trombinoscope sociale

l'école et l'idéologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

l'école et l'idéologie

Message  Cogito ergo sum le Sam 10 Mar - 15:29

Idéologie

Dédié avec une grande affection à mon grand ami B. Naudier homme passionné des droits de l'homme et du citoyen à Auxerre dans l'YONNE, ainsi qu'à notre futur député Nicolas SORET!

Bon sang! François Hollande va donner le cap ? Si non qui d'autre?

[img][/img]

Je pris une photo de monsieur Colas et madame Soret dans une belle après-midi alors que nous accomplissons ensemble notre devoir de membres du PS (place principale de CERISIER dans l'YONNE)


Nombre d'occasion j'ai eu à échanger, au milieu de la majorité des citoyens.

Pour être précis, la mayorité des français, ne sont pas des HEC, ENA, POLITECHNIQUE, etc., etc., mais des gens avec un CAP, ou pour les plus chanceux avec un BAC. Puis les autres,

En 2010, ce sont 624 235 candidats qui se présentent au bac, soit 0,30% de plus qu'en 2009.

http://www.linternaute.com/actualite/education/dossier/baccalaureat-les-chiffres-cles/615-625-candidats-inscrits.shtml

Pour l'ENA : En 2012, la formation initiale (promotion Jean Zay) comprend 80 élèves français et 29 élèves étrangers du cycle international long (CIL).

Alors dans un cadre strictement logique, statistique et même mathématique, il est plus facile de tomber sur des gens simples dans une rue, dans un bistro, ou dans le temps de pause d'une entreprise que sur un érudite qui est d'après ce que nous voyons dans le CV des politiques, prédestiné aux postes de la gestion publique et ou la politique.

Mais parlons d'idéologie, s'il vous plaît.

J'ai peu observer tout au long de mon existence, donc avec 28 ans dans un pays pauvre ; 28 ans qui m'ont offert la porte grande ouverte au monde par l'apprentissage au près de nobles, et charismatiques professeurs et professeures « républicains », des fondements, des piliers, des racines.

Un concept qui me plaît est manipulé dans le discours de la méthode, je vous parle du « libre arbitre »

Vous voulez rire ! De nous jours libre arbitre et manipulation sont un synonyme, quel plus grande hypocrisie !

Mais je vais encore plus loin, et c'est une méthode éprouvé, mante fois distillée, de manière sournoise, je vous parle du dépouillement des fondements d'histoire et philosophie, donc fait objet l'éducation primaire et secondaire.

Sachant que c'est à coup sur les seuls moments ou le peuple aurait une chance d'instruction, les programmes d'éducation modernes dans beaucoup de pays, font tout pour éviter d'enseigner les ouvres et les actes et les hommes qu'auraient écrit l'histoire avec un grand H.

Le but étant d’appauvrir la conscience sociale, pour la rendre malléable, voir pour créer des vrais zombis !

C'est des amis de mon âge, des gens qui eux ont eut une formation dans l'école au même temps que moi, et qu'auraient du recevoir donc une éducation de loin meilleure que la mienne, puisque l'école française ne peu, ne doit, ni saura jamais moins bonne que l'école d'un pays du tiers monde !

L'idéologie, de nous jours ? Ne la cherchez surtout pas dans la conscience des classes populaires ! C'est un mot banni du dictionnaire !

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez dit gramophone

http://www.facebook.com/groups/315242038521184/
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Droite et gauche

Message  Cogito ergo sum le Dim 18 Mar - 16:23

Absurde croire que l'être humain peu évoluer d'après l'idéologie de Malthus aussi absurde que le gouvernement Staline à quelques différences près.

Deux idéologies sont face à face, elles auraient évoluée, le régime URSS devenu une mafia converti au capitalisme, les idées malthusiennes aussi ont évoluée mais pour la réussite individuelle il faut des laissez par compte.

L'évolution technologique sous brevet est un outil qui privilégie, en permettant la concentration de richesse toujours en détriment de plus de 90% des peuples

La différence entre droite et gauche est là 

La droite prône la réussite individuelle, l'évolution à la vitesse de chacun, d'où la tendance des pan de la population à assumer le principe plus par ambition que par raison!

La gauche prône la justice, l'égalité tout en acceptant que certains prennent démocratiquement le rôle temporaire des affaires de la chose publique.

Les deux ne doivent pas oublier que c'est l'humain qui  reste au centre du procès, humain donc imparfait, l'humain qui par soif de pouvoir, par envie de richesse peu â tout moment devenir très nuisible!  

La main d'ouvre et le capital sont condamnés à trouver un terrain d'entente, possible à condition que ceux qui génèrent la valeur ajouté arrivaient à se prendre en main, en attendent les plus cyniques continueront à abuser de leur indifférence
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

paupérisation! à qui la faute?

Message  Cogito ergo sum le Lun 30 Avr - 11:18

Hypocrisie Politique

Sans distinction de clivages, la gestion de la fiscalité, au-delà des frontières, reste un fiasco monumental.

Reste indispensable, trouver la source des erreurs, la cause de tant de difficultés économiques.

La société, dans sa plus large majorité a été maintenue à l'écart des décisions le plus importantes.

La seule consultation, reste infime, puisque l'on demande aux gens juste de voter ! Les élites eux s'isolent pour les décisions.

Par contre à l'heure d'assumer les erreurs ; tout est mutualisé, les citoyens lambda sont mise à contribution.

Le système s’en charge de mettre à genoux les nations, dès la politique de privatisation, qui par magie rend rentable, la santé, l'éducation, l'électricité, le transport dès que les entreprises deviennent privés !

Les états sans les entreprises de service public, même les banques, l'eau, le gaz, l'électricité, se trouvent de pieds et de mains liés, par une volonté STRITEMENT politique.

Une grosse ânerie, cette politique, et le citoyen lambda, continue a critiquer derrière sont petit coin, derrière sont écran, dans sont cercle familial sans la moindre intention de se trouver, de s'associer, de s'unir, pour trouver ensemble, avec tout la modernité des technologies ?

Je crois que si la société, se trouve dans la situation présente, la faute est à ceux et celles qui, votent, mais ensuite ne contrôlent pas la validation du programme.

Je crois que si la société se trouve dans une si mauvaise situation, les gens ont le devoir de prendre initiative de créer des groupes de travail, sachant qu'il est possible de faire grandir ces groupes, dans tout le respect de la législation, de la constitution, dans le seul but de moderniser la démocratie, de sauver le future de la société, qui se trouve en mains d'une élite inapte, à voir la réalité en face. Une élite qui se laisse dicter les règles par les sangsues de la finances.
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les syndicats dans la société moderne

Message  Cogito ergo sum le Lun 30 Avr - 13:38

Aucune doute, les mots, ont de la valeur, que lorsqu'ils représentent les faits, lorsqu'ils sont vérifiables !

Les modérateurs, auraient le choix, de participer, soit au silence et laisser véhiculer le mensonge par omission, sans fondement soit la présence de la contradiction .

Contradiction qui dans le jugement donne droit à la recherche de LA VÉRITÉ, par le plaidoyer des contraires, par la présence des preuves... en opposant au moins deux lignes de défense !

Aucune doute, le discours, sans preuves, sans arguments vérifiables est simplement du mensonge, du baliverne

1° Toute au long et au travers, long temps, des années, les médias, les économistes, les politiques auraient vendu du vent, du mensonge!

C'est un fait!

Le dernier quinquennat a été encore pire, un graphique avec lien pour que le lecteur aille vérifier la France à coté d'autres pays, et la Suède particulièrement.

http://nsa22.casimages.com/img/2012/04/05/120405053237191458.jpg

Pour quoi la Suède?

Parce que c'est un pays que dépense plus que la France en protection sociale.

Parce que c'est un pays où la notion de syndicalisme est très différente avec plus de 70% d'adhérents par rapport à nous en France !

Où il y a un dialogue institutionnel entre le pouvoir et les syndicats.

D’autres chiffres avec lien pour verifier ?

Alors que sont PIB est de 571 567 Md US$ avec 9 088 728 habitants 62 887 457,95 US$
de PIB par habitant

Face à la France avec 2 808 265 MdUS$ avec 65 350 000 habitants c'est à dire 42 978 806,42 US$ de PIB par habitant

http://stats.oecd.org/Index.aspx?DataSetCode=SOCX_AGG&Lang=fr

Je dis non aux mensonges, véhiculés ici et la par des gens qu'ignorent tout de l'économie (dans le document vidéo, gramophone via la webcam intervienne deux fois sur l'économie politique:

http://www.lcp.fr/emissions/ca-vous-regarde-le-debat/vod/134268-nathalie-arthaud-la-vraie-candidate-communiste
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Pasado presente y futuro

Message  Cogito ergo sum le Jeu 16 Aoû - 12:56

Pasado Presente y Futuro

A manera de preámbulo

No siempre he escrito en español, lamento que por falta de tiempo, muchos textos solo figuren en una lengua, cosa que se asemeja a un muro de incomprensión o separación que solo puede beneficiar ideologías de explotación

Debo fundamentalmente de maniera humilde agradecer más de 90 000 (noventa mil) lectores, que al parecer han visitado dos rubricas en este foro, por falta de tiempo casi siempre escribo en una sola lengua.
Jamás una sociedad podrá hacer previsiones sobre el futuro si no ha observado el presente y el pasado.

El pasado

Desde luego que cada país tiene un pasado particular, en el caso de Colombia después del 9 de abril de 1948, se ha ejercido una violencia salvaje contra gentes modestas, campesinos, millones de muertos, por quienes JAMAS un presidente de la Republica, ha tenido el valor de rendir homenaje.

No se trata de hacer un homenaje a Jorge Eliécer Gaitán Ayala ni a Luis Carlos Galán Sarmiento curiosamente los dos eliminados en atentados y los dos del partido liberal.

No! Se trata de un gesto insignificante comparado a los hechos (genocidio, tortura, con la participación activa del gobierno a través de los miembros del ejército, los servicios F2 y DAS así que la policía.

Ese gesto puede ser en primer lugar admitir la impunidad con la cual se lleva a cabo durante tantos años esta violencia, que de paso da razón a la creación de los grupos llamados "guerrilleros"

En segundo lugar sería hora de declarar una fecha de celebración de homenaje a tantos mártires inocentes

El presente

El presente es un momento muy corto en camino por el futuro a la escala del tiempo de vida de la tierra, de las sociedades, de los pueblos latinoamericanos, el presente es un instante, en el que aquellas personas que se creen intelectuales, elegidos, políticos, o simples "culebreros" de plaza de mercado; deberían tomarse el tiempo de dialogar, y unir todos los esfuerzos por mejorar los niveles de educación, salud pública, vivienda, costo de vida, reduciendo gastos inútiles, y sobre todo mejorando la auditoria del costo del estado, donde existen demasiados abusos.

El futuro

Solo respectando algunas premisas simples descritas aquí arriba, será posible de construir un futuro digno para las nuevas generaciones.

Por Nestor Elias Ramirez Jimenez o GRAMOPHONE

http://expressions-libres.forumdediscussions.com/t179p720-sociologie-et-actualite#17137



avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

école, culture et peuples...

Message  Cogito ergo sum le Dim 30 Oct - 8:21

LA CULTURE, L'ÉDUCATION, LES GENS

D'abord reste impossible aborder un sujet tel, avec l'impartialité nécessaire pour produire un diagnostique honorable.

En fonction de l'âge et du milieu sociale; la réponse finira pour perdre sont importance, du à l'écart entre l'une et l'autre culture, l'une ou l'autre continent, l'une ou l'autre classe sociale. Nous pourrions même arriver à nous dévier de l’objectif principale, qui est l'évaluation de l'influence du progrès des technologies dans l'apprentissage humain.

Comment à l'habitude déjà, je tiens sincèrement à présenter mes plus humbles excuses au pauvre nombre de lecteurs, en langue française, car ma lange maternelle est l'espagnol.

L'économie du syntagme

Du point de vue de la sémiotique, le coup est rude sur les langues, pour aller droit au sujet, si nous prenons un téléphone portable d'un ou une adolescent(e) (juste une simulation de l'action pour le droit à la vie privée) et que nous tentons de lire les messages échanges sous la forme de texto, nous tomberons sur une sémiologie très particulière, sous l'égide de l'économie de caractères, c'est une autre langue que nous pourrions découvrir : t u, jy v dm s te dccord (tu est où, j'y vais demain si tu est d'accord)

l'amorphisme intellectuel


La cyberculture, offre une large gamme de moyens de décamper l'esprit, l'individu arrive ainsi à se désintéresser complètement de la réalité tangible, devant laquelle il est pourtant obligé d'inter-aguir (manger, dormir, affronter les proches) mais il tentera tant que faire se peu d'échapper le maximum de temps possible à la vie réelle.

Dans un tel détournement, nous pouvons observer le divorce ou des-socialisation progressive des nouvelles entités, qui comment l'alcoolique ou le cocaïnomane, finissent pour créer des conflits de tout genre avec leurs familles. La tendance à s'éclipser de cette sorte de zombies.

Les classes dirigeantes, auraient pu encourager initialement cette tendance, en le faisant, en réalité, alors que l'idée du départ rimerait habilement avec la production des moutons, des électeurs, dociles, indispensables pour légitimer une classe politique en décadence accélérée. Des écervelés incapables de discerner.

Infantilisation du citoyens qui crée aussi des monstres

Parmi les zombies, certains seraient alors trop facilement transformé par des esprit malveillants en bombes humaines, une bonne partie, irait grossir les longues listes de l'abstention qui frôle de manière ridicule mais vraie cinq citoyens sur dix ; où dans le pire de scénarios, trois citoyens sur dix voteraient facilement pour des tribuns au discours populiste. Dans le meilleur des cas des dociles ouvriers, sans la moindre envie d'appartenir à un parti politique, à un syndicat, trop occupés à faire leur travail, et jouer CLASH OF CLANS et assimilés, à passer leur week-end en groupes à jouer comment des enfants au Paintball en reproduisant le combat qu'il seraient jamais réussi à vivre autre mot que via les informations des médias.

Une alarme pas entendue


Quand il y a des jets de pierres sur les pompier, les médecins, les agents de police ou de gendarmerie, nous devons déjà nous poser la question, qui sont-t-il? Comment cela est possible, mais sans le faire, nous sommes complices, nous rendons légitime le pire, est le pire arrive quand des êtres humains, ayant adopté l'uniforme par vocation, pour défendre la justice, finissent atrocement massacrés. C'est terrible, un état ultime dans la course à la paupérisation jadis économique hélas idéologique

La bonne questions


Si les médias tombent dans les mains des gens du genre BOLLORÉ, et l'éducation s’efface pour laisser la place à la barbarie, quand le temps des enfants et adolescents devant des écrans de guerre dépasse largement le temps de cours, Que deviendraient les citoyens de demain?

Je souligne que j'ai aucun mérite sur le sujet puisque, j'ai simplement lu “Pensées” de Pascal, ou le discours de 9 juillet de 1849 de Victor Hugo, et si je le souligne c'est parce que je ne veut pas plagier des grands hommes, il m'arrive d'omettre de citer des personnages, lorsque j'écris, mais s'il y a des lecteurs fidèles, combien, cinq, quatre, allé un ? Il ou elle saura que j'ai tendance à citer les personnages qu'inspirent mes écrits, ainsi leur qualité grammaticale et d'orthographie soient honteuses.

L'éducation dans tout ça


L'éducation en tant qu'institution, reste dans nombre des cas, les mains liées, primo parce que les parents transforment les ordinateurs et télévision en puéricultrice, sans jamais chercher à mesurer les conséquences.

Hélas, il est absurde, ridicule, leur jeter la pierre, car cela arrive le plus souvent dans des foyers au revenu modeste, bien que cela ne soit pas une règle, comment dans touts les cas du comportement humain.  Vu les dates (manuscrits de Pascal recueillis après 1662), Vu la date du discours de Victor Hugo 1849, “ nos ” élites sont au courant du danger il y a trop long temps, et qui dit des siècles ? Nous pourrions donc pas espérer que le salut vienne des élites.

Reste aux éducateurs, la lourde bataille face à la loi de la facilité et l'indifférence, de prévenir les élèves du danger monumental de accoutumance aux activités nuisibles pour l'esprit humain. Demander aux élèves d'entreprendre des réunions d'étude, leurs redonner le goût pour l'art de discerner, tenter de leur donner discrètement des travaux où soit nécessaire: interprétation des textes, traduction des mots usage du dictionnaire, pour accroître leur lexique, qui d’appauvri vertigineusement, cibler les plus faibles est concentrer sur eux, la lourde tâche de la prise de conscience, une utopie hélas, hélas, hélas, mais j'aime rêver! Ne jamais baisser la garde, les batailles seraient perdues mais pas la guerre!!!

Par Nestor E. RAMIREZ JIMENEZ
(études de l'Institut Technique Industriel à Cartago et de l'Université Technologique à Péreira en Colombie)
Joigny, dimanche 30 octobre 2016
avatar
Cogito ergo sum
membre
membre

Nombre de messages : 1327
Age : 56
Localisation : joigny
Date d'inscription : 21/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'école et l'idéologie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum