trombinoscope sociale

LE COURRIER

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Ir abajo

LE COURRIER

Mensaje  Cogito ergo sum el Mar 10 Mar - 5:54

Nestor Elias Ramirez Jiménez
21, rue des sœurs lecoq
89300 Joigny
Tél. : 0386623687
Courriel : nestor.ramirez@wanadoo.fr



A : Patrick Gaubert

président de la Ligue International Contre le Racisme et l'Antisémitisme

Vu que la législation française, et la jurisprudence vis-à-vis des actes de diffamation raciale (loi Pleven)

Vu la loi n°90-615 du 13 juillet 1990 tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe.

Vu les propos que je cite à continuation :

En date du 07/03/2009 à 17:52;

Et lieu : (rubrique syndicalisme du forum) au journal LE FIGARO;

Sous le pseudonyme : CHEMINOT

Message (censure "banni" 48 heures plus tard)

TEXTE INTEGRALE :

…"Vous avez vu le triste résultat des manifestations aux Antilles ? Voilà ce que c'est que d'avoir aboli l'esclavage ! Grave erreur."…

CONCLUSION

En tant que citoyen, je souhaite de la LICRA, une réponse, (par courriel) et un acte qui soit à l'hauteur du forfait, vis-à-vis de l'individu, donc le journal dispose de tous les moyens d'identification et de sanction bien au-delà de la suppression du texte ayant reste exposé à la lecture.

Ce genre de messages est le fruit de la pensée la plus outrageante vis-à-vis de l'histoire et de l'humanité.

Tout comportement de complaisance, favoritisme ou tolérance la plus infime, sont la porte ouverte à des idées révisionnistes, négationnistes qui vont à l'encontre de la culture du peuple de France et du monde.

Salutations

Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ
(Gramophone)

http://www.periodistadigital.com/foros/viewtopic.php?p=288977&sid=6b17f75655b2a6fe207601ed58a2cd0e

http://actualite.forumpro.fr/forum-f2/chronique-sur-le-parti-socialiste-t36.htm#99

http://gramophone.over-blog.com/

http://gramophologie.canalblog.com/

http://gramophone.uniterre.com/
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

au Sénateur Jean-Pierre Bel

Mensaje  Cogito ergo sum el Mar 10 Mar - 5:56

Nestor Elias Ramirez Jiménez

pseudonyme (gramophone)

21, rue des sœurs lecoq

89300 Joigny

Tél. : 0386623687

Courriel : nestor.ramirez@wanadoo.fr




Au : Sénateur Jean-Pierre Bel

et président de la Commission des affaires culturelles.



Bon jour



Je m'adresse par votre intermédiaire au Sénat de la République.



Vu que la législation française, et la jurisprudence vis-à-vis des actes de diffamation raciale (loi Pleven)



Vu la loi n°90-615 du 13 juillet 1990 tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe.



Vu les propos que je cite à continuation :



En date du 07/03/2009 à 17:52;



Et lieu : (rubrique syndicalisme du forum) au journal LE FIGARO;



Sous le pseudonyme : CHEMINOT



Message (censure 48 heures plus tard)



TEXTE INTEGRALE :



…"Vous avez vu le triste résultat des manifestations aux Antilles ? Voilà ce que c'est que d'avoir aboli l'esclavage ! Grave erreur."…



CONCLUSION



En tant que citoyen, je dois atteindre de la commission des affaires culturales, une réponse, (par courriel) et un acte qui soit à l'hauteur du forfait, vis-à-vis de l'individu, donc le journal dispose de tous les moyens d'identification et d'action.



Ce genre de messages sont le fruit de la pensée la plus outrageante vis-à-vis de l'histoire et de l'humanité.



les traces écrites sont à votre disposition au lien suivant:





http://forums.lefigaro.fr/user/non-frames/message.asp?forumid=246&messageid=1753291&threadid=1752253&parentid=3



sincères salutations:





Nestor Elias Ramrez Jimenez





http://www.periodistadigital.com/foros/viewtopic.php?p=288977&sid=6b17f75655b2a6fe207601ed58a2cd0e



http://actualite.forumpro.fr/forum-f2/chronique-sur-le-parti-socialiste-t36.htm#99



http://gramophone.over-blog.com/



http://gramophologie.canalblog.com/



http://gramophone.uniterre.com/




avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Re: LE COURRIER

Mensaje  Admin el Miér 15 Abr - 7:40

Titre : Le fils des Andes
Genre : roman
auteur: Gramophone




Il était une fois… au royaume du froid. Non pas vers l'arctique ou l'antarctique, mais très haut, non loin du domaine exclusif du "condor des Andes".

Là où non loin de dix millions de personnes parleraient donc le "runasimi" (le Quechua) autre langue que celle des "conquérants" vers 1492.

Là, sur ce sol qu'aurait vu naitre Hatun Tupac, fis de mama Chiya Qoya et du Yaguar Guaca, le même enfant devenu empereur Inca.

Là où aujourd'hui, seul restent comme témoin d'une grande culture des vestiges de temples, et autres lieux, la joie des anthropologues. Je vous parle du royaume de Viracocha. Dans les environs du lac du "puma de pierre",(TITICACA) à plus de trois mille huit cents mètres d'altitude. Dans le chaine de montagnes la plus large du monde, puisqu'elle s'étale depuis le Venezuela jusqu'à la ville la plus australe du monde "Ushuaia" ce qui fait environs sept mille kilomètres.

nous pouvons dire qu'autant pour l'histoire, que pour la gastronomie ou l'ambiance, tout se mesure dans l'extrême. Les conditions de vie fredonnent "inhospitalité".

Crédit de la photo : http://www.artabus.com/french/tudury/?pic=-1&groupe=7[img][/img]
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 27/10/2007

http://actualite.forumpro.fr

Volver arriba Ir abajo

UNE IMAGE EN DEPOT POUR UN SUJET

Mensaje  Admin el Miér 29 Abr - 16:11

[img][/img]
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 27/10/2007

http://actualite.forumpro.fr

Volver arriba Ir abajo

ABUS DE FAIBLESSE SUR UN FONCTIONNAIRE

Mensaje  Cogito ergo sum el Lun 27 Feb - 11:19

ABUS DE FAIBLESSE CARACTÉRISÉ

Je suis scandalisé

UN FONCTIONNAIRE VICTIME DU SYSTÈME POUSSÉ AU SUICIDE

Une personne occupant la fonction publique territoriale, titulaire, subis coup après coup, des embûches à jamais finir.

UN DIVORCE ARRANGÉ DÉGUISÉ

Avec une ITT signé du même médecin à la même date (les deux soignées aux urgences du même hôpital) de double de sont ex- lors d’un accrochage violent (violence conjugale) cette dernière réussi :

1° A lui faire quitter le domicile par injonction d’un juge, peu de temps après sont petit ami vie avec elle déjà (dors avec d'après avoue de sa fille devant les gendarmes)

2° Suite aux traumatisme le sujet tente de noyer dans l’alcool sa douleur. Détruisant sa vie et ses biens (accident de la route a deux heures du matin, qui a failli lui coûter la vie en détruisant un camping-car).

3° malgré 5 attestation donc une d’un élu de la ville : où à l’unanimité ont dépeint une épouse agressif, irascible, méprisante, qui aurait toujours humilié l’époux avec les pires insultes devant des témoins et même ses propres enfants.  Sont ex réussi en vivant déjà avec quelqu’un deux mois après avoir éloigné le père des enfants, à obtenir que sa se demande de divorce par faute soit ré-qualifié en divorce à l’amiable.

4° le malheureux, le plus naïf des naïfs avec une avocate supposée  (aide juridictionnelle à 50%) défendre ses intérêts, vraisemblablement CONSEILLE d’accepter. (les cinq attestations n’auraient même pas été considérés) un divorce par consentement.

5° Une interdiction bancaire sous les épaules, n’empêche que pendant deux ans, un prélèvement mensuel de 150€, aille automatiquement au compte de l’avocate.


6° Malgré que le juge a donné un avis négatifs à l’ex-femme sur une requête pour l’usage gratuit du domicile. Rien est déterminé quant au montant de la mensualité ou loyer. Madame vie avec sont nouveaux petit ami dans le domicile. De toute évidence le domicile doit être vendu pour éponger la lourde dette. Condition soulignée dans le dossier de surendettement.
Textuel : … « une évaluation du bien doit être présente au plus tard deux mois après la date de validation auprès de la banque de France du dit dossier. Et le bien doit être vendu au plus tard deux ans après la même date »…

7° Pour définir le montant du loyer, du quel doit s’acquitter l’ex-femme, il n’y aurait ni loi ni juge. Sauf que pour la pension alimentaire c’est systématique monsieur doit verser 300€ chaque moi.
8° De surcroît monsieur sous l’aide des services sociaux, signe un contrat pour avoir un logement qui le permettrait de recevoir ses enfants.

Sauf que suite à décision du juge pour enfants.

8.1° Monsieur a interdiction de recevoir ses enfants.

MONSIEUR DÉBOURSÉ 500€ POUR AVOIR UNE ADRESSE ET RECEVOIR LES FACTURES

8.2° Le contrat signé semble comporter une clause de trois mois de loyer à verser sous forme de préavis. C’est-à-dire 1500€. Clause que sans aucune doute. Monsieur serait loin d’avoir considéré à la signature.


8.3° Monsieur aurait était aidé régulièrement par sa sœur et sa mère, car 300€ pension alimentaire plus 500 € de loyer font 800€ plus 150€ mensuels pour l’avocat PHÉNOMÉNALE sur un salaire net de 1100€ ce sont 150€ nettes qui lui restent pour vivre. Donc depuis l’injonction de quitter le domicile. Hors quelques nuits de décembre 2014 janvier 2015, c'est chez des amis, sa sœur et sa mère qui monsieur loge mange et se fait laver le linge. Ce n'est pas 150€ qui vont lui assurer de quoi vivre.

C'est des amis la sœur ou la mère qui l'auraient hébergé  depuis qu'il a reçu du juge l'ordre de quitter le domicile conjugal c'est-à-dire depuis novembre 2014. Nourri et blanchi grassieusement donc sans que sa situation soit analysée évaluée au niveau réelle du préjudice.


LE MINIMUM VITAL POUR VIVRE


Il serait probable penser que cette somme ne représente pas la moitié du salaire. Légalement une personne quelque soit le problème doit disposer d’au moins la moitié du revenu comme MINIMUM VITALE pour vivre. D’autant plus que dans le jugement malgré que la partie adverse PRÉSENTE UNE SEULE FEUILLE DE SALAIRE devant le juge. Dont le revenu est estimé (dans le document de jugement) a plus de 2000€ donc supérieur au revenu de monsieur sans disposer de touts les éléments.


UNE TUTELLE CURATELLE SERAIT INDISPENSABLE

Nous nous trouvons devant une personne qui présente toutes les caractéristiques psychologiques de faiblesse d’esprit. Qui ne saurait jamais capable (à l’âge de 41 ans ou alors suite à un procès très poussé de travail sur la personnalité) de parvenir à disposer de toutes ses capacités psychiques de tout sont potentiel de discernement pour assumer les tracasseries du quotidien.
Dans tout état de cause. Aucune autorité semble ni compétente ni autorisé  à faire une action digne du nom pour obtenir une tutelle pour une personne qui avance dans sa vie vers un abîme puisse en fin s’en sortir.
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1332
Age : 57
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Volver arriba Ir abajo

Re: LE COURRIER

Mensaje  Contenido patrocinado


Contenido patrocinado


Volver arriba Ir abajo

Ver el tema anterior Ver el tema siguiente Volver arriba

- Temas similares

 
Permisos de este foro:
No puedes responder a temas en este foro.