Malgré affirmer avoir perdu justement sont emploi dans une usine, affirmer que le licenciement boursier reste logique et doit continuer, car sans cela la compétitivité de la France se verrait handicapé, sont discours reste en face avec la politique UMP

Nicole Borvo Cohen-Seat sénatrice de Gauche dit:

Nous défendons le droit de grève, alors que meeting UMP les ministres, nous dissent que le président de la république défendent les salariés, la vérité est que le gouvernement UMP appliquer le programme du MEDEF Madame Parisot, , et vous en vous opposant au projet de suppression de licenciements boursiers donnez le vraie vissage de la droite: c'est dit clairement, il faut dire, le classique, Nicolas Sarkozy, messieurs les sénateur UMP, vous dites que vous défendez l'emploi, le patron du pays Bas ferme, pour aller où? en Allemagne et en Hongrie.

Il faut pas aller dire, que vous défendez, l'emploi, les citoyens ne peuvent pas comprendre qu'une entreprise que distribue des dividendes licencient!

Les entreprises qui font des bénéfices ne doivent pas licencier, n'oubliez pas que vous êtes regardé là, à la télévision, et le peuple de France comprends pas votre position.

Le Rapport capital travail est défavorable au travail, alors le capital se gave sous le dos des travailleurs.

Alain Fouché Sénateur (UMP) de la Vienne

l'idée de texte est bonne, personne est au sénat pour le licenciement, vous ne faites pas la différence entre les petites entreprises et les multinationales, le texte ne fait pas des distinctions, aides à la formation, si l'entreprise trouve des difficultés aurait le droit de licencier.

Votre projet reste louable mais mérite, une amélioration
.


Xavier Bertrand Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé

Noir sur blanc, c'est pas réservé aux entreprises du CAC40, mais les entreprises plus petites sont aussi visées. vous voulez détruire la croissance, vous pénalisez l'investissement, vous voulez faire fuir le capital.



Nous sommes pour la fiscalité sur le travail pour des raisons idéologiques, en France, une fiscalité favorable aux investissements, est appliquée, depuis 2007.

Des pays comment Espagne ou Portugal, présentent un coup de main d'ouvre inférieur à celui de la France, mais se trouvent économiquement moins bien, sur le plain économique dans le monde.
L'Irlande est un pays à fiscalité favorable, au point que les idéologues favorables au libéralisme l'ont souligné comment un pays idéal, nous savons que pendant la crise c'est un des pays qu'aurait souffert le plus, tel est le cas pour divers pays, qu'ont en commun une fiscalité plus favorable aux entreprises que la France.
L'idée d'une fiscalité favorable aux investissements, me semble, peu solide pour défendre, une politique ultra libérale.
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Nicolas Sarkozy veut mentir encore!

Message  Cogito ergo sum le Jeu 16 Fév - 18:55

Jacques Auzou

Oui des gens de gauche sont présumés responsables de manquement, mais nous ne pouvons pas oublier, des noms que pour des raisons de censure, le dit gramophone ne va pas citer, mais ici, car ailleurs c'est possible ; ces gens sont très proches d'une personne que je ne vais pas nommer non plus ! Mais cette personne occupe le fauteuil de l'Exxxx.

D'autres personnes membres de l'actuel gouvernement, ont des dossier, des casseroles...

Les arguments ?

Quant au FOUQUET'S en tant qu'argument, il reste faible puisque ici dans ce forum il y a une liste « non  exhaustive » de mesures autant que la loi TEPA, où des miettes sous forme d'exonération des heures supplémentaires reste infime, pour cacher la forêt garnie de favoritisme aux plus riches.

La belle blague, cette déclaration de candidature ; où le président candidat devient candidat président, même si cela déplaît à Freihet.

Cinq ans de bilan favorable à une minorité, suffisent largement pour connaître, l'homme que tout à coup sort en slogan : « du peuple, pour le peuple, par le peuple » pour quoi s'en moquer autant des béotiens,

Il lui aurait fallu donc cinq ans pour apprendre ? Quoi ! Juste ? Juste en faveur des plus nantis oui ! La salle est petite, et en rien comparable au rassemblement de Rouen

L'avenir assuré ?

Oui l'avenir est toujours assuré pour le plus riches, alors que les moins favorisés, soufrent le plus,

Protéger les plus vulnérables ?

Martin Hirsh a eut un mal de chien pour récupérer 2 milliards d'euros, plus d'un mois, là où en moins d'une semaine, le parlement sous l'influence du gouvernement aurait autorisé 40 milliards d'euros pour secourir les banques.

La retraite ?

Le fond de 30 milliards d'euros accumulé sous décision de Lionel JOSPIN ayant été utilisé, demandons nous pour quoi mentir en disant qu'il n'y avait pas d'argent ?

Courageux pour les reformes ?

Courageux, de s'attaquer au code du travail de vandaliser les droits acquis avec des ardues luttes, où le sang des français a été versé. Bien sur qu'il y a d'autres voies, plus justes, pour s'en sortir, que celles de prendre de l'argent sur les plus faibles pour le lui donner au plus riches.



avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Si vous votez UMP...

Message  Cogito ergo sum le Ven 17 Fév - 6:34

Pour quoi?

La méthodologie et la logique nous apprennent à comprendre

Pour quoi il faut améliorer la compétitivité?

Pour permettre plus de bénéfices aux actionnaires 

En théorie produire plus réduit le coût  en pratique les marchés sont saturés, il y a une surproduction automobile en France qui peu arriver à 11 millions de véhicules.  Sauf que le prix de production est gonflé par une longue chaine d'intermédiaires qui n'ajoutent rien d'autre au produit que l'augmentation du prix qui peu être multiplié n fois.

Là ou la rentabilité est supérieur à 25% c'est justement dans le commerce des divises

Le poids du commerce mondiale correspond donc ainsi à plus de 90% à des échanges, sur la base de titres et droits sur 10% des produits tangibles.

La chaîne d'intermédiaires dans les finances sont responsables d'un niveau de tension des marchés tel; que la production des matières et leur transformation devienne trop difficile d'être planifiée à des périodes aussi longs que logiques.

Tension et conséquences 

La tension imprimée sur le commerce réel, de la part des sangsues spéculateurs dans leur soif de bénéfices; crée en conséquence des niveaux de pénibilité extreme: le travail temporaire reste la réponse croissante au déficit de stabilité de la société.  De la même manière que le travail à temps partiel, la le travail partiel, les atteintes au code du travail et toutes les formes croisantes d'une anarchie déguisée sous le titre de démocratie 
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le groupe UMP prend les français pour des moutons

Message  Cogito ergo sum le Ven 17 Fév - 14:39

Lors des discussions au parlement

Sur la modification fiscale, procès particulièrement délicat; que de modifier la TVA

Les représentants de Gauche et assimilés ont largement étayé les facilites et les avantages de faire apelle à une hausse de la CSG; avec une assiette plus large et donc du coup, une mesure plus juste.

La droite c'est opposée sévèrement alors qu'il aurait multiples options, même un panachage a été proposé, mais la droite préfère que les classes populaires payen plus car une hausse de la CSG touchere autant les finances et le gros patrimoines.

Maintenant le gouvernement FILLION SARKOZY prend les français pour des billes, proposer un referandum pour un détail absurde?

Pas de referandum pour la modification de la retraite?

Pas de referandum sur la décision de prêter fn toute urgence 40 milliards aux banques?

À l'époque toute compte bancaire été protégée â hauteur de 70 mille euros!
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le vote outil

Message  Cogito ergo sum le Ven 17 Fév - 15:19

Pédagogie 

Simulation 

Il y a 100 personnes qui doivent faire le choix d'un plat pour un repas de fête:

22 personnes sont très unis dans deux familles mais leur goût est contraire au goût des 78 personnes restantes 

Parmi ces 78 personnes il y a sept familles donc deux de 13 personés étant les plus nombreuses; le fait est que chaque famille décide de présenter un choix

Ils décident de voter à deux tours

Cinq d'entre les présents votatarent en blanc 

Alors le plat que touts doivent manger est le plat de la minorité; en toute démocratie d'ailleurs!

D'autant plus que les deux familles de 13 personnes qui détestaient une des autres cinq familles, donne 
consigne au deuxième tour en faveur des deux familles de 22 personnes: en tout 22 + 26 = 48 voix pour un plat que seul aiment 22 personnes!

C'est arrivée en 2002 et peu arriver en 2012!!!
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Déguisément UMP

Message  Cogito ergo sum le Dim 19 Fév - 20:57

Mimétisme ou vol 

Prendre le drapeau de la France fait partie intégrante dans une démarche typique de récupération 

C'est un signe clair du manque d'identité d'un groupe qui tente désespérément de se trouver une image 

La France de la rue, les classes populaires ne peuvent pas se reconnaitre en l'UMP qui pendant 5 ans s'attaque sans arrêt au pouvoir d'achat des plus faibles pour donner aux plus riches.

Deguissement

Le groupe UMP tente désespérément un déguisement qui reste illégitime car c'est un groupe; n'oublions pas en faveur des nantis, en faveurs des banques, en faveur des patrons

Le drapeau dans les meetings UMP est utilise comme un masque pour récupérer des gens sans conscience sociale.
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

à Christophe Barbier

Message  Cogito ergo sum le Mer 22 Fév - 18:26

LETTRE OUVERTE A CHRISTOPHE BARBIER:

consensuel

Le but intellectuel pour le moins difficile du candidat PS, reste de respecter de manière drastique, le préambule et l'article 1 de la Constitution

Aucune doute que cette volonté, peu être perçu comment une faiblesse, monsieur Christophe Barbier.

Mais le candidat PS mise tout sur la notion de RÉPUBLIQUE

Et avec vous monsieur Barbier, je ne saurait pas intellectuellement apte à échanger depuis mon humble niveau

Au moins, cette qualité qui ne semble pas être une, pour une large partie du monde de la presse, a le mérite du sens contraire aux habitudes de l'actuel locataire de l’Élisée

1° N'oublions pas qu'il démarre par un symbole le Fouquet's!

2° C’est sur le yacht de Vincent Bolloré les vacances!

3° Les cadeaux fiscaux pour les plus riches et perdus pour l’État : 75 milliards offerts en 5 ans.

et je crois convenable arrêter là, car la liste est longue dans les signes que l'on cherche à cacher!

L'actuel locataire de l’Élisée monsieur barbier et aussi ses proches, ont eut le comportement répréhensible, et surtout en clin à des attaques indignes de la notion de république!

Car certains propos "effrayants" de madame d'Alliot-Marie source de polémique, creusent de manière abrasive notre notion de république.

Mais vous monsieur Barbier vous avait oublié? La circulaire cause du "délit" ou bavure devant Bruxelles, oui la circulaire aux préfets!

Je ne vais pas aborder l'historique, parce que c'est long monsieur Christophe Barbier, hippodrome, madame Betancourth, les honneur avec une lettre qu'il oublie monsieur...

les modérateur s'arracheraient les cheveux avant de publier mes lignes?

Oui deux ministères pour gratifier la fidélité, doivent avoir un prix monsieur Barbier, même si certains médias semblent pour le coup atteints d'Alzheimer

Voilà pour quoi le candidat PS, évolue comment sur des œufs, car il doit craindre l'opinion d'une partie de la presse, et en même temps rassurer le plus large publique (une partie des nantis) de la RÉPUBLIQUE DE FRANCE

Dans une tribune parmi d'autres....(envoyez au forum LE FIGARO)
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

tentativie intellectuel d'éveille

Message  Cogito ergo sum le Jeu 23 Fév - 14:52

Pour quoi je suis au chômage?

Dans beaucoup de pays dans le monde, presque un citoyen sur dix en France; se pose cette question.
Dans des pays pauvres, c'est par fois un citoyen sur deux

Pour quoi?


Est-ce parce qu'il n'y a pas assez du travail pour tout le monde?

Il est facile de répondre à ces question proportionnellement à la volonté que nous aillons de répondre.
Je dirais même qu'en fonction des clivages politiques il y a ceux que vont affabuler aisément sur la réponse.

Puis la réalité alors?

La réalité se trouve en dehors des clivages surtout en période électorale dans laquelle les mauvais deviens des bons.
Pour avoir du travail, il faut que ce que nous faisons ait des acheteurs: La fameuse loi de "l'offre et la demande"

L'histoire

Pour quoi se vanter, ou au pire chercher à inventer ce qu'existe?

Nous devons passer de manière inéluctable, par la casse "connaissances & histoire" pour pouvoir parler d'un sujet, l'autre jour en petit ignare et immigré que je reste, un ouvrier de la métallurgie, j'ai eu à participer via la webcam à une émission de télévision, le sujet état la sidérurgie et la métallurgie puis "moi" le petit ouvrier dans l'industrie automobile, aurait du faire "la mouche dans la soupe"! Je crois que les Invités (Valérie Rosso-Debord, députée UMP de Meurthe-et-Moselle, déléguée générale adjointe de l’UMP chargée du projet. Aurélie Filippetti, députée PS de Moselle. David Cousquer, gérant de Trendeo. Bernard Fillonneau, secrétaire national de la Fédération des mines et de la métallurgie à la CFDT. en émission du 21 février 2012 ) ont sans doute changé d'opinion après mes commentaires, sur la conscience des ouvriers.

(d'habitude nous sommes pour ces pointures; des moutons bons tout juste pour être tondus, au des érudites sur des sujets comme le football, la pèche, la pétanque, etc.)

Bien sur que certains personnes ont fondamentalement les moyens financiers d'aller à des centres de formation genre L’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) Je vous parle de l'éducation qui reste un pré-requis précieux pour beaucoup pour comprendre au mieux, mais pas seulement, car il y a "encore une chance" des autodidactes.

Sans parler de ceux et celles qui, pour des raisons mesquines se voient fermer les portes par d'autres qui se disant amis, craignent être dépassés, et font usage des ruses pour retarder l'évolution des autres d'une manière fourbe et sournoise

Oui parce que la phrase "offre et demande" fait de nous jours partie d'une "loi" qui est manipulée.

Je vous parle de Roger Guesnerie un intellectuel français, mais cette loi figure déjà dans le travail d'économie d'un autre français, monsieur Antoine-Augustin Cournot un éminent mathématicien, qui reste un des précurseurs sur cette formule.

Il n'aurait pas de misère dans le monde

Nous devons (en tant que quidams, que des gueux, que des béotiens, je suis un petit ouvrier) entrer dans le terrain de la connaissance, si nous voulons trouver l'harmonie sociale, dans d'autres termes, (je vais être cru, violent, sauvage)

Si la classe ouvrière dans la monde connaissez la réalité et mettez en pratique la connaissance, tel qu'elle est décrite par Etienne de la Boétie, dans le "DISCOURS DE LA SERVITUDE VOLONTAIRE", '(même pas 15 pages pour ceux et celles qui n'aiment pas lire); il n'aurait pas de misère, d'injustice dans la terre.

D'ailleurs, le plus gros mensonge est de dire "les banques et les finances ont le fric et nous les classes populaires nous devons nous conformer a obéir"

Je donne par des graphiques la proportion de "valeur ajouté pour la France en 2008" où les finances et les assurances ne font même pas 5% du PIB de la nation.

[img][/img]

sujet : l'économie en image (lien)

http://actualite.forumpro.fr/t60p15-economie-politique-et-subvention#713

La loi

Les lois sociales, du genre "offre et demande" sont de la mythomanie la plus grande possible et imaginable. et les lois tel qu'elle sont votés dans le palais de Luxembourg, ou à L'Elysée, ou encore au palais Bourbon, sont le fruit du lobby des cercles d'influence, qui restent en démocratie, des minorités, puissantes uniquement dans la définition claire d'Etienne de la Boétie. Je sais que les puissant, sont seul puissants de papier.

La démocratie

Oui en théorie la démocratie est le système, de nous jours le plus juste qui pourrais fonctionner.

Mais dans la pratique? à travers touts les empires, aurons eut des élites, une bourgeoisie, que Jean Jaques Rousseau ou Étienne de la Boétie, mais bien d'autres identifie, mais que le virilisme induit légitime à perpétuité.

La démocratie autant que les lois seraient des outils?

Donc les lois et la démocratie ne seraient qu'une succession de mensonges qui jouent le rôle coercitive vis à vis des classes populaires
?

La démocratie et les lois seraient qu'une bride, ou des rennes tenus par les siècles des siècles en mains des nantis par la bienveillance servile des majorités de surcroit indifférentes?
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

qu'ils ne soient mort pour rien...

Message  Cogito ergo sum le Jeu 23 Fév - 16:13

C'est en sortant des clivages, qu'il faut voir l'histoire

En réalité, difficile d'être hors clivage politique!

Dédié à mes professeurs del ITI en Cartago et de l'Université Technologique à Péreira, en particulier à mon professeur de sociologie JULIO CESAR AGUIRRE et mon professeur d’Épistémologie vénérable monsieur AREIZA


Mais voilà, il y a des actes sauvages, des massacres, donc des vies humaines qu'il faut aujourd'hui voir d'un angle historique!

Je pense à la période Franco en Espagne, Pinochet au Chili...

Ces millions de familles, qu'auraient perdu des proches, méritent la justice.

Quant aux clivages:

Pour quoi c'est toujours les mêmes qui meurent!

Pour quoi c'est toujours des déséquilibres qui tuent!

Je pense à Dealey Plaza le 22 novembre 1963

Je pense au au Café du Croissant le 31 juillet 1914

qui sont des actes tout au moins semblables aux faits du 11 septembre 1973 au palais de la monnaie à Santiago de Chili

Je n'oublie pas les faits du 18 août 1989, quand Luis Carlos Galán Sarmiento candidat et assessiné, même modus opérandi que pour Le 9 avril 1948, à 13 h 05, quand Jorge Eliécer Gaitán est assassiné

C'est toujours les mêmes qui disparaissent, comme a aussi disparu Patrice Lumumba au Congo et n'oublions pas que les archives de la CIA sont déclassifiées depuis le 21 juin 2007; ceux-ci indiquent que la CIA a monté un plan d'assassinat de Patrice Lumumba.

La vérité est une succession de faits curieux

Dans une tribune virtuelle parmi d'autres!
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

assez de pinocchio 5 ans c'est bon!

Message  Cogito ergo sum le Ven 24 Fév - 7:15

pig Allons! Arrêtons le mensonge!

Sorry because I don't speak very well in French

Après les "Accords de Bretton Woods"; les pays signataires donc la France, ont ouvert la boite de Pandore.

Un leurre, une ruse, à l'époque; permettre aux pays industrialisés vendre grand volume de valeur ajouté, permettant d'inonder le marché mondial récupérant un volume énorme de fric; en même temps qu'il est possible acheter des matières premières à très faible valeur ajouté, depuis des pays pauvres.

Les riches sauraient plus riches et les Pauvres plus misérables; j'ai l'intime conviction que Keynes savait sûrement qu'il ferait gagner sont pays.

Par contre, il a du prévoir que la destruction de Gold Standard suivrait forcement plus que la monnaie
fiduciaire; Les "Accords de la Jamaïque" légalisent en effet le système des taux de changes flottants en 1976.

C'est alors que naisse une nouvelle société spécialisée dans la spéculation, c'est un lobby qui donne aux
marchés les clés de l'avenir avec la bienveillance des politiques neo-malthusiens

Le recule de la balance commerciale, n'est que la conséquence de l'ineptie des politiques; manipulés par le
puissante lobby des sangsues de la finance, les banques, l'industrie du crédit qui promettent d'outres forme
d'emploi, qui n'arrive jamais

Car la cupidité est voilée par l'ambition et le salaire n'est plus une variable d'ajustement, au lieu de l'excellent amortisseur pour l'harmonie sociale.

Il y a un Pinocchio candidat toujours ami des Bolloré, Bouygues, pendant 5 ans, qui croit que la classe ouvrière va croire une fois de plus qu'il fairait tout peur les pauvres!!!
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Origine de la misère des peuples

Message  Cogito ergo sum le Ven 24 Fév - 13:16

Non pas de tout, ce sont des faits avères sans aucune doute, vos analyses

Le tertiaire & les finances
La valeur ajoute; dans l'industrie et toute forme de transformation de matières, génère de loin plus de revenu que dans dans les finances:

La spéculation sur les matières donne la fausse idée qui conforte les fidèles du libéralisme malthusien car il y a mouvement que s'il y a marche tangible de matières, et cela quelle qu'il soit la marge! (matières des pays pauvres à faible valeur ajouté ou production Ariane Space)

Le travail dans la transformation (vraie création de valeur ajouté) est plus qu'une variable d'ajustement, le travail a un rôle éminemment de redistribution, d'harmonie et justice sociale. Par preuve la comparaison odieuse de balance commerciale avec l'ultra Rhin.

Dédié a mes amis Nicolas Soret, Yann Chandiver, Bruno Villecour, GerardS et Allmed67,
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Pinocchio met la France en mode pilote automatique

Message  Cogito ergo sum le Ven 24 Fév - 15:33

Pendant deux mois la France évolue en mode pilote automatique

En plus il y a des yeux que pour des salariés?

trois années et 10 mois consacrés aux proches, en faveur des proches, de législation pour les proches! les Bolloré, les Proglio, les Bouygues et assimilés

Et deux mois pour les travailleurs, rien que les travailleurs! et seul les travailleurs!

Cela ne veux semble pas curieux?

Dans une tribune virtuelle parmi tant d'autres...
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sérieux, croyez vous?

Message  Cogito ergo sum le Sam 25 Fév - 14:41

De toutes manières le peuple de France sais que pendant 4 ans et 10 mois le locataire de l’Élysée a eut des yeux que pour les nantis.

Dédié aux journalistes, Christophe Barbier et Yves Thréard

Sérieux, croyez vous qu'en 2 mois il effacera:

1° la modification des retraites:



2° Un marathon législatif sur la fiscalité pour favoriser les plus aisés:

http://forums.lefigaro.fr/user/non-frames/message.asp?forumid=73&messageid=2103850&threadid=2103850

3° Puis la gauche au pouvoir a un bilan sociale:

http://forums.lefigaro.fr/user/non-frames/message.asp?forumid=132&messageid=2088686&threadid=2088686
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les sondages interdits

Message  Cogito ergo sum le Sam 25 Fév - 18:31

[img][/img]

Certains sondages défavorables à Pinocchio sont peu connus du grand publique car la machine médiatique est en route
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Pour qui voter?

Message  Cogito ergo sum le Sam 25 Fév - 21:29

Oui la gauche à pour tradition défendre les intérêts du peuple ainsi que la droite défend les intérêt du capital

Un document INA nous donne déjà en 1975 des détails de cette différence fondamental, qui doit nous montrer le chemin:

Pour qui voter:

http://www.ina.fr/presidentielles/duels-presidentiels/video/CAF97104963/debat-valery-giscard-d-estaing-francois-mitterrand.fr.html

C'est uniquement lorsque le citoyen connait en profondeur sont histoire qu'il est capable de discerner, sans ce laisser manipuler

avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Arrêtons l'hypocrisie politique

Message  Cogito ergo sum le Dim 26 Fév - 12:41

Stop à l'hypocrisie 

L'agriculture; (messieurs les candidats), autant que toutes les formes de production impliquant "transformation de matières" et création "réelle" de valeur ajouté, est condamnée à disparaitre grâce aux politiques!

Le capitalisme ne jure que sur le mouvement financier, avoir une usine est jugée dépassé pour une caste naissante, caste de culture du profit 

Vous rendez plus rentable la nébuleuse des finances que toute autre forme de génération de PIB sur l'autel de la vénération inique et sournoise avec le lobby des banques ou cercles de la cupidité.

Texte du livre "le triomphe de la cupidité" de Joseph E. Stiglitz

La crise a clairement montré que l'autoréglementation --- ce concept promu par le monde financier et qui me
paraît en soit contradictoire --- ça ne marche pas.

Nous avons déjà vu que les banques n'étaient plus capables d'evaluer leur propre risque.

Quand Greenspan a fini par admettre qu'il y avait un défaut dans sa conception de la réglementation, il s'est
permis de dire: 

- les banques avaient vraiment mal veillé sur leurs propres intérêts -

Il ne pouvait croire qu'elles prendraient des risques qui mettraient leur existence même en danger, monsieur
Greesnpan ne comprenait pas manifestement l'importance des "incitations" (fiscalité) qui encourageaient l'excès de risque.

Dédié à Yann Chandivert, Bruno Villacour, Richard Surrugues, Jocelyne, Regis Lmaitre, Anthony Gregoire, Franc Moreau, Mounir SBAGHI et tant de gens qui me motivent sur le web


Dernière édition par Nestor Ramirez le Dim 26 Fév - 12:50, édité 2 fois (Raison : Yann Chandivert, Alain Vincents, Mounir SBAGHI)
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Qui est qui en politique?

Message  Cogito ergo sum le Lun 27 Fév - 14:07

Le texte qui suit est supporté par des faits, avérés, vérifiables, donc un texte, si bien dépourvu ( je le déplore tristement) de qualité grammaticale, débordant de réalité et histoire 

Dédicacé à Aurélie Filippetti, Delphine Batho, Marylise Lebranchu, Cécile Duflot, Anthonie Grégoire, Regis Lemaitre, Jean-Vincen Placé, Yann Chandivert, Bruno Villancour, Alain Vincent, et tant de gens qu'agissent pour l'altruisme, l'humanisme avant tout.

Le caméléon trompe par sa capacité; en politique certains font autant, seul une connaissance ainsi soit élémentaire de l'histoire nous épargne d'erreurs absurdes, car Jaurès reste inscrit autant dans l'histoire de la lutte syndicale que politique est loin de la droite! De Gaule quand à lui est de nous jour moins que idéologie, une veste trop grande pour certains gens qui croient pouvoir la porter aisément

En toute impartialité et dans le plus grand respect de l'éthique et l'histoire, pendant le régime de Vichy la gauche et les syndicats furent décimés, éliminez, tués et de la est né la extreme droite en France!

Quant à la droite et ou le centre hybride nous sommes face aux apôtres de Malthus les héritiers de l'esclavage,
de la monarchie, une bougeoisie que est aussi intelligente et débordant de cupidité autant que des neo Ben Ali, des Berlusconi, des Poutine. Si les ouvriers du monde auraient lu "le discours de la servitude volontaire", si ils auraient tirée la leçon? Si les ouvriers du monde auraient touts vu le film "lest's make money"?

http://www.pixule.com/162745244523_test-connaissance-et-ideologie.html

Write by Nestor Elias Ramirez Jimenez (gramophone)

avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Qui comprends quoi?

Message  Cogito ergo sum le Lun 27 Fév - 16:29

Les français comprennent?

Quels françaises voulez vous dire?


Dédié à Franck Moreau, Regis Lemaitre, Anthony Gregoire, Yann Chandivert, Bruno Villacours, Alain Vincent, Delphine Batheau, Marylise Lebranchu, Aurelie Fillipeti, Julio Cesar Aguirre Ruiz, Xiomara Cardozo, Arnaud Montebourg et tant des gens qui comptent pour moi.




Les élites, restent privilégiés en matière de connaissance, sorte de barrière, escrimé à l'encontre du reste de la société, "en terre d'aveugles le borgne est roi"
Seul un environnement propice sociale et économique permet une éducation digne du nom, c'est la raison pour laquelle les classes populaires, s'efforcent dans l'indifférence, l'autisme intellectuel, dans un enfermement qui leur reste mortel, car par cette indifférence institutionnelle les ouvriers, rendent légitime la législation en faveur des puissants. (puisque seul les poussant siègent par tout, où il est possible de faire des lois)

Le malheur des Grecs, des Espagnols, etc., est le fruit d'un procès savamment ficelé depuis la nuit des temps; puis mieux organisé depuis 1944 lors des accords de Bretton Woods, qui sont générateurs, de liberté d'échange où la France est signataire, le tout expliqué de manière très pédagogique déjà par Etienne de la Boetie dans sont "discours de la servitude volontaire" mais aussi par l'idéologie de l'américain Joseph Stiglitz, et plus récemment par le film "Let's make money"

Une chance pour les élites que le peuple n'aime pas s'instruire, et le système fait tout pour les abrutir d'avantage, si non touts ces nantis auraient déjà fini comment Ben Ali en Tunisie ou Mohammed Hosni Moubarak en Egypte ou Mouammar Kadhafi en Libye ou Anastasio Somoza García en Nicaragua.

Write by Nestor Elias Ramirez Jimenez (gramophone)
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PRAXIS PRAGMATISME ET POLITIQUE

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum