trombinoscope sociale

Médias, information et conscience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Médias, information et conscience

Message  Admin le Sam 9 Mar - 6:56

Exemple typique de manipulation médiatique

“Valérie Trerweiler à de mal à définir sont rôle”

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez dit gramophone
Joigny samedi 9 janvier 2013


C'est avec cette phrase que démarre un sujet sur une chaîne de télévision sensée être spécialisée dans le domaine de l'information.

Je viens de rédiger un sujet justement où j'expose une critique spécifique aux journalistes.

Pour critiquer un journaliste, en tant que simple béotien, simple illettré immigré, tel que j'apparais devant la plus part des gens, il faut être fou ou avoir les moyens, l’objectivité, les connaissances pour le faire. Restons modestes malgré tout !

La manière de s'exprimer

Je ne suis pas née en France, sans doute cela peu être vu comment un handicap majeur, ou une avantage selon l'angle de vue. La plus part des langues disposent de règles, avec lesquelles nous pouvons jouer en fonction des besoins :


(1) Dans la matinée de mardi, nous avons du supporter, une forte pluie, raison pour laquelle il y a eut un accident sur la route.

(2) Un grave accident, à eut lieu sur une route devenu impraticable à cause de la pluie vers 8 : 45 mardi.

(3) Une forte pluie sur la route aura causé un accident de la circulation mardi matin.

J'aurai pu rédiger encore plusieurs phrases sur le même fait, de toute évidence ces phrases veulent dire la même chose ; pourtant elles ne sont pas identiques, la rédaction d'un journal reste libre d'être impartiale et donc informer ou dériver et intoxiquer l'opinion.

Le cerveau humain pour chaque personne, consigne, appréhende, mémorise les concepts inclus dans les phrases donnant une place prépondérante aux premiers mots de chaque phrase. (il faut avoir eut des professeurs de psychologie, d'épistemologie, et surtout les avoir écouté et les avoir aimé par leur sens aigu de pédagogues, comment j'aime « Cosuelo » et monsieur Areiza. Avoir lu grâce à leur honorable passion pour leur métier d'enseignants, les travaux de certains personnes entre elles Avram Noam Chomsky, Flora Davis, c'est à dire qu'il faut des bagages, lorsque l'on a envie de faire face à des « vedettes », qui savaient trop bien que « au royaume des aveugles, le borgne est roi ».

Messieurs les journalistes, l'impartialité est loin d'être un luxe, l'impartialité, est la seule garantie de différencier entre l'information et la logorrhée.

Exemple, sans doute beaucoup de lecteurs, risqueraient de ne pas lire mon sujet jusqu'au but parce que la première phrase saura perçu comme un insulte à la raison, et ne donnera plus envie de me côtoyer, pourtant mon opinion est justement contraire à la volonté ce ceux et celles qu'auront maladroitement élaboré le sujet par manque d’objectivité.


[img][/img]
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 27/10/2007

http://actualite.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

El capitalismo de ayer y de mañana

Message  Admin le Dim 10 Mar - 16:17

[size=200]Popularismo tabú y política[/size]

[size=150]Prefacio[/size]

Por Nestor Elías Ramírez Jiménez (gramophone)
Joigny Domingo 10 de marzo del 2013


Si me encuentro a pensar en mi lengua maternal, mientras que desde 1988, me había esforzado a evitarla, las razones son múltiples y quizás no sea el objeto del presente texto, sin embargo el doctor Helmer Antony, abogado y amigo, esbozara una sonrisa al leer. Si por que una critica positiva de un abogado y amigo hace unos días, encendió en mi ese deseo de expresarme en mi lengua. Sin duda que mas de veinte años sin hacerlo puede perturbar mi construcción gramatical, no diría lo mismo de mi ortografía, y me debo excusar ante el gran profesor LIZALDA del Instituto Técnico Industrial quien de manera ceremonial nos enseñaba cada día las raices latinas y griegas de nuestra lengua, lecciones que consigné con detalle y estilo a tal punto que EDILIA una amiga y secretaría, recupero cada año de esta época mis cuadernos, desde luego que si los ofrecí lo hacía con una segunda intensión, absolutamente cautivado por sus calidades diversas de mujer.

Este sujeto fue motivado exclusivamente por dos razones, la primera que he pasado toda la mañana mirando la cadena institucional PUBLIC SENAT, hoy domingo, sería complejo justificar este hecho pero a lo largo del texto, tratare de hacerlo.


[size=150]La opinion[/size]

La opinión, se construye durante toda la vida, sin embargo durante los primeros años de la vida se construye la persona, a partir de del fin de la juventud al parecer según los especialistas del comportamiento (13:15) la evolución de la personalidad es más lenta.

[size=150]A los 18 años suponemos que la personalidad se ha construido.[/size]

La opinión no es paralela, al contrario esto es lo que la caracteriza como diferente de la personalidad, la opinión puede cambiar, podemos concebir las cosas, los conceptos de manera diferente entre dos momentos del mismo dia o dos meses del mismo año, en todo caso la opinión cambia por que las causas de nuestra concepción cambian.

Si en la mañana nos cuentan que un niño murió en un accidente en la estación del ferrocarril, podemos lamentar el hecho. Si en la tarde aprendemos que la madre del menor lo estrujo violentamente y lo hizo caer en el momento en que el tren pasaba. Pues de verdad que nuestra manera de pensar cambia radicalmente. Sin que en ningún instante el "yo" interior cambie.

Es nuestro conocimiento sobre los hechos que hace parte de la estructura o soporte de nuestra opinión, ella se construye, o se destruye, según el angulo, por el conjunto que forma nuestro conocimiento de una situación, de un fenómeno o de un hecho en particular.

Debemos admitir que más el análisis es profundo, mejor será nuestra opinión y al contrario más superficial es nuestra voluntad de informarnos menos acertada y quizás errónea será nuestra opinión. Creo que hasta aquí esta clara mi intensión de considerar la opinión como algo que sera mucho más fuerte en función exclusiva de nuestra intensión de informarnos mejor, lo que implica como "indispensable" la noción de "contradicción" es decir el debate de opinión, el hecho de darle la oportunidad a las partes de expresar su punto de vista, antes de asumir una posición; desde luego que debemos asumir el riesgo de caer convencidos no por la verdad aparente sino por el poder de la retorica de una de las partes. Sin embargo aquí cabe señalar la importancia inigualable de la filosofía, y de nuestra capacidad a discerner tal cual lo señala si bien "EL DISCURSO DEL MÉTODO"

[size=150]El texto integral en español esta disponible en el link :[/size]

http://www.weblioteca.com.ar/occidental/delmetodo.pdf

[size=150]La parte que me interesa y que leí del original en francés que agrego a continuación con mi traducion es:[/size]

Parte en Francés

..."Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée ; car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils en ont. En quoi il n’est pas vraisemblable que tous se trompent : mais plutôt cela témoigne que la puissance de bien juger et distinguer le vrai d’avec le faux, qui est proprement ce qu’on nomme le bon sens ou la raison, est naturellement égale en tous les hommes ; et ainsi que la diversité de nos opinions ne vient pas de ce que les uns sont plus raisonnables que les autres, mais seulement de ce que nous conduisons nos pensées par diverses voies, et ne considérons pas les mêmes choses. Car ce n’est pas assez d’avoir l’esprit bon, mais le principal est de l’appliquer bien. Les plus grandes âmes sont capables des plus grands vices aussi bien que des plus grandes vertus ; et ceux qui ne marchent que fort lentement peuvent avancer beaucoup davantage, s’ils suivent toujours le droit chemin, que ne font ceux qui courent et qui s’en éloignent"...

http://fr.wikisource.org/wiki/Discours_de_la_m%C3%A9thode_%28%C3%A9d._Cousin%29/Premi%C3%A8re_partie

Traduccíon personal al español

…"El buen sentido es la cosa del mundo mejor compartidas; puesto que cada cual cree estar mejor dotado, al punto que quienes serán más difíciles de satisfacer en todas las cosas, están acostumbrados a creer que no necesitan más. No sería entonces posible que todos se equivocaran; en verdad esto testifica que el poder de bien juzgar y de distinguir lo que es verdad de lo que es falso, que sera precisamente lo que llamamos el buen sentido o la razón, es naturalmente igual en todos los hombres; y asi que la diversidad de nuestras opiniones no vienen del hecho que los unos sean más razonables que los otros, pero solemnemente del hecho que conducimos nuestros pensamientos por diversos caminos y no consideramos las mismas cosas. Puesto que no es fundamental tener un espíritu bueno, pero lo principal es aplicarlo bien. La mas grandes almas son capaces de los peores vicios al igual que las mas grandes virtudes; y aquellos que no avanzan que demasiado lentamente podrán avanzar mucho más, si siguen el camino recto, lo que no harán aquellos que corren y se alejan"...

Este texto magnifico, nos enseña a interpretar las señales, los signos, los mensajes, de manera humilde, casi que con parsimonia, según mi lectura, una vez leído todo el discurso tan famoso y rico del método de Descartes, debemos, observar una pausa, cada vez que debemos opinar, pausa durante la cual debemos intentar conocer el máximo de puntos de vista, antes de dar nuestra opinión.

[size=150]
Hablar por satisfacer [/size]

Cuando hablamos de popularismo, en verdad se trata de la tendencia de hablar o decir solamente lo que el auditorio desea escuchar. Lo que deseamos escuchar no es necesariamente la verdad, y es típico del ser humano desear escuchar los elogios mas que la critica de los errores.

Atención puesto que hay quienes infundirán temor, que es todo el contrario con la sola intención de dominar, de infundir el miedo, este tipo de discurso como el anterior son sinónimos de manipulación.

De una parte el popularismo es el camino más corto para manipular aquellas personas menos instruidas que nosotros, de otra parte la política del terror es típica de personas frágiles que se esconden detraes de la mentira para dominar igualmente personas más frágiles que ellos.

El popularismo es el arte de cautivar espíritus frágiles con mensajes falsos, que abusan de la credulidad. Es una táctica muy común en la boca de jefes de partidos de extremistas, y otros grupos en oposición a las grandes mayorías democráticas en el mundo. Sin la más mínima intensión de hacer la apología de la democracia moderna, que existe sobre los cadáveres de millones de sacrificados, mártires así que la miseria creciente.

El popularismo no existiría sin la presencia de la ignorancia.

El tabú

La información, bruta, primaria, rustica no es fácil de digerir por todas las categorías socio profesionales, las clases populares, en general no disponemos de suficientes conocimientos para comprender el discurso técnico de la economía política. Y esta falta de educación contribuye fundamentalmente a mantener alejados de las instancias de decisión a las mayorías en la mascarada de lo que se denomina democracia.

Cuando por ejemplo los países industrializados como CANADA, ESTADOS UNIDOS, INGLATERRA, ALEMANIA y FRANCIA, sufren de tazas de desempleo del orden de 12% sabiendo que España en el 2013 contempla casi 25% de la población desempleada, que países como PORTUGAL, ITALIA o GRECIA, viven en circunstancias similares o peores: Ningún catedrático de una universidad se expondría a dar una opinión sincera sobre la causa de este fenómeno en publico. En verdad hasta hoy en la televisión ninguna autoridad de la educación superior en Francia, a expresado algo sincero sobre el sujeto del desempleo.

Es un tabú, por parte de los educadores de HEC, ENA, LA SORBONNE, este tipo de sujetos.

La razón es simple, esas mismas personas saben perfectamente que el fenómeno es la consecuencia directa de la mundialización, de la de localización, que los principales "pensadores" y los adoradores de la doctrina llamada NEOLIBERALISMO, es la misma a la cual adhieren 100% la mayoría de catedráticos de las mas prestigiosas universidades del mundo.

[size=150]Mirada imparcial [/size]

Trataré de hacer el esfuerzo grande de despojarme de todos mis conocimientos, rudimentarios, humildes sin duda frente a tanta materia gris acumulada en tan eminentes catedráticos:

El sistema económico mundial es complicado, pero una fabula nos debe permitir de integrar la mayoría de los parámetros, lo he escrito en Francés y lo resumiré a continuación

[size=150]La fabula del perro que corre para morderse la cola[/size]

Suponía en aquel entonces, que el capitalismo es como un tren. Cuatro vagones, dos de primera clase y dos de segunda clase, un trayecto inicialmente turístico, y comenzaremos los cambios, puesto que el tren publico (propiedad del estado) viaja lleno en los dos vagones de segunda clase, con 80 pasajeros por vago a 2 pesos el tiquete, mientra la primera clase se llenaba a 10%, si sabemos que 20 pasajeros viajan de pie (en los vagones llenos) nos damos cuenta que cada año en esta configuración la segunda clase genera $ 3 225 600 es decir 84,21% mientras la primera clase solo aportara 15% de los resultados anuales

La administración publica al cabo de 5 años decide de cambiar un vagón en segunda clase así serían solo uno de primera y tres de segunda. Lo que transforma los resultados de explotación pasando a $ 4 838 400 o sea 94,11% de resultados en segunda clase y solo 5,88% de resultados en primera clase.

Un día el gobierno decide privatizar le tren, que se convierte un una cifra en el mercado de valores. Así la gente del mundo entero puede comprar una acción de este tren, que llamaremos "Neoliberal", resulta que en particular solo el agente controlador, así que algunas personas que usaban el tren, son informados, por lo cual el controlador, el maquinista y esas personas solo fueron quienes compraron acciones inicialmente, esto fue lo que hizo que le gobierno perdiera mucho de su poder pues no solo viendo el tren, sino que redujo su poder sobre los horarios, y los beneficios financieros.

El equipo que conocía perfectamente el tren, una vez accionarios, comenzó a ganar tanto dinero que decidieron casi de inmediato abandonar el puesto, esto fue causa de multitud de problemas, pues no se formaron personas para ocuparse ni de conducir ni de hacer mantenimiento del tren, suficientemente como quienes tenian años de hacerlo.

De otra parte, los accionarios pidieron cada dia mejores beneficios, lo que fue al origen de una gran presión para quienes tenían que asegurar el funcionamiento, de hecho las personas debido a las dificultades y al nivel bajo de salario pues no duraban demasiado tiempo, y cada vez la formación fue perdida.

Muchos pasajeros habiendo comprendido que era benéfico invertir en el tren, habían invertido todas sus economías en acciones, algunos hasta dejaron de usarlo pues los beneficios permitían comprar un coche.

Con este concurso de circunstancias, desagradables los resultados anuales se reducían cada año, al punto que el gerente informo el comité ejecutivo un día de la triste noticia, la quiebra.

Esta presentación metafórica, en forma de parábola, muestra varios aspectos:

[size=150]Los hombres políticos y los bancos.[/size]

Entre ellos, el consumidor de base a pesar de su aporte individual, (de grano en grano....) en realidad porta la mayor parte de la economía, al lado del productor, y que en realidad los especuladores, juegan de manera absurda y abusiva, con algo que no en realidad están lejos de saber manejar, puesto que los grandes grupos financieros actúan como el caballo enjalmado y con los ojos cubiertos, sujeto exclusivamente a ejecutar la orden imperativa de la rienda que es la rentabilidad a corto plazo, sin jamas buscar a comprender si al final del camino, el hecho de tratar de ir muy rápido con e máximo de carga se traducirá por una fatiga y un deterioro acelerado de la carreta que impedirán en absoluto llegar a destinación.
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 27/10/2007

http://actualite.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Pouvoir & indifférence

Message  Cogito ergo sum le Lun 18 Mar - 10:34

Pouvoir et indifférence

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez
Joigny France 18 mars 2013


Contenu:


1 Idéologie
1.1 Évolution de la conscience
1.2 Philosophie
1.3Théologie
1.4 Pensée
2 Éducation
2.1 Évolution de la connaissance
2.2 Stabilité des programmes
2.3 Influence logique
2.4 Éducation des parents
2.5 Influences de l'environnement
3 Comportement
3.1 Méconnaissance
3.2 Indifférence
3.3 Individualisme
4 Contrôle
4.1 Le message et le temps
4.2 La Porté des Médias
4.3 Construction de la conscience
5 Future
5.1 Certitudes
5.2 Incertitudes.
5.3 Solutions

1. Idéologie


Les idéologies sont différentes en fonction des acquis et de la position éthique et moral qui conduit à une interprétation permettant une prise de position à travers la parole et ou l'opinion. Qui conque tenterait de se montrer neutre ou éviter de donner sont opinion, par la voie de l'abstention ou le suffrage en blanc, offre aux votant l'avantage, car en toute démocratie, ne pas voter ou voter en blanc revienne à favoriser les suffragants quel qu'il soit le résultat. Se dire sans opinion revient à autoriser les gens à opiner à décider à notre place



1.2 Evolution de la conscience

Une ensemble de facteurs, tel l'environnement, les loisirs, les médias et en partie le travail des éducateurs donc en partie les parents, contribuent avec force à une sorte de lobotomie intellectuel, ou extirpation progressive de toute notion de conscience.

Nous pouvons observer parmi des classes populaires, une répulsion démesurée vis à vis de tout ce que du prêt ou de loin touche à la gestion des affaires publiques, la politique, l'économie. Si ce comportement est observé chez les parents, alors naisse la suspicion de lacunes lors de leur passage par les collèges et lycées. D'ailleurs le taux de syndicalisme est proportionnellement aussi faible que le niveau d'instruction. Sans oublier une population croissante parmi des parents des classes populaires, qui auraient dévié dans des voies d'éducation alternative ou parallèle, Du fait dans ces centres, les élèves sont poussés dans des niveaux de connaissances faibles dans le domaine de la conscience, dans un niveau que conduit à les assimiler à des zombis (Je pesse mes mots, car une fois devenu des ouvriers ces gens sont les premiers a éviter d'opiner sur des questions fondamentales, questions existentielles et d'avenir) Puis de fil en aiguille, étant eux mêmes lobotomisés, vont transmettre le même « encéphalogramme plat » à leurs héritiers)

1 .3 Philosophie

Nous ne pouvons pas aborder la conscience, ni les sciences sans avoir eut un parcourt initiatique ainsi soit léger sur le domaine de la philosophie, C'est un travail indispensable qui doit figurer dans l'éducation dès l'âge de douze ans. Il faut présenter avec une grande dose d'impartialité de la part des éducateurs les grands philosophes, les grandes groupes idéologiques installés déjà aux origines des civilisations.

1.4 Théologie

Impossible de parler de pensée, des idéologies, sans parler des religions, une fois encore, me semble une suite logique, en rapport à l'âge, ce sont des sujets clés, dans la formation de la personne, sans lesquels il est impossible de parler de concepts du genre de l'éthique, la morale et le comportement citoyen. L'impartialité s'impose aussi en matière de religions il faut en présenter un matériel complet sur plusieurs religions, les dérives des sectes, les groupes plus ou moins obscures, qui de plus en plus récupèrent des gens déçus des grandes religions monothéistes.

1.5 Pensée

Les idées sont plus claires, pour un être humain, lorsqu'il à reçu dans sont éducation de base, les fondements, les clés lui permettant s'exprimer avec essence, voir magistralement, sur des sujets divers et tout particulièrement cela lui permet d'identifier avec facilité à quelle classe sociale il appartient, Voilà pour quoi l'éducation semble sans doute amputée de cette partie essentielle de la connaissance.

2 Éducation

L'éducation est donc comment une boite à outils, que nous avons à la portée de main, pour affronter tout type de situation. Nous pouvons déduire l'importance de l'éducation dans la réussite personnelle, mais surtout dans l'évolution globale de toute nation. Car je soupçonne certains élites, de vouloir étouffer la belligérance des classes populaires, extirpant toute possibilité de penser.

2.1 Évolution de la connaissance

Vu l'état et l'évolution de la pensée, l'absence flagrante des béotiens de toute envie de s’intéresser, de participer dans le domaine politique. Vu la méfiance presque violente de certains responsables syndicaux, lorsque des gens tentent de faire évoluer les consciences, il faut croire que l'évolution de la conscience en milieu ouvrier ; saura toujours en détriment de l’amélioration des conditions de vie des plus défavorisés. Il faut admettre que certains concepts maniés sans gants de velours de ma part seraient reçu comment une agression de ma part, il faut reconnaître que d'habitude je m'exprime avec une « langue de bois », sans concision alors qu'aujourd'hui comment depuis le début j'ai toujours voulu faire sonner une alarme en urgence sur le risque de l'indifférence et l'individualisme induis.

2.3 Stabilité des programmes

Les programmes d'éducation, sont modifiés, presque à chaque changement de gouvernement, si ce n'est pas plus souvent, alors que les politiques éducatives seraient beaucoup plus efficientes lorsqu'elles sont stables.

Le manque de stabilité des programmes d'éducation associé aux soupçons avérés de suppression des sciences adressées à la formation de la conscience, plus la réduction du personnel, sont des lourds handicaps qui affaiblissent vertigineusement le niveau de l'éducation. Nous pouvons constater qu'il y a volonté inaliénable des leaders politiques.

2.4 Influence logique

Le temps de loisir, de répit, augmente inversement à la réduction des effectifs dans un niveau toujours revu à la baisse donnant cette sorte d'assoupissement que j'observe, et que reviens à la formation des zombis, où la oisiveté ou le désœuvrement dispute énergiquement la place à des état dynamiques, ou l'enthousiasme doit se répercuter dans des citoyens plus éduques donc plus en clin à la réussite autant dans le domaine personnel que professionnel et ainsi signifier des nations plus progressistes et donc plus riches.

2.5 Éducation des parents

Pour éduquer les enfants il faut déjà éduquer les parent, cela dit je ne connais pas des universités des parents, d'ailleurs au-delà de la blague, c'est impossible vu le niveau de ressources économiques et le temps. J'ai donc déjà souligné comment très grave la paupérisation inéluctable, sournoise de l'éducation.

Les parents des classes populaires de nous jours tentent par touts les moyens de dénigrer le métier d'éducateur. Plus grave, certains commentaires déplacés des parents à l'égard des éducateurs, sont fait en présence des enfants. Cette tendance évolue, les parents sans conscience sociale, (seul ainsi je conçois qu'un parent s'exprime sans rétention devant leurs enfants) sont une espèce en voie de croissance, nous pouvons ici mesurer le danger accessoire de la « lobotomie induite » des nouvelles promotions, de collégiens et lycéens.

2.6 Influences de l'environnement

Des conditions de vie, de promiscuité, dans certains quartiers, sorte de ghettos, très loin de la mixité, constituent plutôt le vivier de futurs délinquants, de chômeurs, des dealers, plutôt que de citoyens modèle. La situation arrive aux extrêmes où le nom à connotation particulier et l'adresse sont des critères de sélection pour des employeurs, même au sein des entreprises, certains comportement sont stigmatisés, et font parti des raisons de sélection, lors de classement pour l'évolution professionnelle. Les personnes sont stigmatisés et vilipendées, par des gens de esprit fragile et sans douté avec une grande dose de jalousie. Les capacités pour un poste passent en deuxième plan, vis à vis des critères discutables.

L’environnement, le milieu, jouent un rôle fondamentale dans l'évolution des peuples, certains phénomènes dessous soulignés sont la cause conjointement de l'échec des groupes ethniques qui restent à long terme exclus, pour arriver à occuper à 80 % les prisons. Par la suite et dans le cadre du populisme, nous avons des leaders extrémistes de droite qui vont pointer du doigt et amalgamer sans la moindre envie de connaître les causes, et moins encore les conséquences.

Une fois de plus je souligne que certains dérives du genre finissent par donner naissance un jour à AUSCHWITZ BIRKENAU, MAJDANEK, TREBLINKA, SOBIBOR, en France madame MARINE LE PEN, malgré les apparences, gère après sont père un groupe populiste qui canalise des nationalistes, des personnes que par le passé étaient pour certains des extrémistes.

Mais quiconque adhère à une quelconque idéologie nationaliste, n'est pas nécessairement conscient de nous jours, par les raisons que sont exprimés déjà à multiples reprises dans mes interventions dans le web, et ici dessus. L'environnement jeu donc un rôle prépondérant dans le comportement des gens et cela depuis leur plus tendre enfance à coté d'autres facteurs également contemplés dessus.

3 Comportement

Chaque une de nos actions, sont soit source d'une réaction par autrui, soit une réaction notre vis à vis d'une action subi.

Notre comportement est donc l'ensemble de réponses aux phénomènes, et cette réponse est globalement conditionné à notre éducation. À notre âge mentale, à nos moyens physiques et intellectuels.

D'où l'importance qu'il faut accorder à l'éducation, à l'environnement, particulièrement pendant la construction de l'individu, c'est à dire pendant les vingt premiers années de la vie.

Le comportement humain reste individuel, nulle doute, cela dit la partie innée, est submergé vite par la partie acquise les proportions restent variables, cela dit plus l'individu dispose de conscience plus la réponse est civilisée et vise versa.

3.1 Méconnaissance

Le comportement sans aller à exonérer l'individu à 100 % de ses responsabilités, dépends beaucoup de sont niveau de connaissances, de l'éducation reçu, dans l'ignorance, dans le manque de conscience de classes, il est plus facile de rendre serviles les êtres, mais en même temps, en les rendant serviles, zombies, ils deviennent plus que dépendants, une charge, des parasites crées de toute pièce. Gros défaut de l'ignorance.

3.2 Indifférence

Nous pouvons parcourir avec indifférence ce texte, nous pouvons aussi l'ignorer, il peut être assimilé à un pamphlet, certaines vérités font mal, mais il faut par fois savoir les admettre, car comment pour une maladie, la société est très malade, et devant la maladie il faut jours un diagnostique, mais pas n'importe lequel, prétendre avoir découvert le sujet est absurde, puisque il y a quelques jours j'ai pris le temps de relire un écrivant que j'avais du traiter en cours de mes études, oui je parle de NOAM CHOMSKY, un prolifique écrivant j'ai constaté dans son livre « interventions » que le sujet que mon inconscient me fait traiter à répétition est mante fois traité déjà par cette genre d'écrivains, très loin, s'il vous plaît, des écrivant des livres du type L’enfant grec de Vassilis Alexakis.

3.3 Individualisme

Les personnes baignent dans une culture qu'évolue vite, au point qu'il est presque erroné de qualifier de culture une dérive de cette magnitude, car l'individualisme est une sorte de tendance à la soumission plutôt que d'assumer le droit de défendre des opinions que nous n'avons pas ! Dois-je insister sur un fait crucial ? L'indifférence et l'individualisme sont « induits » (là je plaide ou ouvre le parapluie, vis à vis de la critique)

3.4 Contrôle

Mes soupçons, sont supportes par une myriade d'exemples, vécus au quotidien, et que d'autres personnes peuvent constater, c'est mon professeur d’Épistémologie, qui m'aura appris qu'une hypothèse devienne théorie, seul quand une expérience peu être répété à l’infini et que le résultat reste invariable.

L'ignorance reste la partie importante de la méthode de contrôle des peuples, « en terre d'aveugles le borgne est roi », l'éducation, les médias, sont au même titre que les jeux sur console et pc (lorsque les personnes dépassent un seuil de temps donné) des outils d’aliénation, de fabrication des zombies, des idiots utiles, au point que nous pouvons trouver des immigrés de classes modestes qui au moment du suffrage peuvent arriver à voter pour l’extrême droite et la droite. Des personnes avec des emplois précaires, qui influencés par la puissance médiatique prononcent des louanges en faveur des leaders politiques alors qu'ils sont des fervents pourfendeurs de la justice sociale, de l'harmonie homme-nature, en fait les néolibéraux.

Si ça ne sont pas des vérités du quotidien ? Vérifiables ! Le contrôle de l'opinion permet au passage par exemple une lecture biaisée d'un phénomène tel que le classement par groupe ethnique des gens en prison. Le contrôle de l'opinion permet par exemple, la stigmatisation, la sélection des personnes à l'emploi et l'évolution professionnel sur la base de leur confection religieuse, de leur couleur de peau, ou de ses idées.

3.5 Le message et le temps

Les médias, l'éducation et le loisir en moindre effet, font ensemble un outil qui constitue le message imposé sans difficulté sur des frêles consciences, que j'ai du mal à admettre, puisque le béotien type pour nombre de gens des classes populaires, d'eaux mêmes, expriment une lutte pour éviter de se laisser étiqueter de côté des syndicats, de côté des idéologies ouvrières, populaires, pour quoi ? Parce que sans doute il faut cacher ses inclinaisons idéologiques ? Le patronat occulte ses intentions ? Les groupes de spéculations financière occultent leur bénéfices ? Arrêtons l'hypocrisie, la naïveté absurde ! Avec le temps et une population « de moutons » seul l'abattoir reste comment solutions, avouons que le serval souligné en 1548 dans le « discours de la servitude volontaire » évolue avec le temps de manière outrancière, absurde vis à vis des notions de base comment la démocratie, la raison, l'éthique et la morale.

3.6 La Portée des Médias

C'est parmi une population facilement identifiable, (pour éthique je donne pas des noms de leur métiers) que les chaînes généralistes, se partagent la plu grande part de l'audience.

Au sein des programmes, ce sont le moins profonds, le moins politisés, les moins culturels, c'est à dire des thèmes du genre KOH LANTA, THE VOICE, qui raflent les taux d'audience le plus élevés. Dites-moi que regardez vous en télévision et je vous dirais comment pensé vous. Sans qu'il soit critiqué que dans des moments de loisir, nous puisons donner libre chois à nos envies.

3.7 Construction de la conscience

La conscience se construit donc par une longue liste de facteurs, depuis le phénomène le plus banal du quotidien jusqu'au comportement le plus complexe dans une réponse « cogito ergo sum »

4 Future

Sans une volonté majeur des leaders politiques, position plutôt utopique, le future des empires reste identique : les empires comme les humains naissent, grandissent et meurent ; les erreurs cumulé d'une certain classe des nantis sonnent le glas pour le future de l'actuel empire à condition, que en toute démocratie, les classes majoritaires, les classes populaires, ouvrières, prennent conscience de leur position et des actions à adopter pour reprendre des acquis érodes vertigineusement par cause des sangsues de la finance.

4.1 Certitudes

Les classes populaires, sont induites dans un état léthargique avancé duquel elle ne risque pas de sortir malgré, les nombreuses alarmes de la part d'intellectuels, qui font légion, dans un univers sans écho ou presque, par des médias au service des nantis.

4.2 Incertitudes

Il est impossible donner avec certitude une date pour la fin de l'empire néolibéral, mais de toutes manières l'accumulation des erreurs, ne fait qu’accélérer la fin.

4.3 Solutions

Une solution à court terme est une utopie, une erreur, d'un absurde magistrale, car il faut reprendre les enfants aujourd'hui d'une âge moyenne de dix ans, pour les équiper de conscience, qui sera opérationnelle que lorsque ces enfants arriveraient à l'âge adulte, c'est à dire dans quinze a vingt ans ; les résultats serons visibles qu'à partir de 2027.

Touts les citoyens ne serons pas des médecins, des ingénieurs, des scientifiques, mais pour beaucoup seraient des roboticiens, des automaticiens, des informaticiens, formés pour des professions qui ne trouvent personne de nous jours. Les éducateurs seraient regardés avec respect, avec admiration !
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1328
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

conscience arbitraire

Message  Admin le Mer 20 Mar - 11:20

Un extrait sur conscience et raison

Par Nestor Elias RAMIREZ
Joigny mercredi 20 mars 2013



Nous devront ainsi reconnaître l'existence de plusieurs degrés de beauté.

Car il y a la beauté naturelle, suivie d'une longue liste de beautés, qui forment un long éventail de plus simples aux plus artificiels tel la charcuterie plastique.

Puis, bon sang! l'aspect d'un enveloppe lorsque nous prenons le courrier, est pour moi vraiment secondaire. C'est le contenu de la lettre qui importe. (cela dit une parabole "métaphore" est concise mais avec une dose grossière de réduction). J'ai beaucoup traité dans le web la notion de manipulation de la conscience, hélas certains être veulent trouver dans la personne qu'ils croient aimer une copie conforme du manequin passe dans la publicité TV sur des pneus, des machines outils, etc, ces à dire des corps maigres, des femmes à la silluete frêle, pour certaines devenues malades vis à vis de simples pratiques comme manger.

La perfection

La manipulation de l'opinion arrive si loin, que la souffrance occulté, tabou est un passage obligé pour les femmes. Exemple certains chaussures pour la taille du talon, une aberration vis à vis de l'anatomie, certains compositions de produits cosmétiques, si les gens connaissaient leur composition?

La beauté devienne avec des artifices un masque, hélas la conscience disparet dernière la lobotomie pratiquée par les médias.

pérennité

La forme humaine se modifie avec le temps, hors dans mon écran de TV l'image des êtres reste inchangée, intemporaire, immuable, figée, dans la plus part des publicités.

Regarder les chaînes "généralistes" et d'après les études d'audience est propre de plus de 75% des gens. Donc ce sont les médias qui fabriquent des notions du genre: bien, joli, meilleur, parfait, etc.

La beauté humaine et la pérennité sont des concepts diamétralement opposés. Du fait il est ridicule chercher à définir la beauté sur là base des notions d'apparence, d'autant plus si cette beauté là est celle d'un être cher, proche et de surcroît aimé en secret.

Inutile d'ajouter que le sujet prend source dans des considérations de travaux, de thèses, livres et conférences rédigés par des éminents personnalités dédiées aux sciences sociales.
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 27/10/2007

http://actualite.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Pour quoi il y a des derives dans l'économie?

Message  Admin le Mer 20 Mar - 11:21

DANS LE FORUM PUBLIC SENAT voilà ce que je trouve:

Lien pour le sujet original:

http://www.publicsenat.fr/cms/forum/forum.html

[quote=peLeMele]Depuis 1999 ,date de la création du G20 pour la "stabilité financière internationale" les états développent la maximalisation financière dans leurs structures sociales et économiques par le redéploiement de la fiscalité .
Le constat unanime est l'état de déficit public et le déficit du tissu industriel . Pourtant les bénéfices générés sont croissants mais sont aussi de l'ordre privé .
Nous assistons à une panne volontaire de la roue vertueuse du capital :1°) la création d'un déficit (149,2 milliards d'euro pour 2010) pour justifier des réformes compensatrices financièrement . 2°)L'accumulation de capitaux privés tout en centralisant les sources de richesse ou l'octroi des subventions.
Par contre , le côté structurel de l'adaptation reste voilé : L'adaptation constitutionnel de la République Française à la mondialisation .
Reconnaissons , que par la maximalisation financière déployée , le gouvernement se donne les moyens financiers de développer pour demain , les réformes institutionnelles .
La nécessité publique qui est le fondement républicain devient une proie pour l'utilité politique .Ainsi , la fiscalité ,qui représente l'effort de l'ensemble des citoyens devient l'intermédiaire partial de l'adaptation politique .
La constitution Républicaine Française a été un frein à la crise financière , le sera-t-elle encore demain ? Derrière le nom d'un pays , d'un continent , des citoyens vivent en communauté : Celle de la France s'est battit sur : La Liberté , l'Egalité , la Fraternité : 3 pour une seule indivisible .
L'oubli volontariste politique qui hiérarchise les mots de cette devise avec l'aval des membres du conseil constitutionnel . L'exemple de la TVA est la plus disproportionné . Le regard de chaque individu face à cet impôt qui n'est pas indexé sur les revenus mais sur les consommables .Identifie l'égalité à la valeur marchande , mais omet la liberté et la fraternité de consommer par la fiscalité prohibitive pour certains .La matérialisation d’un pourcentage sur une valeur marchande est donc l’instrument financier partial de la politique .Pourquoi un citoyen ,dont les revenus s'élèvent à 1500 euros doit s'acquitter d'un impôt identique à celui dont les revenus s'élèvent à 5000 euros .
L'adaptation fiscale ou son harmonisation internationale puis nationale doivent être les seules raisons d'un G20 .

Le 21/06/2011 ,
Maintenant , la politique gouvernante veut constitutionnaliser la dette financière française , afin de se déculpabiliser des choix globaux pris en position de la conservation du modèle capitalisme financier.

Malgré tous les dommages collatéraux omis volontairement dans un rapport sur la mondialisation , dont l'origine est essentiellement politique , le gouvernement continue de facto à accroitre les dérives budgetaires par l'accomplissement d'une corruption speudo-économique .
La politique gouvernante est bel et bien à l'origine de la mondialisation ; La politique poursuit la privatisation du progrès et l'appropriation de la richesse sans se soucier des femmes et des hommes qui la construisent jour après jour , minute après minute , avec leurs mains .

L'adaption de la France à la mondialisation n'est pas une obligation , elle n'est que le choix politique du conservatisme .
La mondialisation , n'est pas ce progrès tant crié par cette gente , mais seulement la globalité de leurs erreurs .

J'ai dix sous : J'en donne un sou à chacun , ou j'en donne deux ?
Dix heureux ou cinq heureux et cinq malheureux : Choisissez votre adaptation !!!
Le choix de notre gouvernement est ........................devinez............

Le 05/07/2011

Les assureurs au chevet des déficits :
La prévoyance vient au chevet de la dépendance .

Oter les 35heures , c'est oter la productivité que les entreprises ont instaurer en échange de journée de RTT .
L'Etat , et son représentant , a voulu , veut et voudra privilégier la conservation d'un système financier archaïque ( protection des banques ) contre l'intérêt de la majorité des particuliers .
La fiscalité devient ainsi sous ce mandat , la corruption de la République vers la mondialisation des capitaux privés .

Il est temps de partir en vacances pour un automne occidental .

Le 30 septembre 2012

Un peu plus d'un an s'est écoulé : De cinq malheureux nous sommes passés à huit malheureux par le comportement sans compassion du précédent gouvernement : diminution des services de la nation envers ses citoyens , augmentation de la fiscalité salariale , augmentation de la durée de travail sans compensation sociales ou salariales ; Tout çà pour le "bouclier fiscal" , pas celui qui est présenté pour l'ISF mais celui dont bénéficie les entreprises internationales de par leur montage structurel .
L'avocat d'affaire digne d'un Al Capone , voici le résumé de la décennie .
Etait-il plus important de livrer un combat contre les travailleurs que d'investir dans la mutation naturelle technologique afin d'équilibrer les besoins et l'utile pour l'homme ?
Nous ne pourrons entendre s'interdire de se marginaliser face aux dommages collatéraux qui sont les voeux d'un président de la commission Européenne .
L'argent , la finance , doit-il être le centre du monde ?(pour certains oui , une dynastie à construire avec l'argent sale ).
Nous connaissons les holdings (et les personnes derrière) dans les pays de la "liste noire" , et que faisons nous ? .......La guerre pour la richesse .[/quote]


Dernière édition par Admin le Ven 22 Mar - 10:37, édité 1 fois
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 27/10/2007

http://actualite.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

conscience arbitraire

Message  Admin le Mer 20 Mar - 12:30

En construction
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 27/10/2007

http://actualite.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Pour quoi progresse l'extremisme de droite?

Message  Cogito ergo sum le Ven 7 Juin - 15:02

Neutralité éthique et politique

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez dit gramophone
Joigny France le vendredi 7 juin 2013


Les extrémistes sont le produit de l'injustice sociale, de l'absence de conscience sociale, le tout conséquence directe du travail des élites politiques dans le but d'abolir le discernement dans les classes populaires.

Préambule

S'exprimer en toute liberté, sur certains sujets, comment c'est le cas de la situation brûlante du sentiment de légitimité de certains idées extrémistes.

En toute concision, certains personnalités de haut niveau en politique, de droite comment de gauche, tentent de se jeter la pierre avec une puérilité excessive.

Car si bien l’extrême gauche est torpillée par un procès intense, sournois et dangereux, dans lequel l'éducation est instrumentalisée, puisque les nouvelles générations sont pour ainsi dire lobotomisés, lorsqu'il s'agit de parler de conscience de classe. Les politiques d'éducation tout en supprimant du domaine des sciences sociales, des notions indispensables sur l'évolution des peuples, avec une minorité bourgeoise fondamentalement royaliste toujours face à une large majorité ouvrière, qui compose une majorité de la population ; en fait créent ce qu'il convienne d'appeler des zombies (lorsqu'il faut parler de conscience sociale)

La politique


La politique est plus qu'une vulgaire profession, l'art de servir en faveur des citoyens, la politique reste intimement liée au mot démocratie. D'ailleurs la vraie politique comment la vraie démocratie reste un leurre en vers les classes populaires, qui sont toujours mise à contribution à travers le suffrage mais trop peu ou pas de tout représentés dans le parlement, à la tête des groupes politiques, des gouvernements.

Capacité et professionnalisme

Sans doute que des esprits « politiquement corrects » vont se scandaliser en lissant une phrase, si sévère que celle qu'unis presque les mots politique et démocratie, phrase qui accuse directement des minorités d'avoir la main mise sans vergogne sur touts les postes de la gestion, du gouvernement, de la politique.

Si tant des personnalités, touts partis confondus éteint de grands professionnalisme, de grande capacité, du grand talent en matière de gestion des affaires publiques, le taux de chômage dans des pays comment la France n'aurait jamais excédé de 6 %,

Si tant des personnalités, touts partis confondus seraient des excellents gestionnaires, des crises économiques telle que celle de 1929 ou 2009 ne pourraient jamais avoir lieu.

Si tant des personnalités, de droite comment de gauche sauraient des excellents gestionnaires, des génocides absurdes, des guerres, des groupes terroristes, n'auraient jamais réussi à se développer.

Origines historiques de la banalisation de l’extrémisme de droite

Parmi tant des personnalités, de touts les groupes politiques, et d'avantage parmi des personnalités genre Henri Guaino, Brice Hortefeux, Nicolas Sarkozy Jean Marie Le Pen, dans une liste non exhaustive, il faut admettre de manière inaliénable, un discours populistes, un discours volontairement ambigu au prosélytisme accrus jonchés des idées obscènes, discours pourfendeurs du sacrifice héroïque de touts ceux qu'auraient sacrifié leur vie en défense des libertés individuels, des principes sacrés consignés dans la déclaration de l'homme et du citoyen ou même dans la constitution de la République de France.

La politique éthique et morale

Une politique éthique et morale reste une utopie, car des groupes du lobby font pression constamment sur le parlement et le gouvernent où la promiscuité avérée entre élite politique et nantis efface aisément toute ligne de séparation entre intérêts publique et intérêts individuel.

Ambiance malsaine

De toute évidence dans un climat politique truffé d'autant d'inconsistances, des irrégularités, nous pouvons voir croître des groupuscules extrémistes très loin de ceux tant admirés, honorés par des récits embellis, racontés dans les écoles et lycées ; ceux qu'auraient devenu des fantômes, des clandestins lors de la guerre 40 – 45. Les extrémistes de nous jours, ce sont des jeunes sans conscience, sans intelligence, victimes de monstres de la manipulation idéologue, des vraies zombies modernes jamais ayant pris le temps d'analyser le fondement profond des dites idéologies, qui ne sont que des empilements d’incohérences. Car croire qu'une nation pourrait évoluer positivement après avoir érigée une deuxième muraille de chine aux frontières, relève de la folie, croire qu'une nation doit trier les citoyens en fonction de leur couleur, de leur origine, de leurs idées, en favorisant ceux qui pensent comment soit et refoulant ceux qui seraient différents reste une horrible manière de penser déjà connu et ayant finit par la deuxième guerre mondiale, ou encore par des génocides tel que celui du Kosovo, ou encore du Rwanda ; des néfastes taches noires dans l'histoire de l'humanité.

Les extrémistes sont des ennemis de la déclaration de l'homme et du citoyen, les extrémistes quel qu’ils soient sont des ennemis de la constitution, des ennemis de la démocratie.

Les extrémistes sont le produit de l'injustice sociale, de l'absence de conscience sociale, le tout conséquence directe du travail des élites politiques dans le but d'abolir le discernement dans les classes populaires.

avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1328
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

pledoyer à l'encontre de la politique du FRONT NATIONAL

Message  Cogito ergo sum le Sam 26 Oct - 11:16

Le Front National accuse les immigrés de touts les maux de la société

Par Nestor Elias RAMIREZ JIEMENEZ dit gramophone
Joigny 26 octobre 2013

Marine Le Pen assène au quotidien à travers les médias que les maux de la société viennent de l'immigration.

Je vais vous prouver que le FRONT NATIONAL avec un tel discours ne fait que mentir; que couvrir les vraies responsables, des maux de la société.

Qui sont les vraies  responsables des maux de la société à la taille du monde?







avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1328
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Notes sur l'histoire de la politique en France

Message  Cogito ergo sum le Ven 1 Nov - 10:06

Quand l’antisémitisme ou la xénophobie s'échafaude derrière des belles paroles

J'ai pris le temps de lire un texte, parce qu'il faut aller au but en général de certains écrits, semblables aux miens (je sais que j'écris beaucoup, et cela fait fuir les lecteurs pressés)

Voici dont un texte intéressant en italique avec en suite ma réponse, âmes frêles s'abstenir!!!!


Le fascisme est une dictature qui s'appuie sur une doctrine de réconciliation des classes au service d'un Etat-nation, articulant une organisation corporatiste et verticale des travailleurs et des travailleuses à un Etat militarisé tout puissant. Il professe un anticapitaliste qui est seulement de façade puisque, en réalité, il ne parvient au pouvoir qu'avec l'aide et l'aval d'une grande partie de la bourgeoisie, et souvent le plus légalement du monde c'est-à-dire grâce aux élections. ---- Le fascisme est donc une forme particulière de l'Etat, un mode de gestion du rapport entre les citoyen - ne - s et cet Etat qui peut, parfois, s'appuyer sur une théorie des races.

Mais c'est une forme délimitée dans l'Histoire, une forme particulière de totalitarisme. Le racisme, quant à lui, parcourt l'histoire des relations humaines à travers de multiples formes d'organisation sociale.

Autrement dit, un Etat fasciste peut être, en plus, raciste ; mais toute société raciste n'est pas obligatoirement fasciste.

Les causes historiques du fascisme ont été, dans les années 20 et 30, la crise du capitalisme et l'absence de dynamique révolutionnaire. Le fascisme consomme autant la défaite du mouvement ouvrier que la victoire de ses propres idées.

La démocratie parlementaire n'est donc nullement un rempart contre le fascisme, ni contre une quelconque autre forme de totalitarisme susceptible d'apparaître.

L'Histoire nous a appris que, lorsque l'alternative est entre révolution sociale et fascisme, la social-démocratie elle-même (et les staliniens !) n'hésite pas à combattre la révolution au risque avéré de faire triompher le fascisme (union sacrée en 14, Allemagne en 1920, Espagne en 37, pleins pouvoirs de Pétain en France, etc.).

Depuis 1945, les démocraties occidentales nées de la victoire militaire sur le régime nazi légitiment leur existence par un caractère antifasciste « originel ».

Ces mêmes démocraties se sont fort bien accommodées des régimes fascistes en Espagne, au Portugal, et ensuite au Chili et en Argentine... lorsque ces derniers offraient des garanties d'ordre et de stabilité pour le capital.

La gauche et l'extrême-gauche hurlent au fascisme à la moindre occasion : contre De Gaulle ou les généraux putschistes, contre les CRS et la police, contre Le Pen, bref contre tout ce qui semble s'opposer aux
valeurs de gauche.

Ce faisant, on banalise le vrai fascisme, celui qui est apparu dans les années 30, et on reste aveugle par rapport à d'autres formes de dictature qui apparaissent dans d'autres contextes.

On évite tout simplement de voir que 1984 d'Orwell n'est ni une description de la barbarie nazie ni une caricature de l'ordre stalinien, mais décrit bel et bien la pente banale et obligée de nos belles démocraties occidentales.

L'« antifascisme », non seulement n'a pas permis de battre en brèche le fascisme (ni en France, ni en Espagne, ni en Allemagne), mais encore a favorisé l'écrasement de la révolution sociale, seule possibilité de triompher du fascisme.

L'extrême droite représente le recours ultime des dirigeants politiques et économiques pour qui la " démocratie ", la " défense des libertés ", les " droits de l'Homme " ne valent que si chacun - e accepte sans rechigner de rester à sa place dans la hiérarchie sociale.

L'antifascisme comme plus petit dénominateur commun à des regroupements militants conduit inévitablement à placer l'alternative centrale de la société entre totalitarisme et démocratie parlementaire, alors que nous la situons entre capitalisme et révolution sociale
.


*** *** *** *** *** *** ***

Excellent réquisitoire, je prends plaisir à lire le sujet, il faut avouer que le texte montre de manière sur que derrière il y a un cerveau relativement structuré, face à qui, est très positif avoir des échanges.

Les échanges peuvent avoir lieu par exemple sur le doute qui saute à la vue lorsque le général De Gaulle et monsieur Le Pen, semblent être mise dans le texte à la même hauteur. Face à ce que volontairement est résumé sous une dénominateur global « simplifié » LES VALEURS DE GAUCHE :

D'une part le général De Gaulle, avait l’intelligence de chercher toute sorte d’association où les intérêts de la nation passaient avant toute idée de courant politique, syndicale, ou de minorité, bien que cette idée du fait en pratique impliquait le favoritisme pour une large partie de la bourgeoisie démocratique.

Quant à monsieur Le Pen, L'histoire ne pourra pas passer inaperçu l'opposition à la politique de De Gaulle, chargé de détails non négligeables, lorsque le général a pris la décision d’accepter l’indépendance des pays du nord de l'Afrique. A ce moment l'extrême-droite exprime de diverses manières (les OAS Susini, Buscia, Cabanne de la Prada, l'attentat du mont Faron, l'opération Charlotte Corday, etc.) des intentions franchissant vraisemblablement la qualification de délit dans le code pénal français.

Les valeurs de la gauche ?


Pas si vite cher monsieur ! Les valeurs de la gauche, sont avant tout une excuse pour des dictateurs par fois, car STALINE aura enlevé la vie à trois fois plus de victimes que la Shoah, Oui à CUBA sous des idéaux proches du marxisme, une dictature reste en autarcie, mais sont retard économique et sont image me semble causée par moitié par le régime et par moitie par le boycott imposé d'abord par les USA (il faut aborder la mort des deux frères KENEDY lourd tribu) et a travers celui-ci par le reste du monde qui se trouve obligé d'appliquer des mesures pour éviter de perdre un gros client. La preuve ? Lorsque l’Équateur, le Venezuela et la Bolivie auraient adopté des politiques spécifiques contraires au lobby USA à travers le FMI et la OMC.

Les valeur de la gauche sont trop suivant scandés par des leaders et dictateurs qui à manière de caméléons réussissent ainsi à capter le maximum de suffrages des classes populaires, pour les régimes démocratiques Quant aux dictateurs se proclamer de gauche est un paravent ou fausse marque pour ce donner une bonne conscience.

Les vraies valeurs ?

Sont inscrits dans la déclarations de l'homme et du citoyen de 1789, bien que plusieurs fois déjà modifiés !

Et l'extrême droite alors ?


Surtout je vais pas tomber dans la définition simpliste, Non ! L'extrême droite avec tant des leaders qui se disent démocrates, est dans l'obligation de composer de faire aussi le caméléon, car c'est une des meilleures formes de réussir à manipuler l'opinion (obtenir plus de suffrages aux élections).

L'opinion

La démocratie dans sa définition étymologique restera à jamais le grand obstacle pour le lobby des minorités !

Il se trouve que si vous avait envie d'occuper un siège, en politique, à tout niveau, il est impératif de vous montrer RASSEMBLEUR, impossible donc d'imposer à tort et travers vos idées, alors pour quoi ?

Simplement parce que les classes populaires, sont majoritaires, mais aussi les plus démunis et économiquement et intellectuellement, un ouvrier, un chômeur reste à 90 % facile de manipuler, avec deux ou trois promesses et c'est fait, vous obtenez son suffrage qui est synonyme de légitimité.

Voilà la raison pour la quelle LA DROITE à l'origine le partie de la bourgeoisie, prends des mesures du genre « heures supplémentaires défiscalisées » au coût des 12 milliards par année mais seul 3 milliards pour le peuple et 9 milliards en niches fiscales pour l'employeur, nous pourrions aller vérifier la loi TEPA, et aller plus loin pour trouver où sont passé les 676 milliards d'augmentation de la dette de la France pendant le gouvernement SARKOZY.

Le raccourci intellectuel dangereux

Dans tout parti il y a les leaders et la basse

Peu importe pour les leaders qui est à la basse, tant que celle si soit la plus nombreuse, (en démocratie représentative). Un leader politique, syndicale ou ailleurs, se trouve dans l'obligation de composer de mesurer de corriger au mieux de manière à présenter un discours le plus adapté à un publique très hétéroclite. (éparpillé intellectuellement pour les gens comment moi, oui car je ne sais pas m'exprimer très bien en langue française, je suis immigré donc un ignare, illettré pour mes opposants)

L'extrême-droite ne fait pas exception à la règle, ce n'est pas le cas pour l'extrême-gauche, raison d'ailleurs d'une érosion accélérée de suffragants des partis communistes dans le monde.

C'est un raccourci intellectuel « très » dangereux que de penser qu'un parti qui s'écarte des principes universels, comment d'ailleurs le fait déjà depuis toujours la bourgeoise, hégémonique « ad vitam aeternam » puisqu'elle tombe sur ces pattes à chaque changement d'empire, de la manière la plus abusive et en toute légalité (normale les bourgeois reçoivent beaucoup plus d’instruction que les classes populaires, et du fait peuvent anticiper) lors de la révolution de 1789 ce sont les classes populaires en masse qu'auraient sacrifié leurs vies ! Mais c'est la bourgeoise qui conserve CURIEUSEMENT le pouvoir. Bien sur que à chaque fois il y des avancés !

L'extrême-droite de par sont histoire, trouve systématiquement un rejet en bloc de la part d'une bourgeoise hégémonique.

Mais sur le plan historique l'extrême-droite reste attaché malgré les efforts discrets et vindicatifs des anciens quant au concept légitime d'unité national qui prônait à l'époque le CNR ; à un lourd passé puisque c'est justement le nationalisme qui pousse vers des dérives dangereuses qu'auraient signé des jours noirs et tristement célèbres de l'histoire de l’humanité, je fait référence bien sur au but ultime des idées, profondes de cet partie c'est à dire la convergence en volonté avec la recherche de la race aryenne. Raison très claire pour toute personne intellectuellement édifie à s'opposer sans conception à l’antisémitisme et l'extrême-droite.


Dernière édition par Cogito ergo sum le Ven 1 Nov - 10:08, édité 1 fois (Raison : Nestor Elias Ramirez Jimenez, Front National, ump, gramophone)
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1328
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le mauvais cap de la politique

Message  Cogito ergo sum le Jeu 21 Nov - 19:47

ÉCONOMIE POLITIQUE
Le mauvais chemin des nations


Par NESTOR ELIAS RAMIREZ JIMENEZ dit GRAMOPHONE
Cereté Cordoba Colombia jueves 21 de noviembre del 2013


Cela fait des années que je tente de suivre de  près l'évolution de l'économie mondiale.

Cela fait des années que l'économie se spécialise pour devenir une industrie.

De la même manière que la société a connu l'apogée de l'ère industrielle, et surtout ses conséquences, qui doivent nous intéresser le plus, l'humanité se trouve à un choc mortifère !  Où les conséquences sont trop néfastes pour l'harmonie sociale.

D'une part il faut admettre que l'automatisation, aura fait sonner le glas des sources d’emploi pour des gens modestes, sans formation.

Déplacement de la misère.

Une deuxième attaque en règle aux emplois modestes, prenne source dans la mondialisation ou délocalisation de la production, car ce sont des pays dépourvus de législation ou presque, à des niveau de salaire low-cost aux quels est rapatriée tout la production des pays antan considérés comment des pays développés, des pays riches.

Paupérisation violente

Même si certains formes de production dénommés  " tertiaires "  offrent de l'emploi, (travaille dans des groupes de distribution, hypermarchés, sociétés d'assurances, finances et banques) Le nombre de postes crée ne remplace pas le nombre postes détruits dans la production primaire.

En deuxième lieu, le revenu de la production où il y a de la transformation de matières, donc de la création de valeur ajouté, est de loin supérieur à celui des ˝ tertiaires "

En troisième lieu, que ça soit la fiscalité, ou le PIB issus de la production primaire, le " deux " seraient de loin beaucoup plus pour une nation que le maigre produit des affaires plutôt obscurs, jonchés d'évasion fiscale, des grandes entreprises.

Ces trois phénomènes imposent aux gens intéressés à connaître l'avenir des pays antan riches, dès a présent le besoin impératif de changement de politique économique.

Prêche saugrenue

J'entends dans certains médias (chaînes de télévision, journaux, revus, radio, spécialisés dans l'économie) des acolytes, des lurons du néo-libéralisme, tenter d'enjoindre l'opinion à suivre le comportement spécifique déjà adopté par des pays tel que l’Irlande, le Royaume Uni, Les États Unis d'Amérique, où la fiscalité est transférée plutôt au consommateur finale. Tactique qui en aucun cas bénéfice l'économie globale, bien au contraire.

Les pays en question se trouvent finissent par se trouver avec des niveau de dette externe beaucoup plus lourde que la France.

Mais leur nuisance ne s'arrête pas là hélas !

Le lobby des groupes du genre GOLMAND SACHS, très loin des principes démocratiques, éthiques, imposent des mesures de plus en plus destructrices d'emploi. Des mesures qui attentent avec une violence à croissance exponentielle tout rempart sociale contre le chaos.

Des années durant depuis mon humble niveau, j'agite tel un vieux torchon, tel un drapeau, des signaux, qui ne semble pas trouver écho dans le citoyen lambda quel que moi même, ni dans les leaders politiques, qui semblent obnubilés par ces idées absurdes de destruction de l'emploi de la production primaire : SEULE VERITABLE MANIÈRE DE CREER DE LA RICHESSE,

Si vous déposé des billets de banque (des simples morceaux de papier depuis le 15 août 1971) quelque soit le temps, ceux là ne vont pas pousser et donner d'autres billets, alors que si vous semés des grains dans la terre, dans certains conditions avec du temps vous obtiendrait sans doute une récolte qui multiplie de manière exponentielle la valeur des grains d'origine. L'industrie financière est nocive du moment où ils réussissent à flouer la production primaire.
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1328
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Médias, information et conscience

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum